Cryptomonnaie

La Chine dit non aux crypto monnaies, le Bitcoin est au plus mal

Le Bitcoin et les autres crypto monnaies ne sont plus les bienvenus en Chine. Une décision qui n’est pas sans conséquences sur le cours mondial.

Rien ne va plus pour le Bitcoin ! Alors que le numéro un des crypto monnaies semble perdre du terrain face à l’Ethereum, la Chine vient en rajouter une couche. Vendredi 24 septembre, le pays a en effet tranché : toutes les activités crypto actifs sont désormais et officiellement illégales sur le territoire chinois. Une nouvelle qui a brutalement fait chuter le cours du Bitcoin… On vous dit tout !

La guerre au Bitcoin depuis mai 2021…

Cela fait des mois que la Chine est en guerre contre le Bitcoin et toutes les autres monnaies virtuelles. Des mois que le pays réprime petit à petit toutes les activités liées aux crypto monnaies. Le gouvernement avait commencé avec les institutions financières et sociétés de paiement : interdiction de faire des affaires avec des Bitcoins, Ethereum et autres.

Pékin avait ensuite interdit le « minage » des monnaies. Puis dans un communiqué posté sur son site, la banque populaire de Chine avait annoncé qu’elle allait « sévir contre les activités de minage et de commerce de Bitcoins et empêcher résolument le transfert des risques individuels à la société ». C’est ce que le gouvernement chinois a fait au cours des derniers mois jusqu’à cette annonce finale qui ne présage rien de bon pour le Bitcoin.

Mais cette fois-ci, c’est officiel !

Dans son communiqué posté le 24 septembre dernier, la Banque populaire de Chine a indiqué que le commerce de monnaies virtuelles, la vente de jetons, mais aussi les transactions impliquant des dérivés de devises virtuelles ainsi que les « collectes de fonds illégales » sont désormais interdits sur tout le territoire chinois.

« Les échanges de devises virtuelles à l’étranger qui utilisent Internet pour offrir des services aux résidents nationaux sont également considérés comme une activité financière illégale », stipule également le communiqué. Le gouvernement a aussi annoncé l’ouverture d’enquêtes auprès des personnes qui travaillent pour des bourses de cryptomonnaies étrangères.

Mais ce n’est pas tout, la Banque a aussi prévu de renforcer ses moyens de surveillance des activités liées aux cryptomonnaies. Pour ce faire, elle prévoit notamment la mise en place d’un système d’alerte précoce. Le gouvernement compte également réprimer le « battage publicitaire » lié aux activités de trading et d’extraction de monnaies virtuelles.

Les cours chutent, le Bitcoin s’effondre

En Chine, l’électricité et les matériels informatiques ne coûtent pas cher ce qui le rend très attractif pour le minage de Bitcoin et autres monnaies virtuelles. Le pays représente également l’un des plus grands marchés mondiaux de crypto monnaies… C’est donc sans surprise que le cours de ces derniers ait été immédiatement affecté par sa sentence : en effet, selon les données dévoilées par Bloomberg, la valeur du Bitcoin s’est effondrée de 4,5 % le jour même de l’annonce.

Le prix de la monnaie a baissé de plus de 2 000 dollars. Les autres devises virtuelles ont également été touchées, tel que l’Ether dont la devise a chuté de 6,5 %. Ensuite pour ce qui est de l’ensemble du marché, le site Coinmarketcap a constaté que près de 150 milliards de dollars de sa valorisation se sont effacés… Et ce n’est peut-être pas prêt de s’arrêter si la Chine continue dans sa lancée.

Les concernés ne sont pas vraiment inquiets

Comme il fallait s’y attendre, l’annonce de la Banque populaire de Chine « a pris les investisseurs au dépourvu », même s’il ne fallait pas vraiment s’étonner que le pays finisse par en arriver là, depuis le temps qu’il faisait preuve « d’une attitude rigoureuse à l’égard des cryptomonnaies » comme le souligne Timo Emden, analyste indépendant.

Du côté des sociétés de crypto monnaies par contre, le communiqué du 24 septembre n’est pas une surprise et beaucoup ne sont pas vraiment inquiets. En effet, comme l’explique Vijay Ayyar, responsable de la région Asie-Pacifique de la bourse de cryptomonnaies Luno à Singapour, dans un échange avec Bloomberg : « les régulateurs chinois ont toujours été extrêmes dans leurs opinions et ces commentaires ne sont pas nouveaux ».

La Chine dit non aux crypto monnaies, le Bitcoin est au plus mal
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / amonphan comphanyo

Certains vont même jusqu’à se dire que cette annonce n’est rien de plus qu’une preuve que la Chine a du mal à réprimer les activités liées aux crypto monnaies sur son territoire. Le gouvernement n’en reste pas moins déterminé, arguant que la monnaie virtuelle représente un danger pour la sécurité des actifs des personnes.

Il se justifie également par le fait que le minage de crypto monnaie et les bitcoin trading bot ne sont absolument pas compatibles avec ses projets environnementaux. Le pays ambitionne en effet de devenir 100 % neutre en carbone d’ici quarante ans, or le minage représente une importante source de consommation énergétique et surtout fossile… toute cette affaire est à suivre de très près donc !

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page