Science

KEPLER – Le SETI reprend ses recherches sur l’existence d’une Intelligence Extraterrestre

Les satellite du SETI

Vous avez sans doute entendu parler de la récente découverte du satellite Kepler, mais si, tout le monde en parle en ce moment, il s’agit d’une planète située dans une zone habitable c’est-à-dire ni trop proche, ni trop éloignée de son Soleil.

Et bien vous serez sans doute content d’apprendre que grâce à cela, le programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) que l’on peut traduire par « recherche d’une intelligence extraterrestre » va reprendre ses recherches.

Kepler-22 est une planète 2,4 fois plus grosse que la terre et elle ne met que 290 jours pour faire la rotation complète autour de son étoile. En l’absence d’atmosphère, sa température serait d’environ -11°C, tandis qu’un effet de serre similaire à celui qui règne sur notre Terre porterait la température de surface à une moyenne d’environ 22°C. Donc théoriquement habitable par des êtres vivants extra-terrestres ou des humains.

Le système solaire de KEPLER-22

Mais attention, le tourisme galactique en direction de Kepler-22b  n’est pas pour demain, il y a plus de 600 années-lumière qui nous sépare. (Donc à moins d’inventer les trous de vers ou la téléportation, ce n’est pas gagné).

À LIRE AUSSI :  Hubble : avez-vous déjà vu l'explosion d’une supernova en vidéo ?

Par contre, cette distance ne nous empêche pas de surveiller les signaux qu’une intelligence extraterrestre pourrait émettre, ce qui est une super opportunité pour le SETI.

En avril dernier et pour des raisons budgétaires, le SETI avait été contraint de placer l’ATA (Allen Telescope Array) en « hibernation », cette récente découverte lui a permis d’acquérir un nouveau financement et du coup de reprendre du service. L’objectif étant de focaliser les recherches et l’observation sur les planètes potentiellement habitables localisées par le programme Kepler de la NASA.

Tout cela me projette 12 ans en arrière, à l’époque le SETI travaillait en étroite collaboration avec les internautes en leurs fournissant une petite application, le programme SETI@home permettait de regrouper la puissance de calculs de nos ordinateurs et ainsi d’analyser plus efficacement les ondes radios capturées. Cet app permettait également de réaliser des Benchmark de nos machines, le bon vieux temps du kikimetter SETI !

#nostalgie

Source

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page