Aérospatiale

Combien gagne le spationaute Thomas Pesquet ?

Thomas Pesquet est rentré de l'espace. Mais combien l'homme est-il rémunéré pour nous envoyer ses magnifiques clichés? En tous cas, il envisage déjà ses prochaines vacances sur la Lune !

Même si l’astronomie et la conquête spatiale ne vous passionnent pas, vous connaissez forcément cet homme : Thomas Pesquet, ce spationaute français qui vient de revenir d’une mission de 7 mois dans l’espace. Le 23 avril dernier, Le jeune homme et et ses coéquipiers embarquaient à bord du Crew Dragon pour la Mission Alpha. Le 4 octobre dernier, lors du départ de l’astronaute Aki Hoshide, Thomas Pesquet devient le premier français commandant de la station spatiale internationale !

Mais si nous connaissons tous ce spationaute français, c’est aussi grâce aux magnifiques photos du monde qu’il nous envoie depuis l’ISS; des images époustouflantes qu’il publie régulièrement sur son compte Twitter et qui lui valent des milliers de likes. Mais combien cet homme peut-il gagner à faire le tour du monde en 1h30 ?

Retour sur Terre

Après 7 mois passés dans l’espace, Thomas Pesquet est donc de retour sur Terre. Et si l’homme est autant apprécié des Français, c’est peut-être pour son humilité et sa simplicité. Voici ce qu’il dit dans le dernier tweet avant son retour sur Terre : Sentiment doux-amer à l’idée de quitter l’ISS. Quand on y pense, c’est vraiment un lieu magique, presque impossible à atteindre et qui vous donne des super-pouvoirs comme voler, ou faire le tour du monde en 1h30… Ça ressemble quand même un peu à un rêve éveillé… #MissionAlpha. Le spationaute chevronné semble s’émerveiller chaque instant comme un enfant. Et il devrait très vite retrouver sa compagne Anne Mottet, qui l’attend depuis 7 mois sur la terre ferme.

Combien gagne Thomas Pesquet ?

Lors des ses missions spatiales, son travail ne se résume évidemment pas à nous envoyer les plus belles photos de la Terre; les missions sur l’ISS sont avant tout programmées dans un but scientifique. Thomas Pesquet possède un diplôme d’Ingénieur Aéronautique et il détient le plus haut grade en matière de spationaute français. Il serait donc au stade A4 puisqu’il a effectué au moins un vol dans l’espace. Ce qui, en pratique, lui attribuerait un salaire mensuel situé entre 8800 et 9770 euros.

Fallen Astronaut, l'unique œuvre d'art présente sur la Lune en hommage aux cosmonautes morts en mission

A cela s’ajoute certainement quelques primes, mais nous n’en n’avons pas la preuve. Il gagne donc évidemment bien plus que certains, mais surtout bien moins qu’un présentateur télévision par exemple. Tout travail mérite salaire, et passer une demi-année dans l’espace n’est pas forcément le plus simple des métiers. Sans compter des risques qu’il encourt lors des voyages spatiaux, qui peuvent parfois très mal se passer.

Comment on devient astronaute ?

Il faut bien avouer que les clichés envoyés par Thomas Pesquet donnent très envie d’aller faire un petit tour autour de notre Planète Bleue. Pourtant, selon le CIDJ, il n’existe aucun cursus permettant de devenir astronaute, ces derniers étant recrutés par les Agences Spatiales. Cependant, certains secteurs ouvrent évidemment plus de portes que d’autres, et il existe quelques conditions pour espérer être, un jour, recruté par une Agence Spatiale :

  • Avoir entre 27 et 50 ans et être citoyen d’un Etat membre de l’ESA (European Space Agency);
  • Être diplômé au minimum d’un master scientifique (physique, sciences de la Terre, biologie, médecine, mathématiques, informatique) ou ingénieur;
  • Avoir 3 ans d’expérience professionnelle et parler couramment anglais;
  • Avoir des aptitudes psychologiques et personnelles (capacité à garder son calme sous la pression et à gérer l’éloignement familial, par exemple).

Si vous remplissez toutes ces conditions, vous serez peut-être le prochain ou la prochaine spationaute à nous envoyer des photos de la Terre vue du ciel ! Quant à Thomas Pesquet, il semblerait qu’il soit déjà tout à sa prochaine excursion, sur la Lune cette fois !

Source
Programme-Tv.net

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page