Gita est un coffre autonome roulant dans les pas de son propriétaire.

Cette grosse valise cylindrique est capable de se mouvoir et de manœuvrer toute seule grâce à son gyroscope, ses caméras et des capteurs de proximités embarqués, offrant ainsi la possibilité de se déplacer sans bousculer personne.

L’engin cartographie en temps réel son environnement afin de suivre le chemin désigné par son possesseur – à la vitesse d’un homme pressé, comme le disait la chanson, soit à peu près 35 km/h.

L’appareil dispose de 8 heures d’autonomie, de quoi assurer des tâches de transport professionnels puisque ses moteurs peuvent charrier jusqu’à 18 kilos.

Ce projet a été développé par la division de recherche de Piaggio : Fast Forward. Le constructeur de scooter italien n’a pas utilisé la technologie GPS mais un principe de caméras déportées sur l’utilisateur. En effet, les images prises par la ceinture du porteur sont transmisent au Gita pour réaliser le même parcours. Il est alors plus aisé de se déplacer puisque le réseau utilisé est local et non satellitaire.

On imagine aisément ce système pour aider les salariés travaillant dans des métiers où il est fastidieux de porter plusieurs kilos de marchandises : facteur, coursier, bagagiste, plusieurs métiers dans le BTP, etc. Un plus gros projet est d’ailleurs prévu.

Une version musclée est en cours de développement par le fabricant transalpin : la Kilo. Un dispositif reprenant la Gita mais avec un plus gros coffre, une roue directrice et une plus forte charge théorique : 110 kilos.

Historiquement, les axes de prévention mis en place par la réglementation française ont été d’abord la prise en compte du risque du port de charge, la limitation des charges et la formation professionnelle des salariés. Ce moyen de locomotion rentre dans la dynamique des 9 principes généraux de préventions en adaptant le travail à l’Homme et en tenant compte de l’évolution de la technique.

 

Partagez
Tweetez
Épinglez
+1
Partagez