C’est un fait ! Nous ne mangeons pas assez équilibré, nous maltraitons nos cultures avec de nombreux pesticides et nous détruisons petit à petit notre environnement.

Partant de ce constat, Rory Aronson a cherché une solution innovante pour ceux qui rêvent d’avoir un jardin bio mais qui non malheureusement pas la main verte, ou simplement pas le temps.

Ce talentueux ingénieur a lancé le projet FarmBot Genesis, un robot jardinier autonome qui permet de planter ses propres légumes.

Le FarmBot est un projet open-source pour permettre à tous de fabriquer et d’exploiter sa propre machine. Un kit pour s’approvisionner en composant est disponible en précommande sur ce site pour le prix de 3100$. Les modèles 3D et 2D de chacun des composants sont également disponibles.

farmbot-robot-jardinier-002

OpenFarm est une base de données libre et totalement gratuite, permettant d’échanger ses expériences et astuces pour faire pousser son potager. Le but est de créer une communauté d’échange et de partage d’expérience à travers le monde, y compris pour ceux qui veulent créer leurs propres robots avec les moyens du bord.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, FarmBot est entièrement automatisé et construit avec des matériaux solides et résistant aux intempéries. Un châssis en aluminium équipé de 17 moteurs, d’un module Arduino ainsi qu’un Raspberry Pi3.

Ce robot intelligent est capable de jardiner comme un agriculteur professionnel, il plante les graines, les arrose, les fertilise et pour finir, s’occupe même des mauvaises herbes. À l’aide d’une application dédiée vous pouvez programmer à distance n’importe lequel de ces processus.

farmbot-robot-jardinier-003

Le FarmBot a été intégralement financé grâce au crowdfunding. À l’heure ou j’écris ces lignes le projet a collecté plus d’1 million de $. Les premières livraisons sont d’ailleurs prévues pour février 2017.

À la rédaction nous trouvons ce projet vraiment très prometteur et le succès du financement participatif en est la preuve. Nous verrons peut-être dans quelques années des robots jardiniers dans les jardins urbains, au-dessus des toits et dans les écoles, ce serait une bonne nouvelle.

Un projet à suivre de très près !

Une réponse

23 Partages
Partagez
Tweetez
Épinglez
+1
Partagez