On vous en parle depuis un moment : la rentrée sportive 2017 sera connectée, ou ne sera pas. Mais courir connecté avec son smartphone encombrant, lourd, c’est peu pratique. Et tout le monde n’apprécie pas forcément d’avoir un brassard autour du bras.

C’est en partant de cette réflexion que le fabricant TomTom a lancé la TomTom Spark 3, la montre multi sports (dé)connectée qui veut vous débarrasser de votre smartphone pendant vos séances de sport… Pari réussi ? C’est ce que nous allons voir dans ce test !

OUVERTURE ET DÉCOUVERTE :

La Spark 3 se décline en de nombreuses versions, et intègre un capteur cardio, une mémoire de 4Go pour stocker vos MP3 (env. 500 titres) et même un casque Bluetooth selon le modèle choisi. La Spark 3 fait office de capteur d’activité (pas, durée d’activité, calories brûlées, distance parcourue), mais tire tout son potentiel dans le tracking d’activités sportives, et elles sont nombreuses à être prises en charge : course à pied (outdoor et indoor sur tapis), vélo (outdoor et indoor aussi), natation, fitness et marche. Elle est bien évidemment dotée d’un GPS (précis et rapide) et de nombreuses autres fonctions (chronomètre…)

Avant de procéder à votre achat, prenez le temps d’apposer votre poignet sur le boitier, afin de savoir quelle taille de bracelet vous convient le mieux. Les réglages sont nombreux, rassurez-vous, et la zone commune aux 2 tailles convient clairement à 95% des utilisateurs.

CONTENU DE LA BOITE :

  • L’écran et son système de navigation
  • Un bracelet (attention à choisir la bonne taille au moment de l’achat)
  • Un câble de recharge/synchronisation USB
  • Un guide de démarrage rapide
  • Un manuel complet

PRISE EN MAIN / UTILISATION :

Le test de la TomTom Spark 3 Cardio + Music commence par une excellente première impression. Le boitier s’insère parfaitement dans le bracelet, sans aucune difficulté et sans aucune crainte de le voir se faire la malle en pleine séance de sport. Le design de cette montre est clairement une réussite. La Spark 3 est une montre sportive qui se veut aussi être une montre de tous les jours. Bien que moderne et résolument high-tech, elle passe à merveille avec un costume ou une tenue “de ville”. Autre point rare pour être signalé : même si sa taille est conséquente, elle n’est ni “nerd”, ni “girly”, elle convient donc aussi bien pour homme ou femme. (on se l’est d’ailleurs rapidement fait piquée par madame lors de ce test…)
Bien plus qu’une simple montre connectée, la TomTom Spark 3 se veut une montre (dé)connectée. Comprenez par là qu’elle se suffit à elle-même pour vos activités sportives. Inutile désormais de vous trimbaler votre smartphone encombrant à côté, elle s’occupe de tout, même du GPS, de la musique et du cardio-fréquencemètre (selon version), et vous permet de synchroniser vos données à l’issue de votre journée ou de votre séance. Et ça, c’est vraiment pratique !

L’intégralité de la navigation se fait via les boutons sous l’écran. Oui, la Spark 3 n’est pas tactile. Mais finalement, c’est plutôt bien fait. Haut/bas/gauche/droite vous permettent de naviguer dans les différents menus et passer d’une activité à une autre (assez) facilement.

AFFICHAGE :

L’énorme point fort de la TomTom Spark 3, c’est clairement son large écran. En plus d’être magnifique, l’affichage en négatif à fort contraste lui permet de rester allumé en permanence et d’assurer une lisibilité parfaite en toutes circonstances, même à faible éclairage ou au contraire en plein soleil. C’est une vraie réussite ! Le bracelet et l’attache sont très pratiques avec trois encoches de sécurité : impossible de la perdre même pendant l’activité sportive. A ce sujet d’ailleurs, il est important de signaler que la Spark 3 est un exemple de confort, malgré sa taille conséquente, et ce, aussi bien en activité qu’au quotidien. On adore !

AUTONOMIE :

On aborde ici (encore) un énorme point fort de la Spark 3 :

En utilisation “montre”, la TomTom tient près de 3 semaines (!!), alors même que son écran reste allumé et affiche en permanence l’heure et la date (ce qui n’est pas le cas de toute la concurrence!)

En utilisation “sport amateur” (3/4 séances par semaine avec GPS et cardio), la montre dépasse facilement la semaine d’autonomie.

En utilisation “entrainement quotidien”, la montre arrive à tenir plus de 4/5 jours, alors que le tracker GPS et le capteur cardiaque sont allumés régulièrement. Très satisfaisant pour montre connectée, une sobriété énergétique qui la place parmi les meilleures autonomies du moment. Bravo TomTom !

La recharge quant à elle se fait simplement en retirant le cadrant du bracelet et en le clipant sur le câble USB. Un jeu d’enfant.

UTILISATION SPORTIVE :

La TomTom Spark 3 peut paraître assez déroutante pour le débutant ou le sportif très amateur qui n’a jamais pris en main ce genre d’appareil. Celui qui ne veut que courir en lançant simplement un chrono risque d’être un peu perdu tant les fonctions et les programmes sportifs sont nombreux. Elle est par contre globalement très satisfaisante dès que vous envisagez son acquisition pour un usage “programme sportif”, en vous proposant un véritable accompagnement, des entraînements variés et des séances précises.

Pour la course à pied et le VTT, le système de localisation GPS est très satisfaisant, l’acquisition du signal est aussi rapide que précis. (à chaque fois que la montre se met à jour avec le téléphone, elle récupère les dernières données de positionnement “GPSFix”, lui permettant de savoir à l’avance où et quel signal GPS chercher en fonction de l’heure de votre entrainement). Les notifications audio des statistiques durant la course sont quant à elles réservées aux utilisateurs d’un casque Bluetooth.

On regretera simplement le manque d’ergonomie des menus qui rend la programmation d’un entrainement (fractionné, ect…) pas très pratique ni très intuitif. Depuis des années, l’ergonomie globale, sans être catastrophique, reste la bête noire de TomTom. Gageons qu’une future mise à jour puisse améliorer tout ça.

Le vrai point faible de cette montre est finalement le même que pour toutes ses concurrentes : l’utilisation pour la natation. Bien que la TomTom Spark 3 soit étanche jusqu’à 40 mètres, à l’instar de ses concurrentes elle n’offre pas de tracé GPS en bassin ni donc en eaux vives. Il faut rentrer en amont la longueur de son bassin et se choisir un objectif, de temps, de distance… en croisant les doigts pour qu’elle comprenne lorsqu’une longueur a été effectuée. Nos différentes utilisations en piscine on remonté à chaque fois le même problème de données très… approximatives. Comme vous pouvez le voir sur ce résumé, on aurait commencé notre séance d’entrainement par 5 bonnes minutes… de planche. On surveille les futures mises à jours, en espérant que TomTom propose un correctif convainquant prochainement !

A noter que la montre dispose également de fonctions et de programmes pensés et optimisés pour une utilisation course intérieure sur tapis, vélo d’appartement, gym et même freestyle. La Spark 3 est la montre sportive disposant du plus large panel d’entrainement du marché actuellement, ce qui en fait un partenaire idéal lorsque vous touchez à différentes activités sportives !

APPLICATION :

Arès la séance d’entrainement, il suffit d’ouvrir l’application TomTom My Sports pour que les données se synchronisent instantanément entre la montre et le smartphone. On se retrouve alors avec un excellent tracé GPS, un détail exhaustif de la course et un rendu fidèle de la prise du rythme cardiaque. Bravo !

L’application smartphone n’est encore pas une référence en matière d’ergonomie. Mais heureusement, la montre et ses données sont compatibles avec les majeures applications sportives du marché : MapMyFitness, RunKeeper, Strava, Endomondo, Taiwan MySports, MyFitnessPal, Nike+, Jawbone UP et Training Peaks. Et ça, c’est vraiment top !

 

MUSIQUE :

On ne va pas se mentir, la musique est pour beaucoup une source de motivation primordiale lors de la pratique d’une activité sportive. TomTom compte parmi les précurseurs en la matière puisqu’il propose avec le modèle “Cardio + Music” près de 4Go d’espace de stockage pour y glisser vos MP3, et les écouter à l’aide d’un casque Bluetooth (fourni ou non selon le niveau de finitions). C’est une idée géniale. L’objectif de TomTom est clairement de vous libérer de votre téléphone lors de vos séances de sport. Et le pari est réussi ! La Spark 3 prend en charge les fichiers MP3, MPEG-2, MPEG-4, AAC-LC et HE-AACv2.

Mais encore une fois, TomTom est rattrapé par ses éternels défauts d’ergonomie. Oubliez l’idée de glisser bêtement vos musiques dans la montre, l’application TomTom pour PC est indispensable pour transférer vos fichiers dans la mémoire interne de la Spark 3. Il y a eu du mieux depuis le précédent modèle, mais il faut encore et toujours regrouper ses morceaux sous forme de playlists créées avec Media Player ou iTunes, comme sur l’Apple Watch… dommage !

Le site de TomTom
Prix Public conseillé : 99 à 249€ selon les versions
Acheter sur Amazon.fr

TEST : TomTom Spark 3 : la montre sportive (dé)connectée !
Soyons objectifs : la montre parfaite n'existe pas et n'existera peut-être jamais, tant les attentes de chacun sont différentes et précises. Pourtant, TomTom arrive ici à réaliser l'exploit d'un compromis aussi intéressant que convainquant, qui risque de plaire à beaucoup de sportifs, débutants, amateurs ou confirmés. Les qualités sont nombreuses et placent la Spark 3 parmi les meilleures montres sportives connectées, tandis que ses défauts, présents (il ne faut pas se mentir), sont finalement loin d'être vraiment rédhibitoires. La Spark 3 Cardio + Music est un choix aussi convainquant que polyvalent.
Fabrication/Qualité
Ergonomie/Utilisation
Fonctionnalités
Autonomie
Rapport qualité/prix
Les plus
  • Autonomie monstre
  • Ecran lisible, toujours allumé
  • Polyvalence, confort et performances de haute volée
Les moins
  • Ergonomie (vraiment) perfectible
  • Pas de notifications smartphone (!!) ou analyse du sommeil
  • Peu de personnalisation
4.2Géniale !
Note des lecteurs: (3 Votes)
5 Partages
Partagez2
Tweetez1
Enregistrer1
Partagez1
+1