Astuces

Comment assurer une Tiny House ?

Comme 600 familles françaises, vous possédez votre Tiny House. Attention, il y a des obligations concernant l'assurance de votre petite maison et de sa remorque !

Vous êtes désormais l’heureux propriétaire d’une Tiny House ? Vous faites donc partie des milliers de français séduits par ce nouvel habitat : écologique, économique et pratique. Pouvoir transporter sa maison sur une remorque et l’emmener partout est le rêve de nombreuses personnes. La Tiny House nous vient des Etats-Unis.

C’est une micromaison, souvent en bois et d’une toute petite surface de 15 m² environ. La Tiny House offre de nombreux avantages comme celui de pouvoir s’installer en pleine nature pour profiter du calme et de la beauté des paysages. Mais saviez-vous qu’une Tiny House, comme tout habitat devait être assurée correctement ?

Les Tiny House en détail :

C’est en 2005 que les premières Tiny House font leur apparition sur le sol américain. A la suite de l’ouragan Katrina qui a détruit des milliers de maisons, il a fallu trouver une alternative pour les personnes sans-abri. Puis en 2008, la crise des subprimes laisse sur le carreau des millions d’américains, incapables de payer leurs loyers et expulsés. Jay Shafer, ruiné par la crise lance l’idée d’une « mignonne petite maison » : Tiny House.

La Tiny House a la particularité d’être en auto-construction pour les bricoleurs, mais elle peut aussi être livrée clés en main. Il faut compter 30 000 à 50 000€ pour devenir propriétaire d’une Tiny House. Cette petite maison est assimilée à une caravane et n’est donc pas soumise à l’impôt foncier. Comme pour les caravanes, seule une taxe annuelle vous sera réclamée, elle est de 150€.

Aujourd’hui environ 600 familles vivraient à l’année dans des Tiny House, et à Saint Brieux depuis peu, il existe même un village de Tiny House : Le Ty Village près du Campus d’Armor. A Rezé (44), la municipalité vient de lancer un appel à candidatures pour un village de Tiny House. Les loyers seront compris entre 250 et 350€ par mois et les maisons raccordées à l’eau courante.

Que dit la réglementation pour une Tiny House ?

La loi considère la Tiny House comme une « résidence mobile terrestre ». Considérée comme une caravane, elle ne doit pas dépasser 2.50m de large, 10 m de long. Le poids doit être au maximum de 3.5 tonnes et la hauteur de 4.2 m au maximum. Il est nécessaire de posséder le permis remorque (permis BE) pour pouvoir la tracter. La Tiny House posée au sol devient propriété privée pendant 3 mois sans déclaration. Au-delà des 3 mois, une déclaration en mairie est obligatoire. Ces mignonnes petites maisons sont reconnues par les lois ALUR Et Duflot 2, il est donc possible de demander aux municipalités d’adapter leur urbanisme à ces maisons. Dans la mesure où elles se posent sur le sol, elles peuvent être placées dans des zones inconstructibles (dites zones pastilles) à condition qu’elles soient mentionnées dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Comment assurer sereinement sa Tiny House ?

Lorsque l’on est propriétaire de ce genre de maison, il y a deux choses à savoir. La Tiny House doit être assurée par une assurance caravane puisqu’elle peut être tractée. La remorque qui la transporte doit être immatriculée et posséder une carte grise propre à la remorque. Elle doit, évidemment, être assurée en tant que remorque. Renseignez-vous car parfois, l’assurance de la voiture qui la tracte peut couvrir la Tiny House.

Une fois posée au sol, elle doit être couverte par une assurance habitation classique (multirisque habitation) ou par une assurance mobil-home. Il est primordial que tous les éléments soient assurés : remorque et Tiny House. Pensez à bien vous renseigner sur les modalités d’assurance avant de partir sur les routes, découvrir les trésors des régions françaises !

Publirédactionnel
Photo d’illustration inrainbows / Shutterstock

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page