Aéronautique

CanopE-Jet : avec ce siège électrique (bi-turbine) plus besoin de dénivelé pour décoller en parapente !

Dès le mois de mai prochain, Pete Bitar espère pouvoir piloter lui-même le premier prototype de son parapente électrique bi-turbine, qui tient dans le coffre d'une voiture !

Vous ne connaissez probablement pas Pete Bitar ? Cet homme est un touche-à-tout d’innovations technologiques. Il est fondateur, président et directeur d’Electric Jet Aircraft (EJA), LLC et AirBuoyant. Il est également propriétaire et directeur du Anderson Innovation Center, un incubateur d’entreprises privées à Anderson, ainsi que de Xtreme Alternative Defense Systems (XADS).

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a quelques projets en cours: un prototypage de sa supercar volante LEO eVTOL, le développement d’armes à énergie dirigée avec XADS, une fabrication de ventilateurs électriques à conduits, des drones lourds… L’homme n’a pas l’air de s’ennuyer ! Pourtant, il a un nouveau projet : le parapente électrique bi-turbine compact… Et il vient de prendre son envol ! Présentation.

Un descendant du supercar LEO ?

Le dernier projet en date s’inspire du temps que Bitar a passé à faire du parachute dans le passé. En effet, avant de devenir l’homme d’affaires qu’il est devenu, il peignait des publicités de parachutes. C’est donc de son ancienne profession qu’il s’est inspiré pour le CanopE, ainsi que du système de suspension du Supercar volant.

Le siège pour parapente avec une double hélice
Crédit photo : Pete Bitar (Capture d’écran YouTube)

C’est quoi, le parapente électrique bi-turbine compact ?

Le prototype du CanopE a débuté comme un test pour deux des 6 jets de propulsion, avant d’être conçu pour le LEO eVTOL. Le CanopE pèse 26 kilos, dispose de deux hélices de 216 mm, d’un siège, d’un harnais, d’une batterie 100 V / 18 Ah et de 1.8 kWh, montée sur un cadre simple. A son sommet, il faut attacher une voilure de 28 mètres.  Grâce à cette invention, le paramoteur léger fonctionne comme un gréement de paramoteur ordinaire.

À LIRE AUSSI :
Everdrone : un drone autonome équipé d'un défibrillateur sauve la vie d'un homme en arrêt cardiaque

Des tests ont été réalisés

Bitar et son équipe affirment avoir testé le CanopE et revendiquent une autonomie de 20 minutes avec une vitesse de pointe maximale de 110 km/h. La technique du paramoteur n’est pas nouvelle, mais les classiques sont généralement beaucoup plus volumineux, et possèdent des hélices simples dans une cage de protection qui nécessitent un pliage ou démontage pour tenir dans le coffre d’une voiture… Tout le contraire du CanopE qui tient, en entier, dans un coffre. Le secret réside dans le fait qu’il n’a pas besoin d’équipements supplémentaires pour protéger les turbines; il peut être rangé, prêt à être branché pour voler !

Le moteur du parapente
Crédit photo : Pete Bitar (Capture d’écran YouTube)

Bientôt commercialisé ?

Si l’on en croit les dires de son créateur, le CanopE JetLight offrira “une nouveauté haut de gamme CanopE-Jet 1 et une hélice canalisée CanopE-Jet Light à moindre coût”. Il devrait se vendre autour de 8100€ pour la version Jet Light, et le Jet sera vendu autour de 17200€ ! La livraison est prévue pour le troisième trimestre 2022. Bitar explique encore qu’il a réussi la première levée de fond, et qu’il devrait donc bientôt piloter lui-même le premier prototype en mai prochain… Plus d’infos : leoflight.com

Source
leoflight.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page