Auto / Moto

Économie circulaire : la forte demande en pièces auto d’occasion

En 2022, comme en 2021, l’année sera placée sous le signe du recyclage… Aujourd’hui, on tente de recycler un maximum de choses afin qu’elles ne viennent pas grossir les montagnes de déchets déjà accumulés. Et c’est aussi le cas des pièces automobiles…

En 2022, comme en 2021, l’année sera placée sous le signe du recyclage. Aujourd’hui, on tente de recycler un maximum de choses afin qu’elles ne viennent pas grossir les montagnes de déchets déjà accumulés. Et c’est aussi le cas des pièces automobiles. Adopter un mode de vie écoresponsable, c’est aussi choisir d’utiliser des pièces d’occasion pour réparer son automobile. D’ailleurs, même les professionnels doivent désormais vous laisser le choix du neuf ou de l’occasion.

Les pièces automobiles d’occasion sont souvent bien moins chères que les neuves et vous participez à leur recyclage. Certaines pièces automobiles ne nécessitent pas d’être totalement neuves pour fonctionner. Où trouver ces pièces auto d’occasion ? Quels sont les avantages à utiliser de l’occasion ? Ou encore, comment les choisir ?

Qu’est-ce que l’économie circulaire et quel rôle joue-t-elle dans l’utilisation des pièces d’occasion ?

En 2014, on découvre le concept d’économie circulaire dans le cadre de la transition énergétique. Le but étant de lutter contre tous les gaspillages, de recycler et de réutiliser des produits encore en fonctionnement.

Depuis 2017, l’article L.121-117 stipule que tout professionnel qui commercialise des prestations d’entretien ou de réparation de véhicules automobiles devra tout mettre en œuvre pour permettre au consommateur d’opter pour l’utilisation, pour certaines catégories de pièces de rechange, de pièces issues de l’économie circulaire à la place de pièces neuves.

Cela implique donc que le professionnel doit proposer des pièces d’occasion dès que cela est possible, et ce doit être annoncé clairement et visiblement depuis l’extérieur. S’il refuse la vente de pièce de réemploi, il doit clairement en indiquer un motif valable. Les PIEC (Pièces Issues de l’Économie Circulaire) peuvent provenir d’un véhicule hors d’usage (VHU) ou d’un échange standard.

Ces pièces de réemploi ne doivent pas comporter de risque important pour l’environnement, la santé publique ou la sécurité routière, le réparateur peut alors s’opposer à leur utilisation. Il s’agit notamment des pièces du système de freinage, ou des suspensions, qui ne sont pas autorisées à la revente.

L’économie circulaire entre dans le cadre de la loi anti-gaspillage, et met en avant les cinq axes suivants :

  • réduire tous les gaspillages,
  • informer les consommateurs de l’utilisation de pièces recyclées,
  • sortir du « tout jetable »,
  • sortir de l’obsolescence programmée,
  • produire plus durablement.

À partir de là, les pièces automobiles recyclées et réutilisées offrent donc une nouvelle filière aux professionnels. Elles permettent aussi une meilleure transparence vis-à-vis du consommateur.

Les Pièces Issues de l’Économie Circulaire (PIEC) dans le secteur automobile

Une réglementation spécifique a été mise en place concernant les PIEC. Auparavant, les clients souhaitant se fournir en pièces d’occasion écumaient les casses automobiles à la recherche de la perle rare. Désormais, ces pièces auto d’occasion peuvent se trouver sur des sites internet comme Reparcar par exemple. Elles sont assurées d’une garantie avec des rabais financiers pouvant atteindre les 70 % par rapport au prix d’une pièce neuve.

économie circulaire pièce auto d'occasion

Les pièces de réemploi doivent elles aussi répondre à plusieurs directives :

  • permettre aux clients d’économiser sur leur facture, mais avec des pièces d’occasions sécurisées. Alors que le prix des pièces neuves est fixé par le constructeur, celui des pièces d’occasion est libre. D’où une économie financière parfois très intéressante,
  • recycler, réparer, remplacer, réutiliser ; voilà les clés du développement durable dans le secteur des pièces automobiles. Les pièces d’occasion qui proviennent d’un véhicule mis au rebut à la suite d’un accident ou sur une pièce annexe, peuvent donc servir à un autre véhicule. Tout en conservant la garantie d’une pièce conforme à l’originale.

Si l’utilisation des PIEC n’est pas encore obligatoire, les professionnels doivent obligatoirement proposer cette alternative à leurs clients. Ils sont ensuite libres de refuser ou d’accepter.

Les pièces comme des vitrages non collés, les phares, clignotants, éléments de carrosserie, sellerie, pièces électroniques ou mécaniques peuvent être des PIEC. Toutes ces pièces doivent évidemment être fonctionnelles et ne présenter aucun risque, ni pour l’environnement, ni pour la sécurité routière, ni pour la santé publique.

Quelle différence entre l’économie linéaire et l’économie circulaire ?

L’économie linéaire que l’on utilisait il y a encore quelques années, consiste à produire des pièces neuves, puis à les jeter une fois usagées. L’économie circulaire, au contraire, décrit un modèle de production différent. Ce système économique se base sur la limitation du gaspillage et donc la réutilisation des pièces usagées en leur redonnant une seconde vie. L’économie circulaire repose sur les principes de la réparation, de la réutilisation, du partage, du recyclage ou encore de la rénovation. En utilisant des ressources déjà existantes et disponibles, on minimise l’utilisation de matières premières nécessaires à la fabrication de pièces automobiles neuves.

Ce sont, au total, dix grands principes qui régissent l’économie circulaire. L’écoconception est un principe primordial dans l’économie circulaire. En effet, c’est un procédé écoresponsable qui tient compte de l’intégralité du cycle d’un objet, ou d’une pièce automobile. En d’autres termes, les pièces doivent être pensées pour durer. L’économie de la fonctionnalité privilégie l’usage à la propriété. Une pièce automobile ne serait donc pas la « propriété » d’un seul véhicule, mais peut servir à d’autres par la suite.

L’écologie industrielle et territoriale exprime l’échange des flux. C’est-à-dire que l’on mutualise les besoins, au lieu d’en créer de nouveaux. En organisant au mieux les ressources disponibles, il se crée une sorte d’économie parallèle basée sur le recyclage.

L’approvisionnement durable est un mode d’extraction plus durable, on limite le prélèvement de matières premières non renouvelables, en réutilisant les pièces qui devraient partir au rebut.

plateforme web pièces auto d'occasion

Parmi les principes de l’économie circulaire, on note l’allongement de la durée d’usage ou la fin de l’obsolescence programmée. Au lieu de jeter pour acheter neuf, on utilise des services de remise à neufs ou de recyclage qui donnent une seconde vie à ce que nous jetions avant.

La consommation responsable, c’est peut-être le point sur lequel il faut le plus insister. C’est en changeant les mentalités des consommateurs que l’économie circulaire peut fonctionner. Informer les consommateurs sur l’empreinte écologique d’une pièce, c’est les rendre responsables d’un acte de recyclage par exemple.

On note aussi l’indépendance de notre pays grâce à l’économie circulaire. Cela peut paraître étrange, mais en recyclant des pièces automobiles déjà usinées, nous ne faisons pas appel aux matières premières venues de l’étranger. Cela rend le pays plus indépendant et limite les éventuelles ruptures liées à des pénuries de matières premières par exemple.

Enfin, le recyclage est évidemment un point essentiel dans notre vie actuelle. Exploiter des produits que l’on aurait jetés auparavant devient systématique pour certains. C’est également valable pour les pièces automobiles. Cependant c’est encore assez récent et les barrières devront tomber pour certains. Une pièce automobile d’occasion certifiée reste aussi fiable qu’une pièce neuve, surtout si elle est achetée via un professionnel du secteur.

Dans le domaine automobile, l’économie circulaire permet de limiter la production des composants, ce qui revient à favoriser la transition écologique. Les ressources naturelles se raréfient et ne suffisent plus à couvrir tous les besoins. C’est donc en recyclant qu’on limite « la casse ». Mais cela limite aussi l’empreinte écologique de chaque pièce automobile. Les matières premières sont ainsi épargnées, mais les coûts liés à la production ou au transport sont aussi moindres par rapport à des pièces neuves.

Où acheter vos pièces auto d’occasion ?

Comme cité précédemment, il existe désormais des sites spécialisés proposant des pièces d’occasion certifiées. Ces sites internet récupèrent les pièces en vente auprès de recycleurs agréés, ce qui en fait des pièces garanties conformes et sécuritaires. Qui plus est, en faisant confiance aux spécialistes de la pièce d’occasion, le client s’assure de pièces de réemploi conformes aux normes en vigueur, qui respectent le principe de l’économie circulaire.

Quels sont les avantages des pièces d’occasion ?

On l’a vu, acheter des pièces automobiles d’occasion, c’est préserver la planète… Mais, à bien y réfléchir, nous utilisons des pièces d’occasion depuis toujours pour certains ! Qui n’a jamais cherché à économiser en achetant des pièces à la casse ? Avec le coût des matières premières qui explose, c’est parfois devenu une nécessité de choisir de l’occasion aux qualités semblables à une pièce neuve.

En choisissant des pièces automobiles d’occasion, vous faites un geste pour votre porte-monnaie, mais également pour la planète. En préservant les ressources naturelles, vous préservez également l’écosystème dans lequel elles sont prélevées. La fabrication de pièces automobiles provoque une pollution atmosphérique conséquente et épuise les ressources. C’est donc aussi un geste complètement écologique puisque vous réduisez par la même occasion les déchets liés à la production.

économies d'argent pièces auto d'occasion

Pièces auto d’occasion : le choix est large !

Lorsque vous êtes victime d’un petit accrochage ou d’une panne d’alternateur par exemple, vous aurez à votre disposition et bien souvent immédiatement, le modèle correspondant. Si votre voiture est un peu ancienne, ce sera encore plus simple de trouver des pièces d’occasion.

Concrètement, les pièces d’occasion à ne pas acheter neuves seraient :

  • les pièces de carrosserie comme le bas de caisse, les pare-chocs, une aile, un capot, une portière ou encore une calandre,
  • les pièces optiques comme les clignotants, phares, troisième feu-stop ou feux arrière,
  • les pièces de garnissage comme les sièges, tapis, rétroviseur, plage arrière ou même tableau de bord,
  • les vitrages : une vitre reste une vitre, même si elle a déjà servi,
  • certaines pièces électroniques peuvent également se trouver d’occasion comme les boîtiers de commande ou le calculateur moteur,
  • les pièces mécaniques peuvent aussi être d’occasion comme les commandes du lève-vitre, une vanne EGR ou encore un alternateur.

Les pièces les plus recherchées se situent souvent au niveau des amortisseurs, disques et plaquettes de freins, boîtes de vitesse ou volant d’embrayage. Ces pièces neuves sont très onéreuses, et les acheter d’occasion permet de belles économies.

Combien peut-on économiser avec des pièces auto d’occasion ?

Pourquoi acheter neuf lorsque l’on peut économiser jusqu’à 70 % du prix. C’est en général l’économie réalisée sur la plupart des pièces d’occasion. Si vous êtes connaisseur, la main-d’œuvre ne vous coûtera que quelques heures de travail. Et si vous n’êtes pas un mécanicien dans l’âme, vous trouverez toujours un ami, ravie de vous donner un coup de main. N’hésitez pas à solliciter les professionnels qui doivent normalement vous proposer des pièces d’occasion et ainsi réduire le coût de votre facture. N’oubliez pas que les pièces d’occasion sont aussi fonctionnelles que les neuves, et très souvent, garanties par le vendeur.

Il est très simple de trouver ces pièces sur des sites de vente en ligne. Il suffit souvent d’entrer votre plaque d’immatriculation pour connaître les pièces disponibles et adaptées à votre véhicule. Seul bémol, et c’est assez logique, les voitures récentes sont moins bien loties que les véhicules plus anciens.

Voir avant d’acheter d’occasion, oui c’est possible !

En choisissant d’acheter sur un site spécialisé, vous aurez la plupart du temps, des photographies précises de la pièce dont vous avez besoin. Il vous sera ainsi très facile de comparer avec la pièce que vous aurez démontée. Parfois, en commandant des pièces neuves, il peut arriver qu’elles ne soient pas tout à fait les bonnes, et vous devrez patienter, remonter les anciennes, en attendant la réception des bonnes pièces. Avec les pièces d’occasion, c’est plus rare, car vous pourrez vraiment comparer les deux pièces réellement.

Avec ce marché de la pièce d’occasion qui ne cesse de s’amplifier, il est désormais très facile de trouver le bon matériel. Et vous recevez votre commande en 24 à 72 h, tout dépend du site choisi.

Comment ne pas se tromper en commandant sa pièce auto d’occasion en ligne ?

Si vous vous rendez dans une casse automobile, le vendeur pourra vous donner la pièce d’occasion correspondant à votre pièce à changer. Si vous commandez sur un site spécialisé, il faudra vous assurer que les deux pièces sont semblables.

Un autre point important est à vérifier : la provenance de votre pièce et surtout sa qualité. Il faudra donc vous assurer de l’état de la pièce et du fait qu’elle ait subi une vérification minutieuse avant la revente. Sur un site en ligne, optez pour les sites qui garantissent les pièces ou qui échangent en cas de non-compatibilité.

Enfin, même si certains prix peuvent être très attractifs, n’allez pas au moins cher, ce n’est pas toujours très bon signe. N’hésitez pas à comparer les prix de différents sites et privilégiez la haute qualité à un coût un peu plus élevé, plutôt qu’un prix très bas, pour une pièce que vous devrez changer à nouveau dans quelques mois.

Vous savez désormais à peu près tout sur les pièces automobiles d’occasion, une habitude que nous pratiquons depuis toujours et qui nous revient bien moins cher que le neuf. Lorsque vous avez des jeunes conducteurs dans votre entourage, nous pouvons vous assurer que les pièces de carrosserie d’occasion sont une réelle aubaine pour votre compte en banque. Avec les nombreux tutos en ligne qui existent pour changer une portière ou un capot, c’est presque un jeu d’enfant, et cela revient beaucoup moins cher.

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page