En Espagne, la mise en place du bracelet anti-rapprochement a permis de ne plus enregistrer de féminicides depuis son instauration… Il sera effectif en France début 2020… Il y a urgence !

Les féminicides en France font malheureusement la une des journaux et réseaux sociaux. Nous vous avions présenté le bracelet anti-rapprochement qui permet de protéger les femmes de leurs éventuels agresseurs !

En Espagne, les chiffres étaient sensiblement les mêmes qu’en France quant au nombre de féminicides perpétués. Depuis quelques mois, 1350 femmes ont été équipées d’un bracelet anti-rapprochement et ce dispositif finalement assez simple semble porter ses fruits puisqu’aucune femme n’a été tuée depuis la mise en place de ces bracelets. En France, le dispositif doit être mis en place dès Janvier 2020… Il y a urgence, et pour une fois il ne faudrait pas que cette initiative tombe aux oubliettes !

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Drones : La législation évolue, la formation devient obligatoire

Le bracelet anti-rapprochement permet aux femmes en danger d’être prévenue instantanément si le conjoint ou ex-conjoint se situe à moins de 500 mètres de sa « proie » ! Cela implique tout de même que le conjoint porte lui-aussi un dispositif de bracelet électronique permettant de la géolocaliser. Les bracelets électroniques pour les ex-conjoints violents sont imposés par la justice comme une mesure de protection et ne peuvent pas être ôter par celui qui le porte.

Lorsque l’agresseur se situe à moins de 500 mètres du boitier de la personne en danger, le bracelet sonne et prévient immédiatement la police. Cela permet à la victime de pouvoir elle-même s’éloigner et/ou de se protéger par l’arrivée des forces de l’ordre dans le périmètre identifié par le bracelet.

En France, la proposition de loi ne fait pas état d’une obligation pour le conjoint violent d’une obligation de le porter, pourtant Aurélien Pradié, l’auteur de cette proposition de loi précise que l’individu sera fortement incité à le porter, en bénéficiant d’aménagement ou d’allègement de peine. Ce bracelet anti-rapprochement ne devrait-il pas être obligatoire en cas de violences conjugales constatées ? A suivre donc cette mise en place du bracelet anti-rapprochement en France !

Photo de couverture De aslysun / Shutterstock