Environnement

Arabie Saoudite : construction de la plus grande centrale de production d’hydrogène vert au monde

À NEOM, la plus grande infrastructure de production d’hydrogène vert au monde verra bientôt le jour. Un projet qui témoigne encore une fois de l’intérêt de notre génération pour ce combustible qui devrait remplacer les hydrocarbures d’ici la fin de ce siècle.

La transition énergétique est un sujet qui fait de plus en plus débat. Parmi les sources d’énergie renouvelables les plus convoitées, l’hydrogène vert est au cœur de nombreux projets plus prometteurs les uns que les autres. Partout dans le monde, des experts travaillent à réduire le coût de production du combustible. C’est par exemple le cas des membres de la start-up SoHHytec qui ont récemment affirmé avoir mis au point un procédé susceptible de diviser le prix de l’hydrogène vert par trois. Maintenant, c’est au tour du projet de production d’hydrogène vert à grande échelle d’ACWA Power International de faire parler de lui.

Le projet NEOM est en marche

Située au nord-ouest de l’Arabie saoudite, la zone de Neom a été choisie par le prince Mohammed ben Salmane ben Abdelazize Al Saoud pour fonder une ville futuriste. L’usine de production d’hydrogène vert du pays entre dans le cadre de ce projet pharaonique qui promeut les énergies renouvelables. Situé en plein cœur du désert, Neom réunit toutes les conditions pour accueillir la centrale. Il y a assez de lumière naturelle, de vent et d’espace pour les turbines et les panneaux solaires. Maintenant que le site a été aplani, les travaux pourront enfin commencer ce mois-ci. ACWA Power International collaborera avec la société américaine Air Products & Chemicals pour construire la centrale. L’usine de Neom comprendra 120 électrolyseurs Thyssenkrupp de 40 m de long ainsi que des installations solaire et éolienne ayant une puissance 4 gigawatts au total. Le site devrait être fonctionnel d’ici 2026.

À LIRE AUSSI :
Ce gigantesque camion minier (avec une charge utile de 320 tonnes) fonctionne à l'hydrogène

Un projet à 5 milliards de dollars

Deux ans plus tôt, Air Products et ACWA Power avait annoncé un budget de 5 milliards de dollars pour la création de l’usine de production d’hydrogène vert de Neom. Un document officiel provenant de l’entreprise a révélé qu’elle avait jusqu’ici réuni 900 millions de dollars de la part de ses partenaires. Le PDG de la société, Paddy Padmanathan, espère conclure le financement au second semestre 2022.

OXAGON de nuit
Crédit photo : Neom (Capture d’écran YouTube)

L’Arabie saoudite prend les devants dans la course à la production d’hydrogène vert

De nombreux pays sont en train de développer des projets autour de l’hydrogène vert. À part l’Arabie saoudite, l’Australie, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud en sont les principaux acteurs. L’infrastructure de Neom sera la plus grande installation dédiée à la production de ce type de combustible au monde. Selon les estimations, d’ici 2050, le marché de l’hydrogène vert pèsera chaque année près de 700 milliards de dollars. L’Arabie saoudite a donc intérêt à exploiter ses ressources pour devenir le numéro 1 du secteur et booster davantage son économie.

Source
arabnews.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

3 commentaires

  1. L’hydrogène n’existe pas (presque) à l’état naturel.
    Il faut beaucoup d’électricité pour produire de l’hydrogène => rendement négatif
    C’est très polluant si l’énergie électrique est produite avec du pétrole, du charbon ou du gaz comme le fait l’Allemagne.
    Aujourd’hui, la seule énergie permanente est le nucléaire.
    A suivre…

  2. Vulcain ne sait pas lire…. Energie verte … Pourtant c’etait clair… Y en a toujours un

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page