InnovationRobotique

A Huntington Park, États-Unis, un robot policier patrouille dans les rues

Aux États-Unis, la police d’Huntington Park teste un robot policier pour faire régner l’ordre dans le quartier.

Dans le secteur d’Huntington Park, aux États-Unis, la police a décidé de se mettre à la page et d’utiliser l’intelligence artificielle pour veiller sur la sécurité des habitants. C’est ainsi qu’un petit robot à priori tout mignon est chargé de veiller sur la quiétude du parc.

Son nom ? Le HP-Robocop. Depuis juin 2019, ce dernier patrouille dans le parc dans le but d’y faire régner l’ordre et repérer toute tentative de bagarre et vandalisme. Pour ce faire, le robot est équipé de caméras vidéo avec une vision à 360°, autant dire qu’il vous a à l’œil ! Il est doté d’un bouton d’alerte sur lequel il faut appuyer pour signaler un cas d’urgence. Ce n’est pas tout, car, boosté à l’intelligence artificielle, le HP-Robocop est aussi capable d’interagir avec les passants et échanger quelques mots avec eux.

Comme quoi, sur papier, le HP-Robocop a vraiment tout du robot policier parfait. Oui, mais voilà, il semblerait que le robot ne soit pas encore tout à fait au point. Début octobre, le HP-Robocop avait fait parler de lui suite à un petit incident : une femme avait tenté d’attirer son attention pour signaler un début de bagarre dans le parc, elle avait même appuyé sur le bouton d’alerte.

À LIRE AUSSI :
Giddel : Vous en avez assez de récurer vos WC ? Voici un robot pour nettoyer les toilettes à votre place !

Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu parce qu’au lieu d’offrir son aide, le robot a demandé à la dame de se pousser, avant de continuer sa route comme si de rien n’était, allant même jusqu’à pousser la chansonnette.

Pour la défense du HP-Robocop, Cosme Lozano, le Chef de la police de Huntington Park a expliqué que le robot policier était encore en phase test pour le moment et que son bouton d’alerte ne s’était pas activé. L’incident n’en reste pas moins assez embarrassant pour les forces de l’ordre mais aussi pour le robot. Ce dernier devra ainsi encore faire ses preuves pour convaincre sur ses réelles capacités de faire régner l’ordre.

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page