Science

Des scientifiques ont réussi à mesurer la dilatation du temps à la plus petite échelle qui soit

Les scientifiques du Joint Institute for Laboratory Astrophysics (JILA) aux États-Unis ont réalisé un exploit sans précédent: grâce à une horloge atomique de nouvelle génération qu’ils ont eux-mêmes conçue, ils ont pu mesurer la dilatation du temps à moins d’un millimètre près.

La dilatation du temps est une notion introduite par Albert Einstein en 1915. D’après la théorie de la relativité, la masse et la vitesse (accélération) peuvent déformer le temps en modifiant la courbure de l’espace-temps; ce concept explique pourquoi le temps passe plus vite à mesure que l’altitude augmente. Appelé dilatation du temps, ce phénomène peut être mesuré avec une horloge atomique. Les physiciens ont déjà pu l’observer, mais à une échelle relativement grande. Le défi consiste donc à réduire l’intervalle de mesure (en termes de distance). À ce propos, une nouvelle étape vient d’être franchie par les chercheurs de l’institut de recherche américain JILA.

Une horloge atomique ultra sophistiquée

En effet, ces experts ont réussi à mesurer le phénomène de distorsion temporelle sur une distance relativement faible, plus précisément sur seulement un millimètre. Les détails de l’étude — dirigée par le docteur Jun Ye — sont disponibles dans un article publié le 16 février dernier dans la revue Nature. Pour parvenir à un tel exploit, l’équipe du Joint Institute for Laboratory Astrophysics affirme avoir conçu une horloge atomique 50 fois plus précise que les modèles précédents. En réalité, ce n’est pas la première fois que le JILA effectue des expériences visant à diminuer l’intervalle de mesure de la dilatation du temps.

Un cadran d'horloge déformé
Crédit image : Shutterstock / Mikhail Leonov

Un nouveau record

En 2010, les scientifiques du centre ont reçu des éloges pour avoir réussi à réduire la distance à 33 centimètres, contre plusieurs kilomètres auparavant. Il s’agissait d’une grande avancée à l’époque, car cela leur a permis de suivre le comportement d’un échantillon d’atomes. Vraisemblablement, l’équipe n’a pas voulu en rester là. Leurs efforts ont porté leurs fruits car avec cette mesure réalisée avec succès sur une distance de un millimètre, les chercheurs pensent désormais pouvoir évaluer les effets de la dilatation du temps à des échelles de plus en plus petites. Il faut savoir que dans leur toute dernière expérience, le changement de fréquence était à peine perceptible, de l’ordre de 0,00000000000000000000001 %.

À LIRE AUSSI :
Les scientifiques ont développé un capteur de gravité quantique pour examiner les profondeurs de la Terre

Réduire l’écart entre la physique quantique et la physique classique

En ce qui concerne la technique utilisée pour cette mesure de haute précision, les scientifiques disent avoir eu recours à une horloge atomique composée d’un nuage ultrafroid d’environ 100 000 atomes de strontium. Comme si cela ne suffisait pas, ils sont parvenus à faire fonctionner lesdits atomes à l’unisson pendant 37 secondes. Une durée jamais atteinte auparavant !

« Actuellement, la force de gravité ne peut être expliquée en termes de physique quantique, mais la possibilité de mesurer ses effets à des échelles de plus en plus petites pourrait permettre de percer ses secrets et peut-être de révéler le chaînon manquant entre la physique quantique et la physique classique », ont conclu les chercheurs.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Un commentaire

  1. Le temps n’existe pas. Seul les interactions sont perceptibles au présent.
    Vous regardez le soleil. Ce que vous percevez c’est la lumière du soleil. La lumière du soleil que vous regardez à votre présent à mis 8mn pour vous parvenir.
    Votre temps au présent n’est pas le même en haut d’une montagne ou près de la mer.
    A méditer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page