Bons Plans

Guide d’achat : comment choisir un portail ?

Avec les beaux jours, vous avez peut-être décidé de changer votre portail. Voici comment choisir le bon en fonction de vos besoins, de votre budget et de votre espace disponible.

Au printemps, il nous prend souvent l’envie de réaliser des travaux… Le soleil revient, les températures permettent des travaux en extérieur et l’envie d’avoir un beau jardin nous pousse à investir. Peut-être que cette année, vous déciderez de remplacer votre vieux portail rouillé ou vermoulu, par un portail flambant neuf.

Mais le choix est large, tant dans les matériaux disponibles, que dans la structure du portail. Faut-il le prendre en bois, en alu, en PVC ? Faut-il qu’il soit à battant ou coulissant ? Automatisé ou manuel ? Nous allons vous expliquer comment choisir au mieux votre futur portail ! Suivez le guide.

 

Comment choisir son portail ?

Lorsque vous décidez de changer votre portail, il y a deux choses primordiales à déterminer : son type d’ouverture, et le matériau évidemment. Quant à l’automatisation du portail, elle peut s’envisager dans un second temps… Les systèmes d’automatisations actuelles s’adaptent à toutes les gammes de portails, donc ce facteur n’est pas déterminant dans votre choix initial. Enfin, quel que soit le portail choisi, il ne doit jamais empiéter sur la voie publique, mais rester dans les limites de votre propriété.

Portail battant ou coulissant ?

Le portail battant est celui qui prendra le plus de place. Il se compose de deux ou trois vantaux. Ces portails s’ouvrent logiquement vers l’intérieur de votre propriété, il faudra donc avoir suffisamment d’espace pour pouvoir l’ouvrir. Les portails battants sont souvent moins chers que les coulissants, puisqu’ils nécessitent une installation assez sommaire.

Le portail coulissant, lui, ne nécessite aucun dégagement dans votre propriété. En revanche, il requiert un espace de dégagement latéral au moins égal à la largeur entre vos deux piliers… Si votre portail mesure 3 m, il faudra donc un dégagement d’au moins 3 m. Les portails coulissants manuels existent sur rails coulissants ou autoportants.

Attention, si votre allée est en pente, l’installation d’un portail à battant peut s’avérer impossible. Le portail coulissant s’imposera donc de lui-même, à moins que votre portail ne s’ouvre sur l’extérieur mais sans empiéter sur la rue, ni même sur le trottoir.

Quel matériau pour un portail ?

Il existe quatre grands types de matériaux pour un portail : le bois, le PVC, l’aluminium ou le fer forgé. Chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients. Le critère d’esthétisme entre également en compte, certains ne jureront que par du bois, d’autres par de l’aluminium !

  • Le PVC est le moins cher des portails, que ce soit en termes de prix d’achat ou en termes d’entretien annuel. Un lavage épisodique suffit à son entretien. En revanche, il résiste assez mal aux chocs et aux intempéries. Un portail en PVC se répare assez difficilement. (Entre 200 et 2000€)
  • Le Fer Forgé apportera un côté retro à votre entrée, et reste dans des prix corrects sauf si le portail est forgé sur mesure avec une typographie particulière. Côté résistance, pas de souci, le fer forgé passera allègrement les années… En revanche, il faudra un entretien annuel à base d’antirouilles et de peinture spéciale pour qu’il soit protégé. (Entre 100 et 1500€)
  • Le Bois alliera l’esthétique et la résistance. En choisissant un bois classique et non pas un bois rare, le prix d’achat d’un portail bois reste raisonnable… Quant à l’entretien, il nécessitera tout de même un passage au vernis ou à la lasure une fois par an. (Entre 400 et 1000€)
  • Enfin l’Aluminium, en vogue depuis quelques années, est une solution un peu plus onéreuse mais qui se révèle être un bon compromis. L’aluminium ne rouille pas, donc l’entretien se limite au nettoyage. L’aluminium permet aussi quelques fantaisies supplémentaires quant aux coloris possibles. En revanche, l’aluminium résistera beaucoup moins aux chocs que le bois ou le fer forgé. (500 à 5000€).

Motorisé ou manuel ?

Là encore, le choix est à faire en fonction de vos besoins, ou de votre position géographique. Par exemple, si vous habitez un endroit reculé, la motorisation n’est peut-être pas nécessaire. En revanche, si votre entrée de propriété se trouve en bord de rue, une motorisation peut vous faire gagner du temps et éviter les embouteillages dans votre quartier !

Une motorisation c’est un budget de 500€ minimum en plus du portail. Et toutes les motorisations ne s’adaptent pas à tous les portails. Il existe 4 types de motorisation : vérins, bras, enterrée, roue. Un système à vérins ne s’installera pas sur du bois, du pvc ou de l’alu, mais seulement sur du fer forgé.

Attention au kit de motorisation de portail à installer soi-même, l’installation peut être fastidieuse. Et surtout les systèmes de motorisations doivent répondre à la norme AFNOR NF EN-13241-1. Sans cette norme, vous risquez de ne pas être couvert par votre assurance en cas de problème. Mieux vaut faire appel à un professionnel pour ce genre d’installation.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page