En Suisse, douze résidents d’une maison de retraite se sont vus proposer un traitement thérapeutique dérivé du cannabis. Et les résultats sont concluants.

S’il y a bien une polémique qui fait rage depuis des années et qui revient de temps à autre dans les médias et sur les bureaux du pouvoir exécutif de notre pays, c’est bien la légalisation du cannabis. Nous ne parlons pas ici de la légalisation du « cannabisme de loisirs » mais bien de celle destinée à des fins thérapeutiques. Cette pratique médicale est légale depuis 2011 chez nos voisins helvètes et elle a même été testée sur 12 résidents d’un établissement pour personnes âgées pour qui les douleurs liées à la maladie ou à l’âge ne pouvaient être soulagées par les médicaments traditionnels.

Il ne s’agit pas là d’autoriser les résidents à fumer du cannabis dans le jardin mais de leur donner du CBD (ou cannabis thérapeutique) qui contient moins de 1% de tétrahydrocannabinol (substance responsable des effets pharmacologiques sur l’homme). Ce THC est donné sous forme d’huile à avaler sur un sucre par exemple.


A lire également : Nord : Du cannabis en vente libre dans une boutique


Au terme de cette étude, le constat est sans appel : les douze résidents du panel connaissent bien une diminution des douleurs musculaires ainsi qu’un apaisement et une baisse des angoisses liées à ces douleurs. Avec un autre point positif comparativement aux myorelaxants prescrits habituellement puisque les patients n’ont pas les effets secondaires parfois très handicapants.

On peut se demander ce qu’il en est de la dépendance au THC mais là encore la quantité donnée est infime et les résidents ne sont pas devenus plus dépendants au THC qu’à d’autres médicaments anti-douleurs comme le tramadol qui occasionnent parfois de grosses dépendances et un manque physique puisqu’ils sont à base d’opioïdes !

« Le cannabis thérapeutique s’est révélé plus efficace et avec moins d’effets secondaires que les traditionnels myorelaxants » explique James Wampfler sur le site Matin Dimanche.

Il n’est pas encore question de généraliser cette méthode thérapeutique pourtant reconnue dans de nombreux pays. En France, ce n’est pas d’actualité non plus mais pourtant on connaît tous une personne atteinte de maladies invalidantes et douloureuses qui se soulagent avec le cannabis, même si c’est par la voie illégale. Un secret de polichinelle qu’il serait peut être temps de mettre en pratique légale et encadrée non ?

Dans cette maison de retraite de Genève on soigne les résidents avec du cannabis

Selon les informations du site Dimanche Matin
Photos de couverture de Jan Mika / Shutterstock