Environnement

Littérature : quand les auteurs placent l’écologie au centre de leurs histoires…

Au centre de leurs oeuvres, la déforestation, la soi-disant dématérialisation écologique ou l'enfer du monde agricole...Trois romans qui lancent un cri d'alarme et font prendre conscience de ce qui nous attendra peut-être.

La littérature reflète souvent l’époque dans laquelle nous vivons, et justement, la dernière rentrée littéraire semble enfin s’intéresser aux problèmes environnementaux. Les fictions littéraires se saisissent des problèmes actuels, comme le réchauffement climatique ou la dégradation de notre environnement, et chose encore inhabituelle en littérature : l’Homme n’est plus le centre du monde !

Mais que peuvent faire les mots face aux catastrophes annoncées ? Peut-être pas grand-chose, mais ça ne coute rien d’essayer, et peut-être que cela pourrait éveiller les consciences de certains lecteurs qui ne se sentent pas de lire un pavé scientifique sur l’écologie ?

Les auteurs s’alignent donc sur les désastres annoncés et tentent par leur art de sensibiliser à la protection de la nature; ils lancent également un cri d’alerte via leurs œuvres. Voici trois romans sur l’écologie à découvrir sans attendre.

Lorsque le dernier arbre de Michael Christie

Ce livre est une ode à la protection des forêts. Le roman se déroule en 2038 ou quelques forêts primaires ont survécu à ce que l’auteur appelle « le Grand Dépérissement » … Dans le monde de 2038, la seule forêt restante est réservée aux plus fortunés qui peuvent venir y respirer de l’air pur, contre une entrée au prix exorbitant.

Ce roman tire la sonnette d’alarme sur la déforestation massive. Consciemment ou non, lire ce livre nous intime presque l’ordre de profiter d’une balade en forêt afin de respirer gratuitement de l’air pur tant que nous le pouvons encore, et nous rappelle combien les arbres et forêts doivent être préservés absolument ! Si vous souhaitez vous le procurer, préférez le format numérique, afin de soutenir l’idée défendue par le livre.

Dune : les champignons hallucinogènes auraient inspiré Frank Herbert (l'épice) pour son roman

Pleine terre de Corinne Royer

Ce roman d’une auteure française, nous renvoie à la détresse du monde agricole, et il risque de vous bouleverser ! Cette fiction s’inspire de l’histoire de Jérôme Laronze, un agriculteur abattu par les policiers en 2017 alors qu’il s’était enfui de sa ferme, laissant tout derrière lui ,sa femme et ses animaux. Dans une détresse financière totale, il avait quitté sa ferme pour échapper à un contrôle administratif, mais fut abattu à 36 ans…

Le livre Pleine terre de Corinne Royer
Le livre Pleine terre de Corinne Royer

Ce roman nous plonge dans l’enfer des agriculteurs français qui travaillent mais ne se paient pas… Et travailler pour la gloire, c’est beau, mais cela ne fait pas bouillir la marmite. Le livre de Corinne Royer nous rappelle aussi que ce sont les agriculteurs qui nous nourrissent mais qu’ils n’ont plus les moyens de se nourrir eux-mêmes. Un roman poignant qui vous laissera un goût amer sur les conditions de nos agriculteurs et les conséquences de certaines directives qui leur ôtent leurs revenus, quand ils ne leur ôtent pas la vie… Pleine Terre, disponible sur Amazon.

L’enfer numérique : Voyage au bout d’un Like de Guillaume Pitron

Ce livre est en tête des ventes depuis sa sortie le 15 septembre dernier, et il le vaut bien ! L’auteur nous parle des conséquences physiques de la dématérialisation: sous couvert d’être écologique, la dématérialisation à outrance ne pèse-t-elle pas bien plus qu’elle n’y paraît sur l’environnement? Et le bilan carbone du numérique ? Pensez-vous vraiment qu’il soit à zéro ? Les ultra-connectés comme nous se donnent-ils bonne conscience en supprimant leurs mails méthodiquement ou jouent-ils vraiment un rôle dans la préservation de l’environnement ?

Voici les 5 lectures indispensables de l'été... selon Bill Gates !

Sur le net, tout va vite, tout semble léger, si léger que cela n’aurait aucun impact sur l’environnement ? Après son livre, « La guerre des métaux rares » paru en 2018, l’auteur nous livre une enquête absolument fascinante sur le véritable coût du matériel virtuel, et son impact sur l’environnement. A lire absolument afin de déconstruire l’idée qu’on se fait de l’écologie avec le numérique.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Source
NovethicLecture Personnelle

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page