Innovation

Frelon Asiatique : les apiculteurs du Rhône inventent et partagent les plans d’un nouveau piège sélectif

Combattre le frelon asiatique est devenu crucial pour protéger les abeilles. La Métropole de Lyon et le syndicat des apiculteurs du Rhône fournissent gratuitement des pièges sélectifs (et les plans) aux apiculteurs locaux.

Comme chaque année, à cette période de l’année, les frelons asiatiques vont sortir de leur cachette, fonder de nouveaux nids et décapiter nos pauvres abeilles domestiques ou solitaires. Lutter contre leur prolifération deviendra peut-être une cause nationale avec l’aide de l’État, mais ce ne sera pas encore pour cette année. En attendant, puisqu’il est désormais impossible de les exterminer, les apiculteurs amateurs ou professionnels, vont devoir continuer la lutte et protéger leurs abeilles. De nombreuses initiatives fleurissent en France et de nouveaux pièges sont inventés pour tenter de gagner le combat contre les frelons asiatiques. Dans le Rhône aussi, la lutte s’organise par le biais de la coopérative apicole de Chaponost. En effet, elle vient d’inventer un piège sélectif et d’en distribuer 256 exemplaires. Découverte.

Une initiative locale, pour lutter contre le frelon asiatique

Débarquant sur le sol français en 2004, les frelons asiatiques ne sont présents que depuis seulement quatre ans à Rhône selon Marc Maisonnet, coprésident du syndicat d’apiculture du Rhône. Très remonté contre ce nuisible destructeur d’abeille, le syndicat a décidé de prendre le taureau par les cornes et d’inventer un piège à frelon asiatique. Cet hyménoptère est aussi redoutable pour les abeilles que les insecticides néonicotinoïdes ou le parasite Varroa. Le retrait de certains insecticides comme le Gaucho en 2018 avait permis de sauver les abeilles, mais ce ne fut que provisoire, puisque le frelon asiatique est devenu aussi destructeur. Le syndicat a donc décidé de créer un piège ultra-sélectif pour tenter de protéger les abeilles.

Plans et Photos pour construire le Piège sélectif à Frelons Asiatiques du Syndicat d'Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise
Plans et Photos pour construire le Piège sélectif à Frelons Asiatiques du Syndicat d’Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise. Crédit photo : Syndicat d’Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise (apiculture69.fr)

Le piège des apiculteurs du Rhône, qu’est-ce que c’est ?

Le piège sélectif inventé a été validé par Arthropologia, une association locale experte en protection de la biodiversité. Ce piège, qui est ainsi conçu pour ne capturer que les frelons asiatiques, se présente sous la forme de deux caisses en bois, posées l’une sur l’autre. Dans la caisse du dessous, il faut y mettre un appât composé d’1/3 de sirop de cassis, 1/3 de bière, 1/3 de vin blanc, un peu de levure et des opercules de miel. Cette dernière est séparée de la boîte supérieure par une grille afin que les frelons ne puissent pas « manger » l’appât.

La boîte du dessus dispose de deux entrées dotées de cônes sélectifs qui ne retiennent que le frelon asiatique. Les apiculteurs recommandent de le peindre en rouge, une couleur qui attirerait le frelon asiatique et de le placer au soleil, directement sur les ruches ou dans la zone florifère proche de celle-ci. Les plans sont disponibles sur le site du Syndicat d’Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise.

Un frelon européen à gauche et un frelon asiatique à droite.
Un frelon européen à gauche et un frelon asiatique à droite. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les autorités locales valident aussi ce piège

La Métropole de Lyon a validé ce projet et a décidé de contribuer financièrement à ce nouveau piège à frelon asiatique. Grâce à cette contribution financière, 190 professionnels du territoire ont pu bénéficier de ces pièges, gratuitement. Le financement de la Métropole est de 80 %, les 20 % restant étant financés par l’association. « On distribue un piège par rucher, cela ne suffit pas, on a calculé qu’il en faut un pour 12 ruches », indique Marc Maisonnet. L’idée du syndicat étant de fournir un piège, afin que les apiculteurs jugent de son efficacité et les incitent à en construire eux-mêmes, ou à en acheter plusieurs exemplaires.

Enfin, les apiculteurs rappellent qu’il faut piéger les frelons asiatiques dès le mois de février pour les reines fondatrices, puis à la fin de l’été lorsque les ruches sont plus fragiles. Le piège ne concerne pas les frelons européens, plus gros que l’asiatique, qui ne peut donc pas entrer dans le piège. Ce dernier, même s’il s’attaque parfois aux abeilles, n’est pas une menace pour elles. Au contraire, ils les aident en mangeant la teigne de cire, un parasite pour le miel. Si vous repérez des nids de frelons, les signaler sur la plateforme Frelonsasiatiques.fr. Plus d’informations sur le piège : apiculture69.fr


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Leprogres.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

Un commentaire

  1. Très belle initiative, nous n’arriverons pas à nous débarrasser du frelon asiatique mais on peut essayer de ralentir sa progression , sa reproduction par tous ces moyens. Pièges, découverte et destruction des nids systématiquement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page