Gadget

Digital Tattoo Interface – Affichage cellulaire et tatouages électroniques

Un participant au Concours Greener a dévoilé un concept vraiment original, il s’agit d’un écran tactile sous-cutané implanté directement entre la peau et le muscle, une sorte de tatouage numérique faisant office d’ordinateur et de téléphone portable.

Jim Mielke, l’homme qui a développé le « Digital Tattoo Interface », explique que l’appareil est « greffé » sous la peau par deux petites incisions, étant flexible il est enroulé, inséré puis déployé sous l’épiderme.

Les deux tubes de l’appareil sont ensuite rattachés à une artère et à une veine pour permettre au sang de circuler en circuit ouvert jusqu’à une petite pile à combustible.

Le glucose et l’oxygène contenu dans le sang est extrait et transformé en électricité puis retourne ensuite dans les veines du porteur pour poursuivre son chemin.

Le « Digital Tattoo Interface »,  utilise le Bluetooth pour communiquer avec vos gadgets portables (téléphones, oreillettes, ordinateurs etc)  ou pourquoi pas, d’autres dispositifs implantés ailleurs dans votre corps. Quant à l’affichage, il utilise de minuscules sphères microscopiques, un peu similaire à l’encre servant pour les tatouages.

Mais est-ce néfaste pour le corps humain ? En fait, l’appareil pourrait offrir des avantages santé indéniables. En surveillant et en analysant en permanence le sang qui le traverse, il pourrait alerter la personne d’un problème médical (maladie du sang ou autres) voir, donner l’alerte aux services d’urgence en cas de forte baisse de la pression sanguine.

À LIRE AUSSI :
Décryptage : les tatouages vont-ils vraiment être interdits en Europe ?

Tout cela n’est pas sans rappeler les bouquins Cyberpunk de William Gibson et l’excellent film Time Out avec le fameux compteur digital greffé sur le bras.

Seriez-vous prêt à franchir le pas ?

Source

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page