Incroyable ! Des scientifiques ont réussi l’exploit de créer un utérus humain en utilisant des cellules qu’ils ont cultivées en laboratoire.

Décidemment, les progrès de la science sont impossibles à stopper ! Des scientifiques de l’Université de Tel Aviv, en Israël, sont parvenus à développer un utérus humain en laboratoire. Il s’agit plus précisément d’un « modèle de tissu de la paroi utérine humaine » comme l’a expliqué le Pr. David Elad, un des principaux co-auteurs de l’étude.

Ce dernier a mené les recherches avec le Pr. Dan Grisaru, Directeur de l’unité d’oncologie gynécologique, et le Pr. Ariel Jaffa, ancien chef des ultra-sons en gynécologie obstétrique à la maternité Lis et à l’hôpital des Femmes du centre médical Sourasky de Tel Aviv.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Biobag, l'utérus artificiel pour les grands prématurés

Ensemble, le trio a prélevé des cellules de l’endomètre et du myomètre de l’utérus qu’ils ont ensuite cultivées en couches en laboratoire. Les chercheurs ont également soumis les cellules à une manipulation hormonale dans le but de créer un « utérus réceptif » capable d’accueillir un embryon qui pourra s’y implanter et s’y développer comme dans un utérus classique.

Le résultat est très encourageant car le tissu utérin que les scientifiques sont parvenus à développer est composé des différentes couches qui forment l’utérus classique : l’endomètre, le myomètre et le périmétrium. « La prochaine étape sera d’étudier comment les embryons peuvent s’implanter sur cette paroi. » a indiqué le Pr. David Elad.

Il aura fallu plusieurs années de recherches aux trois professeurs pour qu’elles n’aboutissent enfin. A terme, le groupe espère que cette paroi utérine conçue en laboratoire remplacera l’environnement artificiel du boîte de Petri et d’un incubateur qui sont actuellement utilisés pour incuber les embryons dans le cadre d’une fécondation in vitro.

Les chercheurs sont aussi convaincus que leur modèle d’utérus humain pourra également servir à mieux comprendre le développement des embryons à un stade précoce : « Avoir un utérus biologique artificiel – un tissu conçu à partir d’un modèle biologique – nous aidera à améliorer notre connaissance sur le développement de la vie humaine au stade précoce et à augmenter les chances que des femmes tombent enceintes. »

Les recherches ont été envoyées à des revues médicales et scientifiques pour être examinées et décortiquées par la communauté scientifique.

Photo de couverture De adike / Shutterstock