Auto / Moto

Cette innovation (libre de droit) a déjà sauvé 1 million d’automobilistes, grace à la générosité de son inventeur

Connaissez-vous la véritable histoire de la ceinture de sécurité ? Cette invention aurait pu faire de son créateur, un milliardaire... Mais il a préféré en céder les droits à tous les constructeurs automobiles, avec pour unique but de sauver des vies !

Aujourd’hui lorsque vous vous asseyez dans votre voiture, que ce soit à l’arrière, au volant ou à l’avant, vous enclenchez votre ceinture de sécurité. Pour les plus jeunes, c’est un automatisme et naturel. Pour les plus anciens, la ceinture de sécurité n’était pas obligatoire, mais surtout elle était à deux points.

Depuis elle a été remplacée par la ceinture à trois points, beaucoup plus sécuritaire. Mais vous êtes-vous déjà demandé qui était l’inventeur de cette ceinture de sécurité qui sauve chaque jour des milliers de vies ? Elle nous vient de Suède et elle n’a pas rapporté une couronne à son inventeur. Explications.

L’invention de la ceinture de sécurité

Quand vous tenez une invention, il y a deux solutions, en tirer profit ou s’appeler Gunnar Engellau ! Cet homme qui n’est autre que le président du groupe Volvo est l’inventeur de la ceinture de sécurité.  Jusqu’en 1959, la ceinture était à deux points… Un simple harnais qui empêchait les projections vers l’avant mais ne protégeait pas le haut du corps.

Au début des années 50, Volvo invente une nouvelle ceinture à deux points qui se rejoint à la poitrine. Améliorée mais encore très dangereuse, c’est à la suite de la perte d’un proche que Gunnar Engellau décide d’agir sur cet élément essentiel.

Cette innovation (libre de droit) a déjà sauvé 1 million d'automobilistes, grace à la générosité de son inventeur
Volvo PV 544, et Gunnar Engellau. Crédit photo : Volvo

Deux points c’est bien, trois c’est mieux !

Il fait appel à Nils Bohlin, ingénieur en aéronautique. L’homme réalise une ceinture à trois points en Y, elle est efficace mais provoque toujours de graves traumatismes au niveau du foie et de la rate. Et c’est donc en 1959 que la ceinture actuelle voit le jour avec une sangle sur l’abdomen et l’autre qui ceinture le haut du corps, en diagonale.

Les premières ceintures se trouvent en série dans les modèles Amazon13 et PV544 chez Volvo. La ceinture de sécurité à trois points vient de fêter ses 61 ans, elle a depuis sauvé environ 1 million de vies… Le constructeur suédois décide alors de laisser le brevet libre de droits pour que les autres constructeurs puissent en profiter. C’était en 1962, et depuis la totalité des véhicules en sont équipés sans jamais avoir payé aucun droit à son inventeur !

Un bel exemple d’altruiste pour un chef d’entreprise dont la renommée de la marque n’est plus à faire. A l’époque, il aurait pu, grâce à son invention devenir l’un des hommes les plus riches du monde… Il a préféré sauver des vies gratuitement ! Aujourd’hui encore, on peut le remercier !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page