101 féminicides depuis Janvier ! Une jeune nantaise a conçu un bracelet connecté, App-Elles pour éviter que la liste ne s’allonge encore…

Elles s’appelaient Ghylaine, Julie ou Clothilde, elles avaient 20, 30 ou 90 ans et elles ont toutes l’horrible point commun de faire partie des 101 femmes tuées par leurs conjoints (ou ex conjoints) depuis le 1er janvier 2019. En France, une femme meurt donc tous les 3 jours sous les coups de celui qui partage sa vie.

Alors que le Grenelle contre les féminicides s’est ouvert le 3 septembre, une femme, Diarata N’Diaye, elle-même victime de violences conjugales a décidé d’agir ! Elle a créé le bracelet connecté App-Elles, la première application en France, gratuite et solidaire pour venir en aide aux femmes victimes avant que le point de non-retour ne soit atteint…Présentation.


A lire également : VTC Paris : Kolett, un service dédié uniquement aux femmes


App-Elles® fonctionne très simplement. Il suffit de configurer les numéros d’urgence de son choix et en cas de déclenchement, l’application permet d’alerter et de contacter rapidement les numéros enregistrés, les secours ou toute personne utile à la situation d’urgence.

Vidéo : App-Elles : Une application pour venir en aide aux femmes victimes de violences

De plus le bracelet d’alerte dispose d’un GPS qui permet de géolocaliser la personne en détresse en temps réel mais également d’enregistrer les conversations en direct et bien sûr de les relire instantanément. C’est un outil complémentaire à l’appel aux premiers secours… Si une personne se trouve dans l’incapacité physique de composer un numéro de téléphone, le bracelet le fera à sa place.

Le bracelet App-Elles ne coûte que 29,90€ (l’application dédiée est totalement gratuite) et il peut sauver la vie de nombreuses femmes mais aussi encourager celles qui le portent à parler de leurs calvaires, prévenir les proches qu’elles sont victimes simplement en portant le bracelet. Le silence est souvent la cause du cercle infernal dans lequel elles sont enfermées. Le bracelet App-Elles a reçu de nombreux prix depuis sa création mais le gouvernement devrait peut-être aller plus loin en proposant gratuitement cet outil aux femmes reconnues victimes de violences conjugales avant qu’il ne soit trop tard.

Plus d’infos :