Chronique Ciné : Sicario, la guerre des cartels | NeozOne

Nous avions beaucoup aimé le précédent volet de Sicario sorti en 2015 et réalisé par Denis Villeneuve, un film d’action sur les cartels de la drogue au Mexique et les narcos trafiquants pistés par la police américaine à la fameuse frontière du Texas.

Le mercredi 27 juin 2018 est sorti un autre film indépendant de l’histoire du premier mais toujours au coeur des cartels mexicains : La Guerre des cartels réalisé par Stefano Sollima. Dans Sicario, il s’agissait du cartel de Juarez, ici les agents fédéraux vont tenter de mettre à terre le baron de la drogue : Carlos Reyes. Le duo Del Toro et Brolin est bien présent et c’est pas plus mal !

Bande Annonce Sicario, la guerre des cartels :

Synopsis

Après avoir affronté le cartel de Juarez, les deux agents fédéraux Alejandro Gillick et Matt Graver sont envoyés une nouvelle fois à la frontière entre le Mexique et les Etats Unis, ligne de passage aux mains des trafiquants de drogues mais également de cartels qui font passer des mexicains sur le sol américain illégalement. Ils doivent cette fois-ci retrouver Carlos Reyes, baron de la drogue en lien avec des attentats terroristes perpétrés sur le sol américain.  Pour atteindre Reyes, ils vont kidnapper ce qu’il a de plus cher : sa fille Isabel ! Mais rien ne va se passer comme prévu…

Notre avis sur Sicario, la guerre des cartels :

Tout d’abord, le duo Brolin-Del Toro fonctionne à nouveau à merveille. On sent une complicité entre les deux acteurs comme lors du premier film. Ils sont tous deux d’une extrême justesse et parfaits dans leurs rôles respectifs. Qui plus est dans ce film, on découvre un côté émotionnel que l’on avait moins ressenti lors du premier Sicario. Ajoutons au duo, la jeune fille qui joue la fille de Reyes, Isabela (Isabela Moner) pour avoir le trio parfait, ça fonctionne, on tremble pour eux, on a envie qu’ils ne soient pas tués, on leur veut du bien finalement.

Ensuite, côté scénario on en attendait un peu plus ! Un peu plus d’action peut-être mais surtout un peu plus d’histoire, nous avons trouvé qu’on ne rentrait pas assez dans l’univers pourtant très riche des cartels mexicains, avec toute la violence, les lois, et les omertas qui y règnent. On attendait une histoire de cartel, de gang et de règlement de compte mais en fait l’histoire est basée sur l’enlèvement de la jeune fille et sur l’histoire de son père. Une petite déception de ce côté-là on aurait aimé un film à la Pablo Escobar ou encore dans le même registre le superbe Sin Nombre qui nous a beaucoup marqué. Un univers violent mais fascinant tant les enjeux sont réels qui nous a donc un peu manqué ici.

Neozone vous recommande :

Chronique Ciné : Sicario, la guerre des cartels
Pour conclure, nous avons tout de même passé un super moment et les deux heures du film sont passées très vite. La petite touche de coeur entre les personnages ajoute à l'envie de savoir ce qu'il adviendra de tout ce petit monde... Allez une petite déception sur la fin mais ça nous ne pouvons pas vous la révéler 🙂
4.5A ne pas manquer
Note des lecteurs: (1 Vote)
3 Partages
Partagez
Enregistrer
+1
Tweetez
Partagez