Innovation

« 30 000 t par an », Lhyfe va installer une unité de production d’hydrogène vert au port de Nantes

Lhyfe se chargera de la construction d’une usine de production d’hydrogène vert au sein du port de Nantes Saint-Nazaire. L’entreprise a remporté l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par ce dernier fin 2022.

Le spécialiste français de l’hydrogène renouvelable Lhyfe s’apprête à installer une nouvelle unité de production dans l’enceinte du port de Nantes Saint-Nazaire. La construction de celle-ci devrait être achevée d’ici à 2028. Une fois opérationnelle, elle produira jusqu’à 85 t d’hydrogène vert par jour, soit environ 30 000 t par an, pour permettre au port de décarboner son activité qui dépend encore largement des énergies fossiles. Pour annoncer la nouvelle, l’entreprise nantaise, qui possède désormais près de 200 salariés, a publié un communiqué le 27 novembre dernier. Lhyfe affirme notamment avoir été lauréate de l’AMI lancé par Nantes Saint-Nazaire Port en 2022.

Un site de production d’hydrogène de taille industrielle

L’usine sera implantée au nord du terminal multivrac du port et à l’arrière du terminal charbonnier, « au cœur de l’écosystème portuaire industriel et logistique, à Montoir de Bretagne ». Elle sera érigée sur un site qui s’étend sur une dizaine d’hectares. Pour ce projet, Lhyfe mettra en œuvre un électrolyseur de taille industrielle d’une puissance de 210 MW. L’entreprise n’a pas dévoilé la valeur de l’investissement, mais une source proche du dossier a parlé d’un contrat se chiffrant à plusieurs centaines de millions d’euros. Quoi qu’il en soit, l’initiative est censée réduire l’empreinte carbone du complexe industrialo-portuaire et du transport maritime.

L’implantation d’une unité de production industrielle et de distribution d’hydrogène renouvelable sur le site de Montoir-de-Bretagne.
L’implantation d’une unité de production industrielle et de distribution d’hydrogène renouvelable sur le site de Montoir-de-Bretagne. Crédit photo : Lhyfe

Un fruit du programme ZIBaC

La mise en place de cette nouvelle infrastructure de production d’hydrogène verte s’inscrit dans le cadre du programme d’actions de développement d’une « Zone Industrielle Bas Carbone » (ZIBaC). Ce dernier est soutenu par l’Association des Industriels Loire Estuaire (AILE), Saint-Nazaire Agglomération, la communauté de communes Estuaire et Sillon et la Région des Pays de la Loire. Fait intéressant, en plus de l’usine de Lhyfe, le port accueillera un autre site de production de carburants aéronautiques synthétiques durables. L’établissement de cette unité découle du projet Take Kair porté par EDF et ses partenaires.

Plusieurs sites répartis dans le Vieux continent

Lhyfe a marqué l’histoire des énergies renouvelables en 2021, en inaugurant le premier site industriel de production d’hydrogène vert au monde couplé à un parc éolien. L’année dernière, l’entreprise a présenté la première plateforme offshore pilote de production d’hydrogène vert au monde. Elle gère actuellement sept sites, sur terre et en mer, répartis en Europe. Certains d’entre eux sont en cours de construction, alors que d’autres font l’objet d’une extension. Ces usines — et d’autres à venir — seront exploitées dans le cadre du projet HOPE (Hydrogen offshore production for Europe).

Lhyfe désigné lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé fin 2022 par Nantes Saint-Nazaire Port.
Lhyfe désigné lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé fin 2022 par Nantes Saint-Nazaire Port. Crédit photo : Lhyfe

Il s’agit d’un consortium qui regroupe actuellement neuf partenaires. Il vise à construire et à exploiter, d’ici à 2026, une unité de production de plusieurs mégawatts en mer du Nord. L’objectif est de « démontrer la viabilité technique et financière de ce projet offshore, et du transport par pipeline pour desservir des clients onshore », explique Lhyfe sur son site web. Plus d’infos : lhyfe.com. Que pensez-vous de cette innovation ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
meretmarine.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page