Aéronautique

Virgin Orbit a envoyé des satellites dans l’espace avec une fusée larguée depuis un avion en vol

Richard Branson et son équipe viennent de franchir une étape majeure. Pour la première fois depuis sa création, Virgin Orbit déploie avec succès une charge dans l’espace.

La société Virgin Orbit fondée par l’entrepreneur milliardaire Richard Branson a réussi à envoyer pour la première fois une fusée dans l’espace. Largué depuis un Boeing 747 à une altitude de 35 000 pieds, le lanceur transportait 10 nano-satellites construits par des universités américaines avec le concours de la NASA.

Effectivement, dans le cadre de ce premier lancement commercial réussi, Virgin Orbit a conclu un accord avec l’agence spatiale américaine. Alors que l’entreprise a passé des années à développer sa méthode de lancement de fusées aéroportées, désormais, celle-ci est donc totalement opérationnelle. Cela ouvre bien évidemment la voie à une nouvelle technique de mise en orbite de satellites.

Une seconde tentative

Ce n’est pas la première fois que Virgin Orbit tente d’envoyer une fusée dans l’espace. En fait, le lancement réussi qui s’est tenu dimanche dernier fait suite à une tentative ratée en mai 2020. À cette époque, les choses ne sont pas déroulées comme prévu. Le Boeing 747 surnommé « Cosmic Girl » avait atteint l’altitude de lancement sans encombre. La fusée s’est détachée correctement et le processus de mise en feu s’est bien déroulé. Cependant, un problème dans la conduite de carburant oxygène liquide a empêché le lanceur d’atteindre l’orbite.

À LIRE AUSSI :  Innovation : le Japon lance la première fusée propulsée par un moteur à détonation rotative

« LauncherOne a atteint l’orbite ! Tous ceux de l’équipe qui ne sont pas au contrôle de mission en ce moment sont devenus cinglés », s’est réjouie la société sur Twitter peu de temps après que la fusée longue de 21 mètres ait atteint son orbite cible la nuit du 17 janvier dernier. Il faut savoir que l’avion qui a transporté la charge avait quitté le port aérien et spatial du Mojave quelques minutes plus tôt avant le largage du lanceur au dessus du Pacifique.

Une technique de lancement moins couteuse

L’intérêt du lancement aéroporté est que cette technique est bien moins couteuse par rapport au lancement vertical traditionnel. Elle convient particulièrement aux petits satellites de moins de 500 kg.

La baisse du coût s’explique entre autres par le fait que le largage depuis un avion permet de s’affranchir de l’utilisation d’une rampe de lancement qui, en plus de nécessiter une installation spécifique, implique l’embauche d’un personnel qualifié pour assurer sa gestion et sa maintenance même en l’absence de projets de lancement. À noter qu’en plus de Virgin Orbit, Richard Branson est aussi derrière Virgin Galactic, une entreprise qui vise à promouvoir le tourisme spatial.

À LIRE AUSSI :  Un CubSat à « voile solaire déployable » pour nettoyer des débris dans l'espace !

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page