Innovation

L’invention des hydro-panneaux pourrait mettre fin à la crise mondiale du manque d’accès à l’eau potable

SOURCE, est une société qui installe des hydro-panneaux partout dans le monde pour apporter de l'eau potable créée à partir de la vapeur d'eau... Cette solution pourrait être l'une des meilleures pour l'avenir !

L’accès à l’eau potable est l’un des problèmes majeurs de notre décennie. C’est aussi l’un des plus grands défis de l’humanité, apporter de l’eau potable à ceux qui en manquent, sans épuiser les ressources de la planète. Selon l’organisation mondiale de la santé, en 2025, la moitié de la population mondiale se trouvera en situation de stress hydrique. En d’autres termes, la moitié des femmes, hommes et enfants sur terre, manqueront d’eau dans 3 ans ! En 2022, ce sont près de 800 millions de personnes qui n’ont pas encore accès à l’eau potable, et avec les sécheresses que nous connaissons et le réchauffement climatique qui s’intensifie, cela risque de s’aggraver.

L’eau potable, l’enjeu de demain

Il existe bien des infrastructures pour amener de l’eau potable, mais elles connaissent de sérieux problèmes comme les contaminations au plomb, ou les coupures d’eau qui sont très fréquentes. Lorsque la question est posée à Cody Friesen, professeur de matériaux à l’Arizona State University, il affirme qu’en ce qui concerne l’eau, “nous sommes coincés à l’époque romaine”. Ce passionné d’Indonésie et d’Amérique Centrale a pu se rendre compte lors de ses voyages, que l’eau était une denrée très rare dans ces endroits du monde. Et pour lui, il existe une solution innovante : les hydro-panneaux.

Une ferme génératrice d'eau à Dubaï
Une ferme génératrice d’eau à Dubaï. Crédit photo : Source Global

Pourquoi des hydro-panneaux ?

Ces panneaux permettent de fabriquer de l’eau à partir de l’air, ce qui pourrait résoudre le problème de l’apport en eau potable, puisqu’elle deviendrait, partout dans le monde, une ressource renouvelable. Pour ce professeur, la collecte des eaux de pluie, parfois utilisée, n’est pas une solution pérenne. L’humain n’est pas maître de la météo et avec le réchauffement climatique, les pluies se font de plus en plus rares.  Or, les hydro-panneaux ne dépendant pas des conditions météorologiques, ils seraient une solution pérenne au problème de l’eau potable.

À LIRE AUSSI :  Comment économiser facilement et simplement l'eau (potable) à la maison et au jardin

Comment fonctionnent les hydro-panneaux ?

La technologie employée pour les panneaux s’appelle l’hygroscopie, c’est-à-dire que le matériau va absorber la vapeur d’eau. On peut comparer le travail d’un panneau à celui du riz, qui a un fort pouvoir hygroscopique et qui absorber la vapeur d’eau, empêchant par exemple le sel de s’humidifier. Les nanomatériaux des hydro-panneaux ont exactement le même pouvoir, celui de pouvoir absorber la vapeur d’eau qui est ensuite condensée et convertie en eau grâce à la chaleur du soleil ! Friesen explique que, grâce aux panneaux qu’il a développé grâce à SOURCE, son entreprise, les panneaux peuvent fonctionner même en plein milieu du désert du Sahara. Il affirme qu’un seul panneau peut produire 5 litres d’eau chaque jour, et que son système permet de purifier l’eau récoltée, afin qu’elle soit totalement potable.

Des panneaux SOURCE déjà installés…

En Arizona, ce sont 500 panneaux qui fonctionnent déjà chez les particuliers, évitant ainsi aux habitants des kilomètres pour trouver de l’eau. Depuis 2018, 40 hydro-panneaux apportent de l’eau au Kenya, un pays où l’eau potable est très difficile d’accès. Aujourd’hui, ce sont déjà 52 pays et 450 projets distincts pour les hydro-panneaux. Bill Gates a d’ailleurs largement investi dans le projet lors de la levée de fond qui a réuni 150 millions de dollars. Et si les hydro-panneaux étaient vraiment LA solution pour que l’eau potable soit plus accessible ? Il est temps de s’en inquiéter, car si les prédictions de l’OMS se confirment, dans trois ans seulement, la moitié de la population mondiale connaîtra le manque d’eau. Plus d’informations : source.co

Source
Eugeniodelucchi.medium.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

22 commentaires

  1. Donc la quantité récoltée dépend de l’hygrométrie, donc quand l’air est très sec…… Donc ils dépendent aussi des conditions météo !
    Et ils font de l’eau distillée, sans sels minéraux ce qui es. est dangereux.
    Il manque quelque chose…..

  2. Et bien enfin ,j’en avais parlé il y a plus de 20 ans déjà, solution logique,mais attention le risque étant que certains pourront se dire: qu’ils peuvent continuer à pomper l’eau de la mer à foison .Système abusif qui nuie fortement à l’écosystème marin,ou qui continueront à couper des arbres abusivement sous prétexte de cette solution.N’oublions pas qu’une technologie ne doit pas nuire mais servir ,en tout cas très contente que se se soit fait .

  3. Ne soyons pas stupides, ces panneaux ne fabriquent pas d’eau ; ils CAPTENT l’humidité de l’air ! C’est totalement différent et c’est donc une très mauvaise idée.
    L’air sera encore plus sec, l’eau n’aura pas le temps de condenser et devenir des nuages donc moins de pluie… etc
    Si on veut mourir plus vite alors ces panneaux peuvent nous y aider…

  4. Ridicule.. La fuite en avant de l’humanité dans sont besoin de trouver des réponses industrielles et commerciales aux différents problèmes environnementaux.. Là où il suffirai de replanter des arbres et de libérer de l’espace pour la végétation nous bétonnons et installons des panneaux solaires fabriqué avec des procédés industriels polluants ..
    A cela ajoutons que boire de l’eau déminéralisée et dangereux pour l’organisme humain ..

    Article débile servant les intérêt du capital. Bravo

  5. Noussomme trop nombreux sur terre. Faudrait manger un vegane et manger un pollueur bien gras du cac 40

  6. Je suis très intéressé, mais, que dois-je faire pour avoir le contact de l’entreprise envie de commercialiser son produit.

  7. Seul le cycle NATUREL peut “fabriquer” la VÉRITABLE eau nécessaire à la vie des espèces qui en dépendent.
    les différentes tentatives des chercheurs de fabriquer une veritable eau s’apparentent plus à la fameuse pierre philosophale.

  8. Excellentes nouvelles. Il y a surement une réponse aux problématiques de développement bactérien et de minéralisation mais face à la grande problématique d’absence d’eau brute dans certaines régions, ceci est un bon signal. À voir la suite.

  9. Durand, je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre affirmation. La température globale de la planète augmente régulièrement donc la quantité d’eau sous forme de vapeur aussi. !’on ne fait que recondenser cette eau. Par ailleurs plus l’air est sec plus l’humain supporte des températures élevées et enfin la vapeur d’eau est un gaz a effet de serre à fort potentiel. Il est vrai qu’un air trop sec n’est très bon mais un air trop humide l’est encore moins.
    Je vois deux principaux problèmes. Tout d’abords une eau distillée n’est pas très bonne à la santé mai la stockée dans des bacs en pierre ou béton ou la passer dans des filtres reminéralisant devrait régler le problème. Le deuxième problème est que Bill Gates se soit emparé de cette techno et comme, à mon avis , cet hommes n’est pas digne de confiance, cela n’est pas bon signe.

  10. Totalement inneficace et pire que tout autre solution. On ne boit pas d’eau distillée. S’il n’y a pas d’humidité, pas d’eau. Et le peu qu’il y a par endroit ne doit pas être capturé a moins de vouloir encore plus assécher l’air.
    Ce type deachine a déjà été maintes fois analysées et ce ne sont que des scams infects !!!!

  11. Je suis désolé de jouer aux empêcheurs de rêver en rond !!!
    Nous ne fabriquons pas d’eau, l’eau que nous consommons est la même que celle que buvaient nos ancêtres préhistoriques ou même les dinosaures. L’eau que nous absorbons fait son travail dans notre corps, puis est évacuée. Elle rejoint la terre qu’elle traverse jusqu’à une nappe phréatique ou bien s’évapore dans l’atmosphère pour rejoindre les nuages. Cette invention, si elle est avérée, n’a qu’une utilité, celle de nous épargner le transport de cette eau jusqu’au point de consommation, ce qui au demeurant, est en soi, une excellente chose pour beaucoup de populations sur notre terre… Le transport s’effectuerait alors par le vent poussant l’air ambiant…
    Donc avant d’écrire un article technique sur un sujet ou vous n’avez pas les compétences, renseignez vous…
    Merci donc, pour tous ceux qui n’auront plus besoin de transporter leurs bidons et l’obsolescence des vieux reseaux d’eau.
    Quand aux minéraux, nous pourrons les trouver ailleurs si le besoin s’en fait sentir…
    Cordialement,
    Gérard Olivier

  12. J’aimerais qu’un expert me répondait. Sur notre planète plusieurs centaines de fleuves déverse chaque jour des millions de mètres cubes dans les océans et les mers. Ma question est pourquoi on n’exploite pas toute cette eau perdue?
    C’est juste une question qui m’est passé par la tête.

  13. Très bonne découverte, disons que c’est une technique qui soulagera plusieurs pays sahéliens.

  14. Bill Gates est un homme dont la mission est de réduire a minimum la population mondiale… il a été sollicité et payé pour ça. Ses investissements dans les vaccins et traitements divers ainsi que des différents technologies en développement sont faits dans le seul but de limiter a maximum la population humaine a l’avenir. Extraire l’humidité de l’air est le meilleur moyen d’extermination humaine… plu de pluie plu de nuages plu de sicles naturelles d’atmosphère.. et ce dans les coins les plu pauvres de la planète.. Ce n’est pas un philanthrope, et se n’est plus à prouver !

  15. C’est typiquement Français de critiquer les bonnes idées des autres . Alors laissez ce projet faire ses preuves et vous serez vous les critiques peut être bien contents de pouvoir profiter de cette invention un jour . Par contre si vous avez une meilleure idée, publiez la ou alors fermez la .

  16. 4800$ le panneau pour 5 litres (maximum) par jour c’est tout simplement honteux comme solution,sans compter qu’il faut remplacer une partie du matériel tous les 5ans.
    On fait des gazoducs,des oléoducs trancontinentaux,on tapisse les fonds océaniques avec des millers de kilomètres de câbles en tous genres, la solution pour apporter de l’eau potable à ceux qui n’en on pas c’est de faire des acqueducs , pas ou peu d’entretien et un approvisionnement durable.
    Quant à la question de savoir où prendre l’eau la réponse est simple, deux tiers de notre planète sont recouverts par de l’eau et on sait la désaller au cout de 0,0015$ le litre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page