ArticlesSociété

Les tarifs réglementés du gaz augmentent de 5,7% en moyenne en mars

Les tarifs réglementés du gaz disparaîtront en 2023... En attendant, ils ont connu une augmentation de 5.7% en moyenne au 1er mars 2021.

35% des foyers français ont choisi le gaz comme moyen de chauffage. Mais ce mode de chauffage augmente chaque année, inexorablement. Au 1er mars dernier, c’est une augmentation de 5.7% en moyenne qui a été imposée aux consommateurs !

Il faut savoir que le tarif réglementé du gaz est un tarif fixé par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, le Ministère de l’Economie, en collaboration avec la société ENGIE, et les Entreprises Locales de Distribution. Les tarifs négociés en commun sont ensuite validés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

Pourquoi les tarifs du gaz ont augmenté ?

Selon la Commission de régulation de l’énergie, cette hausse s’explique par plusieurs facteurs. Cette augmentation serait due à une vague de froid extrême en Asie cette année, et donc à un recours important aux stocks européens. La forte demande mondiale a fait fluctuer à la hausse le prix du gaz pour le consommateur.

Quelles hausses pour chacun ?

L’augmentation est différente en fonction de l’utilisation de chaque foyer.

  • 5% en moyenne pour les foyers qui l’utilisent pour la cuisson uniquement
  • 4% pour ceux qui l’utilisent en cuisson et pour la production d’eau chaude
  • 9% pour ceux dont le gaz est également le mode de chauffage.

Comment sont calculés les tarifs du gaz ?

Il faut savoir que le tarif du gaz inclut plusieurs choses, dont les coûts supportés par le fournisseur de gaz. Mais également les coûts d’approvisionnement (extraction des gisements, transports, prospection). Ou encore les coûts hors approvisionnement, c’est-à-dire les frais de gestion de clientèle et ceux d’infrastructures (distribution, stockage, transport).

Quels tarifs pour quelle consommation ?

Les offres de gaz sont différentes en fonction de l’utilisation du gaz et de la situation géographique du foyer.

Pour la consommation une classification existe :

  • Base pour les foyers consommant moins de 1000 kWh par an (cuisson uniquement)
  • B0 pour ceux qui consomment entre 1000 et 6000 kWh par an (cuisson, eau chaude)
  • Le tarif B1 pour ceux qui consomment entre 6000 et 30 000 kWh par an (cuisson, eau chaude, chauffage)
  • Le tarif B2I pour les gros consommateurs (villas ou copropriétés) et dans la limite de 30 000 kWh par an.

Les tarifs différents également en fonction de votre zone géographique. La consommation moyenne d’un foyer est de 11 187 kWh par an, pour un budget de 849€ en 2020 en tarif B1. Cette augmentation annuelle devrait donc faire monter la facture à environ 900€ !

Et à l’avenir ?

D’ici 2023, la loi prévoir l’extinction progressive des tarifs réglementés de vente pour les particuliers. Depuis le 1er septembre dernier, les professionnels n’ont plus ces tarifs fluctuants. En moyenne, depuis le 1er janvier 2019, le prix du gaz a baissé de 9.2%. Ce n’est pas le cas pour mars 2021.

 

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page