L’histoire étonnante de l’invention (accidentelle) de l’allumette suédoise à friction

L'histoire de l'allumette nous rappelle que parfois, les inventions les plus impactantes naissent, non pas d'intentions minutieusement planifiées, mais des étincelles du hasard.

Il existe des inventions qui ont été longuement réfléchies, maniées et remaniées par leurs inventeurs, jusqu’à obtenir un produit fini et bourré de technologie. Et puis, il existe des inventions qui le sont devenues par le simple fruit du hasard ! C’est le cas notamment d’un petit bout de bois que l’on craque pour allumer du feu : l’allumette. Découvrez comment une découverte fortuite dans le laboratoire d’un chimiste a engendré une révolution dans la manière dont nous allumons le feu, transformant ainsi l’allumette en un élément essentiel de nos foyers. Les allumettes ne sont plus très utilisées de nos jours, sauf pour allumer le feu dans le poêle ou la cheminée. Nous sommes aussi nombreux à posséder une petite boite d’allumette, cachée au fond de notre sac. Une panne de briquet ou un feu à allumer pour se réchauffer, c’est toujours utile ! Retour sur l’invention de ce petit objet du quotidien, qui aurait donc pu ne jamais exister.

Qui a inventé l’allumette ?

En 1826, John Walker, un chimiste curieux, fut sidéré lorsqu’un bâtonnet, enrobé de produits chimiques (souffre et chlorate de potassium) qu’il tenait, prit soudainement feu au contact de sa cheminée en pierre. Plutôt que de paniquer, Walker saisit cette opportunité. En mélangeant du sulfure d’antimoine, du chlorate de potassium, de la gomme et de l’amidon, il créa le premier prototype de l’allumette moderne que nous connaissons. Dès 1827, ces « Lucifers » firent sensation sur le marché. Ce fut une victoire éclatante pour les découvertes accidentelles.

Une invention accidentelle.
Une invention accidentelle. Crédit photo : Nathalie Kleczinski pour NeozOne

Mais au fait, comment fonctionne une allumette ?

Avez-vous déjà réfléchi à la manière dont frotter une allumette produit une flamme ? Tout repose sur la science des réactions chimiques. Lorsqu’une allumette est frottée, le phosphore rouge présent à sa surface subit des changements. Ce processus déclenche une réaction avec d’autres produits chimiques, principalement du soufre ou du sulfure d’antimoine associé au chlorate de potassium, situé dans la tête de l’allumette. Pendant que cette danse chimique se déroule, le bâtonnet de bois de l’allumette alimente la flamme comme combustible.

En termes simples, pour qu’un feu se déclenche, trois éléments sont nécessaires : quelque chose à brûler (le combustible), de la chaleur et de l’air (l’oxygène). Un bâtonnet d’allumette rassemble ingénieusement tous ces éléments dans sa petite structure. Le frottement génère la chaleur, l’air fournit l’oxygène et le bâtonnet lui-même est le combustible. Et pourtant, l’inventeur ne savait probablement pas que son invention serait si essentielle, ni qu’elle serait disponible dans le monde entier ! Il n’a pas cru important de déposer un brevet et n’a donc tiré aucun profit de son invention.

Les allumettes « suédoise » avec du phosphore rouge.
Les allumettes « suédoises » avec du phosphore rouge. Crédit photo : Nathalie Kleczinski pour NeozOne

Une invention « volée » à son véritable inventeur

Malgré son invention géniale, Walker ne déposa pas de brevet. Certains disent qu’il s’inquiétait de la sécurité de ses premières allumettes, la partie enflammée pouvant se détacher. Cependant, l’absence de brevet offrit une opportunité à d’autres et notamment à Samuel Jones. Inspiré par l’innovation de Walker, il lança sa propre version nommée « Lucifers ». Bien que ces allumettes soient quelque peu dramatiques, s’enflammant parfois de manière inattendue et dégageant une odeur particulière, elles marquèrent le début de nombreuses améliorations. Encore une invention à laquelle l’inventeur n’a pas cru, et pourtant, s’il avait su qu’aujourd’hui, près de deux cents ans après, il se vend encore des millions de petits bâtonnets dans le monde ! Il aurait peut-être déposé un brevet et serait devenu richissime.

[wpdiscuz-feedback id= »tzaivlqdq0″ question= »Veuillez laisser un commentaire à ce sujet » opened= »0″]Et vous ? Utilisez-vous régulièrement des allumettes ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte (cliquez sur la bulle à droite pour publier un commentaire).[/wpdiscuz-feedback]

Meilleure Vente n° 1
Flam'Up Allumettes Diva 28 cm, 70 Unités
  • Une boîte contient env 70 allumettes de 28cm

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Yourstory.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page