Innovation

Combien de temps vous reste-t-il à vivre ? L’invention d’un concept étonnant pour matérialiser l’espérance de vie

Notre espérance de vie se résumerait-elle à une feuille criblée de petits carrés ? C'est en tout cas ce qu'explique Léo Grasset, vulgarisateur scientifique !

Combien de temps nous reste-t-il à vivre ? Cette question, nous nous la posons tous un jour en regardant nos enfants grandir ou nos proches vieillir. Personne ne sait quand il mourra ni à quel âge. Évidemment, plusieurs facteurs entrent en jeu dans nos espérances de vie. Une personne en excellente santé vivra normalement plus longtemps qu’une personne malade. Une logique implacable, même si un accident peut totalement tout changer ! Léo Grasset, youtubeur qui se caractérise lui-même comme un vulgarisateur scientifique, explique dans une longue vidéo YouTube, que notre vie se résume à de petits carrés inscrits sur une feuille A4… La chaîne YouTube DirtyBiology, ça vous parle, non ? On va essayer de vous expliquer de quoi il retourne !

Léo Grasset, c’est qui ?

Léo Grasset est né dans la Loire le 1ᵉʳ octobre 1989 et se définit comme un vulgarisateur scientifique, soit une manière de diffuser des connaissances scientifiques de manière que tout le monde les comprenne. Il a créé sa chaîne YouTube en 2014 et compte plus d’un million d’abonnés. Dans l’une de ses dernières vidéos, il explique le principe du temps qu’il nous reste à vivre sur une simple feuille de papier. On apprend ainsi qu’à 30 ans, il nous reste 14 coupes du monde à vivre et finalement peu de temps à passer avec nos proches plus âgés.

Comment ça marche ?

Le principe présenté par Léo Grasset se présente sous la forme d’une simple feuille de papier A4. Sur cette feuille, 90 lignes qui représentent 90 années de notre vie. Notre naissance se trouve en haut à gauche et notre mort est située en bas à droite. Sur chaque ligne se trouvent 52 petits carrés qui représentent nos semaines de vie. En estimant notre espérance de vie à 90 ans, notamment grâce aux progrès de la médecine, et si l’on a 30 ans, il suffit alors de noircir le premier tiers des carrés. À ce stade, il nous reste ainsi 60 ans à vivre, soit 2/3 de notre vie. En incluant ensuite les différents événements redondants dans notre vie, comme les coupes du monde de football, on s’aperçoit qu’à 30 ans, il nous en reste 14 à vivre !

Dans sa vidéo, il explique aussi que la fréquence à laquelle il voit ses parents, soit trois semaines par an environ, fait qu’il ne lui reste plus que 10 % de leurs vies à vivre ensemble. L’idée de cette vulgarisation scientifique étant de faire prendre conscience à chacun l’importance de savourer chaque moment que la vie nous offre. Il affirme également que nous avons les moyens de changer notre représentation du temps, car il est perçu de manière subjective par le cerveau. Pour le youtubeur, le fait de vivre intensément et de « se créer des souvenirs haut en couleur » dilateraient notre perception du temps.

Votre vie n'est rien d'autre que 4680 petites semaines.
Votre vie n’est rien d’autre que 4 680 petites semaines. Crédit image : Waitbutwhy (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Un homme se fait tatouer son « reste à vivre » !

Certains trouveront cela plutôt anxiogène de savoir combien de semaines il leur reste à vivre. Ce n’est pas le cas de Maxime Barbier, auteur du site Dailymax.substack.com. Après plusieurs déconvenues dans sa vie personnelle, il cherche à lui redonner du sens. Et pour lui, cela se traduit par un tatouage de son « Timeleft » (ndlr : reste à vivre en français). Le tatouage réalisé, alors qu’il avait 30 ans, lui rappelle des notions telles qu’à cet âge, il lui restait 720 mois à vivre.

« Mon premier (et dernier) tatouage représente le temps qu'il me reste à vivre »
« Mon premier (et dernier) tatouage représente le temps qu’il me reste à vivre ». Crédit photo : Maxime Barbier / DailyMax

Pour lui, ce fut un électrochoc. Il a ainsi commencé à voir la vie autrement, à se dire qu’il voulait repousser ses limites et vivre le temps qu’il lui restait à vivre plus intensément. Près de 95 % des personnes trouvent cela déprimant, alors que lui, il estime que c’est un booster pour accomplir des choses supplémentaires et profiter de la vie tout simplement. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Dailymax.substack.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page