Innovation

Une start-up s’inspire de la photosynthèse (soleil + eau) pour produire de l’hydrogène trois fois moins cher

SoHHytec vient de faire une levée de fonds pour financer le développement de son concentrateur d’hydrogène fonctionnant à l’énergie solaire. Selon les explications des responsables de l’entreprise, cette technologie permettra de diviser par trois le prix de l’hydrogène vert.

De plus en plus d’experts travaillent sur des projets visant à remplacer les combustibles fossiles par l’hydrogène vert. Récemment encore, nous avons par exemple vu que la moto à hydrogène H2K de H2 Motronics s’apprêtait à rejoindre les circuits dans le cadre de sa mise au point final. De son côté, la start-up australienne Aviation H2 développe des moteurs d’avions à hydrogène pour aider à se débarrasser des modèles thermiques actuels. Aujourd’hui, nous allons vous parler d’une initiative qui s’annonce tout aussi intéressante: il s’agit d’un projet mené par des chercheurs de l’EPFL (École polytechnique Fédérale de Lausanne) en Suisse. Son but est de réduire le coût de production de l’hydrogène vert.

Une initiative pour généraliser l’adoption de l’hydrogène

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, l’hydrogène est dit vert lorsqu’il a été produit à partir d’une source d’énergie renouvelable. Autrement dit, son processus de production n’a entrainé aucune émission de CO2. Contrairement à l’hydrogène gris, l’hydrogène vert est donc 100 % propre. Il faut savoir qu’en raison du recours aux hydrocarbures, la majeure partie de l’hydrogène disponible actuellement sur le marché coûte relativement cher, ce qui freine l’adoption à grande échelle du combustible par les constructeurs et les usagers. Face à cette réalité, SoHHytec développe un concentrateur d’hydrogène censé changer la donne. “Notre produit fait à peu près la même chose qu’un arbre, il réalise une photosynthèse artificielle, il collecte de la lumière, la concentre et utilise cette énergie pour produire de l’énergie (de l’hydrogène)” explique Ehsan Rezaei au micro de la chaine suisse Latele.ch.

À LIRE AUSSI :
RotH2 : Ce vélo à hydrogène va traverser la France

Exploiter la technologie à l’échelle industrielle

Concrètement, la start-up de l’EPFL est en train de mettre au point un concentrateur d’hydrogène solaire. Afin de faire avancer les choses, SoHHytec annonce avoir levé avec succès deux millions de dollars. Ce fonds, fourni par FUND4SE PTE LTD basée à Singapour, servira notamment pour la construction d’infrastructures visant à permettre une exploitation du concept à l’échelle industrielle. L’entreprise ambitionne de diviser le prix de l’hydrogène vert par trois. Sa technologie permettra non seulement d’extraire l’hydrogène à partir de l’énergie solaire, mais aussi de valoriser l’oxygène et la chaleur qui découlent du processus; ces derniers sont effectivement nécessaires au fonctionnement de certaines usines.

“Fournir du carburant solaire utilisant uniquement des ressources durables (soleil + eau) et produire de l’énergie (hydrogène, oxygène, électricité, chaleur), un procédé vert, propre, et rentable.” dossiers-publics.ch

Rendre le monde plus durable

Le Dr Saurabh Tembhurne, fondateur et PDG de SoHHytec, s’attend à ce que les deux millions de dollars nouvellement injectés dans la caisse de la start-up lui permettent de contribuer à la préservation de l’environnement. « Nous sommes fiers et heureux d’avoir reçu le soutien de FUND4SE, qui partage notre vision et nos valeurs, à bord de notre aventure visant à faire des carburants durables une réalité. Cette levée de fonds nous permettra de déployer nos systèmes et de pénétrer nos marchés cibles. Au-delà du soutien financier, nous sommes impatients de travailler ensemble pour obtenir un impact sans précédent et rendre le monde plus durable », s’est-il réjoui. Plus d’infos : sohhytec.com

L'équipe de Sohhytec devant leur miroir parabolique
Crédit photo : SoHHytec SA

Source
sohhytec.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

8 commentaires

  1. Mmmh c’est bien joli tout ça.
    Possible d’avoir des chiffres ? Des calculs ? Des ordres de grandeurs en terme d’énergie nécessaire et de rendement ?
    Et quid de la surface totale occupé par ces dispositifs dans le cas du “100% hydrogène” pour l’avion, par exemple ? Et quid de l’impact de la fabrication de ces dispositifs (béton, matériaux, etc) ? Surtout s’il doit être déployé en grand nombre ?
    Nan parce que les rêves c’est bien beau, mais quand on veut résoudre un problème il faut déjà savoir le cadrer.

  2. Une petite recherche sur Internet permettrai a qui veut bien s’en donner la peine de vérifier = “concentration solaire” + ” Eau” + “Hydrogène” = …. ta ta ta “Jean-luc Perrier dans les années 1970s”
    Mais où est le coté révolutionnaire / Innovent ?????

  3. Pas nounou en effet brevet voiture à eau 1907. De quel eaux parlez vous ? La pluie , le ruissellement ou les nappes phréatiques. L ‘ EAU est elle une ressource inépuisable ? Ce qui pose problème c’ est l’ attitude des hommes avides d’ argent à gros rendement et à court terme, la population mondiale en expansion et les déchets…… gilbert

  4. Même si concept fonctionne il ne résout aucunement le pb d’utilisation sous forme comprimé. h2 gaz a parmi n’est pas égal à h2 comprimé. Car ,et c’est la toute la difficulté, comprimer 1litre de h2 a état liquide demande 5 a 10 fois plus d’énergie que ce qu’il rendra en énergie dans la pile à combustible.

  5. Le gros pb d’utilisation de h2 comme énergie n’est pas sa production mais sa compression a état liquide

  6. Sans doute la production de H2 à partir d’un concentrateur solaire à vapeur, n’est pas nouveau,ni sa purification à 99,99% .Le problème de la compression à 700 bar pose un sérieux problème,tout comme les difficultés à la sécurisation du contenant…Mais la question du stockage à haute compression pourra être réglé par les mêmes énergies renouvelables.pour la sécurité, les recherches sont en cours,et le Niger avec un ensoleillement de 7kwh/M2 mettra la main à la pâte pour son indépendance énergétique… initiative privée évidemment !

  7. Entre recherches et politiques et commerces, dans maximum 3 ans nous aurons atteint le point de non retour pour la planète, c’est trop tard, trop de lenteur décisionnelle, ont ne pourra plus faire marche arrière, il faudra attendre une nouvelle planète…

  8. Bonjour !
    Pour une bonne sécurité de tous, c’est de pouvoir combiné les 3 éléments en même temps qui travailleront en coénergie selon qu’il y ai en priorité du soleil ou pas, de pouvoir repérer en même du d’hydrogène H2 en quantité minime et suffisante afin d’éviter tout problème d’explosion en cas d’accident ou incendie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page