Pourquoi adopter un logiciel de facturation agricole ?

Le logiciel de facturation agricole : l'outil indispensable pour gérer vos finances, vos stocks et vos employés en toute sérénité.

En janvier dernier, tout le monde se souvient de la crise agricole qui avait amené les agriculteurs dans la rue. Les agriculteurs étaient en colère contre les directives européennes, mais également la hausse de leurs charges, ils étaient vent debout pour sauver leur salaire et leurs valeurs. En France, les exploitations agricoles étaient au nombre de 390 000 en 2020 avec 20 % de grandes exploitations selon l’INSEE. Ce chiffre tend à baisser chaque année, pris à la gorge, les exploitants mettent la clé sous la porte. Néanmoins, ils ont désormais à leur disposition des outils réservés aux Entreprises de Travaux Agricoles (ETA) pour les aider à gérer leur exploitation. Cet outil s’appelle logiciel de gestion agricole, il aide les agriculteurs à gérer leurs employés, leurs charges, leurs plantations, leurs récoltes, etc. Je vais vous expliquer ce qu’est un logiciel de gestion agricole et pourquoi il devient indispensable aux agriculteurs.

Qu’est-ce qu’un logiciel de gestion agricole ?

Pour gérer une exploitation agricole, il faut considérer de nombreux paramètres qui varient en fonction de la spécialité de l’agriculteur. Par exemple, un céréalier devra gérer les plantations, les moissons, les coûts qui leur sont liés, et parfois augmenter sa masse salariale de manière saisonnière. Le logiciel de gestion agricole est, en réalité, une application informatique qui permet à l’agriculteur de planifier, analyser ou suivre son activité. Cela va de la gestion des cultures, à celle des stocks, en passant par la logistique. De plus, ces applications intègrent un logiciel de facturation agricole, qui, lui, va permettre à l’agriculture de gérer le côté financier. Cela concerne les dépenses de fonctionnement, mais également les salaires des employés, les charges, etc. Aujourd’hui, une exploitation agricole doit être gérée de près pour éviter les déconvenues, un logiciel performant peut donc aider un agriculteur à faire perdurer son exploitation.

Un tracteur dans un champ.
Un tracteur dans un champ. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le logiciel de facturation agricole, pourquoi faire ?

Avant de vous présenter les détails de ce que peut proposer un logiciel de facturation agricole, sachez que depuis le 1ᵉʳ juillet dernier, toutes les entreprises, y compris agricoles, doivent accepter les factures électroniques. Et, que d’ici à 2026, ces factures électroniques deviendront le seul moyen d’envoyer, ou de recevoir, une facture pour toutes les entreprises, comme l’explique le ministère de l’Économie. Pour les agriculteurs, qui souvent, ne sont pas très enclins à utiliser l’informatique, du moins, pour les plus anciens, investir immédiatement dans un logiciel, leur permettra de le maîtriser quand ils deviendront obligatoires. C’est donc un outil essentiel qui permet de gérer tous les aspects financiers et administratifs d’une exploitation.

Que peut gérer un logiciel de facturation agricole ?

S’il est un outil devenu, aujourd’hui, indispensable, c’est tout simplement parce qu’en améliorant la gestion d’une exploitation, il assure à l’agriculteur de gagner du temps. Et, comme le dit le proverbe, le temps, c’est de l’argent, et il se vérifie, en particulier en agriculture. Nous savons combien les salaires des agriculteurs sont bas ! Gérer au mieux permet donc de réduire les pertes, gérer les stocks, et par conséquent, éviter les « mauvaises surprises ». Je développerai quelques-uns des aspects de gestion d’un logiciel de facturation agricole. Par exemple, celui-ci permet d’automatiser les factures et de générer des documents précis, conformes à la législation, en ajustant, entre autres, la TVA en fonction du type de produits vendus.

Le logiciel permet aussi un suivi précis des paiements reçus des fournisseurs, ainsi que de ceux qui sont en attente. Grâce à cela, il peut donc améliorer la trésorerie de l’exploitation, en prévoyant les futurs achats, compte tenu de ce qu’il reste à recevoir des clients ou des fournisseurs. De plus, ces logiciels intègrent, la plupart du temps, d’autres logiciels spécialisés dans la gestion du personnel comme SAGE, entre autres, qui génèrent les feuilles de paie des employés. Enfin, ce type de logiciel aide aussi à suivre l’activité des salariés. Un exemple pour comprendre ? Lorsqu’un salarié termine une mission, par exemple, labourer un champ, il peut directement valider la fin du travail effectué. L’agriculteur sait, par conséquent, que l’employé est disponible pour une autre mission lui évitant ainsi les allers-retours sur site.

Quels sont les avantages d’un logiciel de gestion agricole ?

Avant l’apparition de ce type de logiciels, le suivi des exploitations se faisait sur papier, puis via des tableaux Excel, des tâches chronophages qui augmentaient considérablement le temps de travail des exploitants. Le premier avantage serait donc, bien entendu, le gain de temps, les exploitants peuvent de nouveau en consacrer plus au travail de la terre, ou à l’élevage de leurs animaux. Pour eux, et notamment pour les plus anciens, tous ces tracas administratifs leur compliquaient sérieusement la tâche. Le second avantage est de commettre moins d’erreurs en termes de chiffres. L’erreur est humaine, mais une erreur de chiffres, ou de retenue oblige l’agriculteur à reprendre la totalité de son administratif.

En entrant, au jour le jour, les factures reçues, le logiciel et son puissant algorithme, établit les comptes, au centime près, en écartant au maximum le risque d’erreur. Certains logiciels reprennent même les chiffres d’une facture, simplement en scannant la facture originelle. Le risque d’erreur est minimisé, voire carrément, écarté. Enfin, et c’est aussi un avantage important pour des exploitants qui doivent faire face à de nombreuses directives légales, qu’elles soient nationales ou européennes. Le logiciel, à jour de ces modifications législatives, permet aux agriculteurs d’être toujours en conformité avec les réglementations fiscales et légales en vigueur. De ce fait, ils écartent aussi les potentiels contrôles fiscaux, qui leur feraient encore perdre un temps précieux.

Quels seraient les inconvénients d’un logiciel de facturation ?

Comme je vous l’ai dit, les exploitants agricoles, comme les entreprises privées, devront passer par la facturation électronique à partir de 2026. Or, les agriculteurs, surtout les plus anciens, ne sont pas toujours très à l’aise avec un ordinateur, leur travail, c’est la Terre, pas l’informatique. Pour utiliser ces logiciels, ils sont donc dans l’obligation de se former, ou d’embaucher une personne supplémentaire pour gérer leur comptabilité. De plus, certaines zones agricoles, sont encore en zone blanche en France, l’utilisation de ce type de logiciel nécessite obligatoirement une connexion internet. Cette obligation peut, en cas de zone blanche, être un frein total à son utilisation. Enfin, et puisque c’est un logiciel informatique, et même si la plupart sont ultra-sécurisés, le risque de piratage des données des clients ou de l’exploitant, ne peut jamais être totalement écarté. C’est aussi le cas des bugs informatiques ou des plantages de serveur, entre autres.

Publi-rédactionnel
Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page