Laurent Baltazar, installé à Huelgoat dans le Finistère a mis au point une invention qui permet de consommer moins de carburant.

« Depuis plusieurs jours, je n’arrive plus à répondre aux mails ! » explique Laurent Baltazar au journal Actu.fr.  Son invention ? Un système innovant qui permet d’économiser entre 30 et 50% de carburants assure l’inventeur. On vous raconte tout.

Garagiste autodidacte et titulaire d’un bac + 2 en informatique, ce Géo Trouvetou des temps modernes a mis au point un impressionnant dispositif qui permet d’alimenter un moteur thermique avec de la vapeur d’eau. Un concept étonnant déjà vendu à plus de 5000 exemplaires et compatibles avec tous les véhicules, qu’ils soient: essence , au diesel ou encore au Bioéthanol

Le dispositif Eco l’eau, c’est son nom, s’inspire tout simplement de la machine à vapeur. L’ingéniosité a été de l’adapter au moteur automobile. « Mon système permet aussi de diminuer de 30 % l’émission de particules fines. » Vous doutez de son efficacité ? L’invention qui a été doublement médaillée du concours Léonard de Vinci, organisé par la Fédération française des inventeurs.


A lire également :


Commercialisée depuis 2012, l’invention de Laurent Baltazar revient aujourd’hui sur le devant de la scène suite aux fortes augmentations du prix de l’essence et au soulèvement d’une partie de la France. Depuis plusieurs semaines l’inventeur croule sous les demandes.

Comptez un délai de quinze jours pour la réception d’un kit à installer soi-même et environ 6 mois pour une pose à domicile. Plus de trois quart des demandes concernent des kits clé en main à monter seul ou à faire installer par un professionnel de l’automobile.

« J’ai déjà connu ça en 2012 avec une précédente hausse du prix du carburant mais aussi au moment de la Conférence sur le climat à Paris en 2015… » Précise l’inventeur.

Combien ça coûte ? Eco l’eau coûte 299 euros pour un particulier. L’objectif de  Laurent Baltazar est d’investir également le marché des professionnels cherchant à réduire leurs coûts de fonctionnement. « J’ai pour ambition de démocratiser mon système à tous les moteurs thermiques qui consomment moins de 10 litres aux 100 km ou à l’heure. » Conclut l’inventeur ! 

crédit photo : Laurent Baltazar