Cet article s’inscrit dans notre section A vous la parole, catégorie dans laquelle VOUS êtes le rédacteur. >> En savoir plus

La première banque française et européenne, BNP Paribas, qui a à son actif près de 200 000 employés et 30 millions de clients dans le monde, n’en finit pas d’innover.

Celle-ci avait notamment lancé sa banque en ligne Hello Bank, en 2013, une structure digitale qui est rapidement devenue l’une des principales banques en ligne de l’Hexagone, tout en prenant également de belles parts de marché dans des pays tels que la Belgique, l’Italie, l’Allemagne ainsi que l’Autriche. Plus récemment, la banque historique a fait parler d’elle au niveau d’une innovation d’un tout autre ordre en utilisant pour la première fois depuis sa création la fameuse technologie de la blockchain.

Rappel explicatif de la blockchain

Pour bien comprendre, rappelons que la blockchain fait référence à une technologie récente permettant le stockage et la transmission d’informations de manière entièrement transparente et sécurisée, le tout sans aucun organisme de contrôle. En d’autres termes, une blockchain est donc une sorte de grosse base données qui s’avère être accessible et utilisable par différents acteurs, sans le moindre intermédiaire, et sans que ces derniers ne puissent la falsifier. Cette technologie promet ainsi des avancées monumentales en matière de sécurisation des données et de rapidité de traitement de l’information.

Un premier essai concluant pour la banque

BNP Paribas s’est donc essayée pour la première fois à cette technologie en réalisant une transaction concernant une souscription au sein d’un fonds de placement. L’ensemble des étapes de cette transaction s’est appuyé sur la blockchain, de l’ordre d’instruction à son exécution finale. Jusqu’à présent, ce type de transaction nécessitait une ribambelle d’intermédiaires, pour enregistrer l’ordre, récolter les données, les mettre à jour etc. Un ordre pouvant ainsi prendre près d’une demi-journée avant d’être exécuté.

Une technologie qui pourrait révolutionner le secteur bancaire

L’intérêt premier de la technologie blockchain est qu’elle permet de gagner un temps phénoménal dans la mesure où les étapes du processus ainsi que les intermédiaires impliqués sont fortement réduits. Un ordre pourra ainsi être réalisé en un rien de temps, quasiment instantanément ! Il en découlera donc des économies substantielles pour la banque mais également un confort et une satisfaction inégalée du côté du client qui pourra gagner beaucoup de temps. Qui plus est, cette simplification des opérations s’accompagnera également d’une plus grande transparence et d’une sécurité renforcée, ce qui est rappelons-le primordial pour les banques qui traitent de données hautement sensibles.

Si BNP Paribas a réalisé un premier test concluant, il est à parier que cette technologie de la blockchain se généralisera d’ici quelques années, que ce soit au sein de la première banque de France mais aussi dans toute l’industrie bancaire. Ses avantages conséquents risquent effectivement d’inciter tous les acteurs du monde bancaire et financier à s’essayer eux aussi à cette technologie et à l’utiliser de manière généralisée. Quoi qu’il en soit, bien que le secteur bancaire ne cesse d’évoluer et de se transformer, il faudra toutefois patienter encore au moins deux ou trois ans avoir de voir la technologie de la blockchain se démocratiser, rares étant les banques ayant déjà tenté une première implémentation.

   
9 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1