Nous sommes à la fin du mois de mars et si nous nous en tenons au calendrier des saisons, le printemps devrait être là 🙁 ! Il est certes un peu en retard mais il ne devrait plus tarder ! A vous donc, les repas en extérieur, les immenses salades printanières ainsi que les légumes frais qui vont bientôt pousser au jardin.

Un petit focus sur le compostage nous semble donc parfaitement de saison et nous allons vous donner quelques conseils pour composter vos déchets organiques au jardin ou même en appartement. Grâce à ces quelques astuces, vous allez pouvoir réaliser votre propre terreau mais aussi et surtout réduire vos déchets ménagers. Et si vous n’avez pas l’utilisation du terreau, pas de souci, des solutions existent !

Le compostage c’est quoi ?

Tout le monde sait que le compostage existe, tout le monde en a au moins entendu parler dans les médias mais encore trop peu de personnes le mette en pratique. Et pourtant composter devrait devenir un automatisme comme celui de fermer le robinet pendant que l’on se brosse les dents (si si c’est important). Le compostage permet de stocker tous les déchets organiques rejetés par un ménage pour les transformer en terre fertile et avoir plus tard de belles plantes ou légumes, nourris avec notre propre terreau issu de nos propres rejets.  A l’état naturel, le compostage existe en forêt notamment où les feuilles mortes viennent se décomposer et former un tapis fertile qui permet de nourrir les arbres environnants. L’engrais issu du compostage peut totalement remplacé un engrais chimique souvent nocif pour la plante et l’environnement.

Quels sont les avantages du compostage ?

En réalisant votre propre compost vous réduisez considérablement vos déchets ménagers de 30% environ, et cela est vérifiable dès le premier mois au nombre de sacs poubelles que vous évacuerez lors du ramassage (un sac de 30l en moins par quinzaine environ chez nous). En diminuant vos déchets vous diminuerez également le coût de la taxe sur les ordures ménagères, n’oublions pas que dans certains endroits de France, les ordures ménagères sont pesées et que les particuliers paient le surplus si le poids optimisé est dépassé.

Pour la partie biologique à proprement parlé, vous obtenez votre engrais totalement bio et vous êtes dispensés d’engrais chimique, que ce soit pour vos plantes vertes ou pour vos légumes. En plus vous rendez la terre de votre jardin plus fertile pour les décennies à venir en enrichissant les sols de matières organiques, ce qui, il faut bien le dire est de plus en plus rare aujourd’hui.

Quels déchets mettre dans le compost ?

Tous les déchets organiques ne sont pas bons à composter, nous vous proposons donc une petite liste de déchets à y mettre et une autre qu’il faudra absolument jeter dans la poubelle des ordures ménagères.

Les déchets bons pour le compost :

Les restes de fruits et légumes crus ou cuits mais sans graisse, les sachets de thé (sans l’agrafe), les coquilles d’oeufs (écrasées de préférences), le marc de café et son filtre en papier, les coquilles de fruits secs, les cendres de bois, les feuilles sèches, la paille, les copeaux de noix, les résidus de charbon de bois, les sciures de bois (mais par petites touches), les poils d’animaux et les cheveux.

Les déchets néfastes pour le compost :

La liste suivante est à respecter scrupuleusement car ces déchets pourraient tout simplement annuler les effets bénéfiques du compostage en faisant pourrir la matière organique et surtout en diffusant aux alentours une odeur pestilentielle. Il ne faudra donc pas y mettre du fumier d’animaux domestiques (déjections canines par exemple) ni de litière pour chat. Exit également les viandes, os et même les légumes s’ils ont été cuits dans la graisse.  Vous n’y mettrez pas non plus de produits laitiers ou d’huile, ni de produits hygiéniques (évidemment !) Attention aux végétaux malades ou sur lesquels sont présents des insectes, ils pourraient contaminer le reste du compost. Enfin on ne met pas non plus les cendres de barbecue si celles-ci ont été touchées par les graisses de cuisson ni de poisson et fruits de mer. Les coquilles d’huîtres sont excellentes pour les poules car elles fortifient leurs oeufs mais elles ne sont pas les bienvenues dans le bac à compost.Et si vous n’avez pas de jardin ?

Quel compost choisir pour quel usage :

En appartement, vous allez pouvoir réaliser votre propre terreau ou engrais grâce à de petits bacs à compost totalement hermétiques et qui ne prennent pas trop de place, il suffit d’y déposer vos déchets et de laisser le processus se faire tranquillement.
Si vous avez la chance de posséder un  jardin vous allez évidemment pouvoir voir plus grand quant à la capacité de votre bac à compost. Ainsi vous pourrez choisir plusieurs modèles. Comme nous vous l’avons précisé précédemment, nous vous conseillons un récipient en cuisine et un bac à compost dans le jardin pour faciliter la récupération des déchets car si vous devez chaque fois vous rendre au fond du jardin, l’idée de compostage pourrait ne pas aller très loin 🙂
Et enfin si vous vivez en appartement ou en lotissement et que vous n’avez pas envie d’avoir un bac chez vous, il existe des compostages collectifs dans certaines villes. Le principe est simple, puisque vous pouvez profiter du fertilisant si vous déposez vos déchets. Renseignez-vous auprès de votre Syndic ou même de votre mairie. Et puis si vous souhaitez vous lancer dans le compostage collectif et le mettre en place dans votre quartier, tous les renseignements se trouvent sur le site Compost Action.org.

Nos petits trucs à nous :

Nous avons un récipient à portée de main (sur le rebord de la fenêtre pour être précis) dans lequel nous récupérons tous nos déchets organiques de cuisine : épluchures, sachets de thé (sans l’étiquette ni l’agrafe). Dès que ce petit récipient est plein nous allons le vider dans le bac à compost situé dans le jardin, un simple bac en bois réalisé en palettes récupérées elles-aussi. Une fois par an, au début du printemps nous ajoutons une boîte de vers à compost vivants pour activer le compostage, vous pouvez également aller à la chasse aux vers de terre quand vous décidez de bêcher votre jardin avant les nouvelles plantations 🙂  Il est également possible d’ajouter à la place des vers un activateur de compost biologique qui vous permettra de gagner du temps et d’avoir du terreau plus rapidement. Pour qu’il soit encore plus efficace, nous ajoutons à notre compost quelques brindilles de temps à autre pour un aérateur naturel, ce qui permet aussi aux vers de mieux travailler, avec plus d’espace. Cependant nous évitons de le surcharger avec les résidus de tonte, ainsi nous avons opter pour une tondeuse en mulching qui permet de répandre le gazon tondu et de le fortifier. Ainsi chaque année, nous récupérons l’équivalent de 50 litres de terreau environ, ce qui nous permet d’enrichir gratuitement nos plantations et de manger de belles tomates et courgettes sans aucun engrais chimique.

Le printemps est là, pensez à investir en cette saison pour ce genre de produits et si vous respectez bien les consignes données ici, vous pouvez espérer récupérer votre premier terreau fertile et naturel l’an prochain… Et oui c’est un peu long mais une fois que vous aurez pris le pli, vous aurez de l’engrais à disposition toute l’année pour votre jardin mais aussi pour vos rempotages en intérieur.

18 Partages
Partagez17
Enregistrer1
Tweetez
+1
Partagez