Vous vous demandez si vous allez passer au vélo électrique ? Voici quelques conseils pour bien choisir votre engin ?

Cet été vous franchirez peut-être le cap du vélo électrique ? Que ce soit à des fins de loisirs ou pour utiliser un nouveau moyen de transport à la rentrée, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver dans la jungle actuelle des vélos à assistance électrique (VAE). Les vélos électriques ont pris une telle ampleur ces derniers mois que l’on peut trouver des modèles dont le prix varie du simple au double. Un vélo électrique coûte bien plus cher qu’un vélo classique et il faut être sûr de son choix. Voici quelques conseils pour bien choisir le vélo à assistance électrique de ses rêves !

Un vélo électrique doit avoir des pédales, ce qui n’est pas forcément le cas de ce que l’on peut vous vendre en guise de vélo… Le pédalage permet de recharger le moteur qui vous assistera lors des montées ou en cas de fatigue. Les vélos électriques ne doivent pas dépasser 25 km/h et l’assistance doit se couper automatiquement dès les 25 km/h atteints.

Les avantages et inconvénients du vélo électrique :

Les avantages sont nombreux mais il permet d’abord de faire de plus longues distances sans se fatiguer, sans transpirer, en arrivant au bureau frais et dispo malgré les kilomètres parcourus ! Evidemment les côtes ne sont plus un problème même si vous transporter un enfant (avec un casque) ou un bagage lourd. C’est aussi un véhicule idéal pour une reprise d’activité physique douce, après une opération orthopédique par exemple puisque vous ne forcez plus sur les articulations. Les avantages écologiques du vélo électrique sont également indéniables, c’est LE moyen de transport éco-responsable avec zéro émission de CO2.


A lire également : Il invente un guidon de vélo génial qui s’adapte aux fauteuils roulants


Les inconvénients sont peu nombreux mais il faudra veiller à ce que la batterie soit absolument chargée pour votre distance estimée ou avoir un point de chargement à proximité car ces vélos sont souvent assez lourds et difficilement maîtrisables quand ils n’ont plus de batterie. Ces nouveaux véhicules sont aussi très courtisés des voleurs à la tire, il faudra veiller à le doter d’un antivol sûr et d’ôter la batterie s’il doit rester à l’extérieur. Une batterie coûte cher et il est difficile pour les voleurs d’en racheter une car les revendeurs demandent la facture d’achat du vélo pour la fournir.

Vidéo : Vélo à assistance électrique – Guide d’achat | UFC-Que Choisir

Un vélo électrique combien ça coûte ?

L’éventail de prix est assez large puisqu’il s’étend de 500 à plus de 3000€, tout dépendra de votre utilisation, mais un vélo électrique aux alentours de 1000€ peut déjà largement faire l’affaire pour débuter dans la pratique.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Swytch, un kit d’assistance électrique de vélo à moins de 350€

Concrètement les vélos électriques vendus en dessous de 1000€ dans les enseignes de magasins de sport sont de bonne qualité mais souvent dépourvus d’accessoires comme sacoches, gourdes, compteur kilométrique, siège-enfant, qui peuvent s’avérer indispensables lors de longues balades. A partir de 1000€ on trouve des vélos de bonne qualité avec une autonomie plus importante, voire un temps de rechargement moins long. Au-delà de 2000€ on peut qualifier les vélos électriques de vélos de luxe, avec toutes les options et accessoires possibles mais pas forcément hyper utiles ! Il faudra en priorité comparer les temps d’autonomie et de charge de la batterie. Attention cependant, certains vélos électriques vendus comme tels mais pouvant atteindre les 45 km/h ne sont plus considérer comme des vélos au regard de la réglementation et cela peut vous coûter assez cher !

Vous souhaitez passer au vélo électrique ? Voici quelques conseils

La réglementation des vélos électriques :

Selon le code de la route, les vélos électriques homologués (dont l’assistance se coupe à 25 km/h) peuvent circuler sur les pistes cyclables. Rien n’oblige non plus l’utilisateur à porter un casque même si cela est plus que conseillé ! Les vélos électriques n’ont pas besoin d’assurance ni d’immatriculation pour le moment mais la loi change presque chaque jour sur ces nouveaux véhicules, il faudra vous tenir au courant pour ne pas être en infraction.

Les aides à l’achat possibles :

Les vélos électriques entre dans le cadre des achats de véhicules propres comme les voitures ou scooters mais il est de plus en plus difficile d’obtenir des aides. Cependant elles existent, il faudra vous renseigner auprès de votre mairie ou communauté d’agglomérations, les aides étant généralement locales. L’Etat peut complémenter l’aide locale à condition que celle-ci ne dépasse pas 200€. Autant dire que l’Etat ne finance généralement pas grand-chose, les aides locales couvrant généralement les 200€.

Un dernier conseil avant l’achat ? Testez absolument l’objet convoité, rien ne vaut un vrai test et si vous l’achetez chez un spécialiste, le test ne vous sera jamais refusé. Il faut jauger du poids du vélo, de sa maniabilité pour le côté pratique et bien sûr de son autonomie, qualité de batterie et de freinage et accessoires fournis avec l’engin. Alors prêts à laisser votre bicyclette au garage et à passer au vélo à assistance électrique ?

Photos de Spic / Shutterstock