Innovation

Grâce à l’intelligence artificielle, les vidéos des missions Apollo se refont une petite beauté

L’intelligence artificielle (IA) est capable de faire de nombreux exploits. Récemment, cette technologie a été utilisée pour améliorer les images des différentes missions Apollo et le résultat est bluffant.

La NASA prépare activement le retour des astronautes américains sur la Lune. Si tout se passe comme prévu, ces derniers pourront revenir sur le satellite naturel de la Terre en 2024, dans le cadre du programme Artemis. Ce projet nous rappelle les missions Apollo qui ont ouvert la voie à l’exploration lunaire.

Il existe de nombreuses archives qui permettent de replonger dans ces moments historiques. Malheureusement, la plupart des vidéos enregistrées durant ces missions sont de mauvaise qualité. Par chance, les avancées technologies permettent de faire des miracles. Pour preuve, en utilisant l’IA, un YouTubeur du nom de Niels a réussi à améliorer le rendu de ces vidéos.

À LIRE AUSSI :  Ce bras robotisé aide les personnes handicapés à se nourrir sans dépendre des autres

Un exploit réalisé grâce au « Depth-Aware video frame Interpolation »

Niels est un expert de la restauration de photos et de films. Pour cette énième expérience, il a puisé dans les vidéos des missions Apollo 11, 15 et 16 qui ont eu lieu entre 1960 et 1970. Sans traitement, les images enregistrées à l’époque sont très floues et manque de fluidité. Niels a expliqué que les séquences du rover ont été tournées à 12,6 ou même 1 image par seconde « pour économiser de la pellicule et enregistrer pendant de longues périodes. »

Il a soumis ces vidéos à une IA baptisée Depth-Aware video frame Interpolation (DAIN) afin d’améliorer leur qualité. Son but est d’ « offrir une expérience inédite à travers ces anciens enregistrements. »

Pour fluidifier les images et les rendre plus nettes, Niels s’est servi de la technique d’interpolation de mouvements de DAIN. Elle a permis à l’IA de modifier la vitesse de l’animation en modifiant le nombre d’images affichées par seconde. « Les gens ont utilisé les mêmes logiciels d’IA pour faire revivre de vieux enregistrements de films des années 1900, en haute définition et en couleur », a expliqué Niels.

À LIRE AUSSI :  Japon : des robots pilotés par des personnes handicapées pour servir les clients

Découvrez les images de la mission Apollo 16 avec une résolution de 60 images par seconde

L’amélioration de ces vidéos n’a pas été une mince affaire. D’après Niels, le traitement d’une vidéo de 5 minutes peut prendre entre 6 et 20 heures. Toutefois, comme on peut le voir sur les images qu’il a publiées sur sa chaîne Youtube DutchSteamMachine, ses longues heures de travail ont porté leurs fruits.

Par exemple, une vidéo de la mission Apollo 16 sur laquelle on peut voir Charlie Duke et John Young affiche une résolution de 60 images par seconde. Avant le traitement de l’IA, elle affichait une résolution de 12 images par seconde. Niels ne compte pas s’arrêter là. Il envisage « d’améliorer des tonnes de séquences d’Apollo de cette manière. »

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page