Le devenir de certains salariés d’Amazon serait directement déterminé par un algorithme qui gère la productivité. Des centaines de salariés ont été licenciés par ce logiciel !

Le secteur de la logistique est l’un des secteurs qui recrutent le plus de personnel actuellement, mais c’est aussi un secteur où les emplois sont précaires voire temporaires et où les salariés sont loin d’avoir la sécurité de l’emploi. Ils sont jugés sur leur productivité et donc sur la rentabilité pour l’entreprise.

Certes c’est bien normal que le salarié soit rentable mais cela peut également pousser à des extrêmes à la limite de la légalité française. Ainsi le géant américain Amazon se retrouve encore une fois au cœur de la tempête vis-à-vis de la gestion de ses salariés ! Et pour cause : un algorithme serait décisionnaire quant à la pérennité d’un emploi !


A lire également : D’après cette étude, les salariés qui se forcent à sourire consomment plus d’alcool


Nous savions déjà que les conditions de travail des salariés d’Amazon n’étaient pas optimales et plutôt compliquées mais le site The Verge vient de publier des documents qui attestent de la surveillance des salariés via un logiciel qui est donc capable faute de productivité suffisante, de les licencier sans ménagement et sans même l’intervention d’un responsable humain !

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Les produits détruits par Amazon bientôt redistribués ?

“Les systèmes d’Amazon suivent le taux de productivité de chaque individu. (…) Ces systèmes génèrent automatiquement des messages d’alerte ou de cessation d’emploi (…) sans l’intervention de gestionnaires” peut-on lire sur la lettre publiée par The Verge.

L'article continue apres l'annonce

En 2017-2018, ce sont des centaines de salariés qui ont été licenciés pour n’avoir pas atteint les 100 paquets par heure demandés et ce n’est pas une fausse information puisque c’est l’avocat d’Amazon lui-même qui l’atteste dans cette fameuse lettre. Il ne semble pas que ce soit possible en France, car la loi oblige à des entretiens avant un licenciement mais en revanche aux Etats-Unis les employés « jetables » existent vraiment. Amazon impose ses lois également sur les salariés, sans doute à cause de l’inimaginable manne financière qu’il apporte en s’implantant à travers le monde…

Selon les informations du site journaldugeek.com
Photos de couverture de Benny Marty / Shutterstock