Les habitants de Suisse auront bientôt un Coca-Cola contenant du CO2 issu de l’air ambiant, un procédé qui pourrait réduire considérablement la consommation mondiale de C02

Il se pourrait que les buveurs de Coca-Cola et de tous les sodas de la marque du géant américain contribuent à réduire l’impact environnemental lié au gaz carbonique contenu dans les bouteilles ? Il faut nuancer un peu tout de même mais cela aura le mérite de dépolluer l’air que nous respirons.

L’entreprise suisse Climeworks qui fabrique pour Coca-Cola l’eau gazeuse Valser sera la première marque mondiale à gazéifier ses boissons avec du CO2 provenant de l’air ambiant. Coca-Cola annonce avoir signé un contrat avec Climeworks pour le marché suisse dans un premier temps. Ils tiennent peut-être là l’idée du siècle !


A lire également :


Le procédé semble assez simple mais pourtant il n’a pas encore été exploité à grande échelle. Concrètement la technologie DAC (Direct Air Capture) de Climeworks consiste à capter le carbone de l’atmosphère, de le filtrer jusqu’à saturation du filtre puis de le chauffer à 100°, le CO2 ainsi filtré est ensuite collecté sous forme de gaz concentré puis réinjecté dans les boissons. La purification et la liquéfaction du CO2 est assuré par Pentair Union Engineering.

Grâce à cette nouvelle technologie la société Climeworks espère réduire la consommation mondiale du CO2 de 1% d’ici à 2025. Quand on sait que l’industrie des boissons gazeuses utilise 10 millions de tonnes de CO2 par an, cela représente tout de même une belle avancée. Evidemment, le gaz carbonique qu’il soit d’origine chimique ou d’origine atmosphérique se retrouvera inéluctablement dans la bouteille et donc dans votre corps… Peut-être alors faudra-t-il inventer un procédé qui permettra de protéger la couche d’ozone des gaz naturels rejetés après ingestion… Mais ça c’est pour plus tard 😊

Crédit photo de couverture : Coca-Cola dans l’eau De TommyTeo/Shutterstock