Les roux sont encore victimes de discriminations. Découvrez pourquoi ces personnes sont génétiquement différentes de leurs congénères blonds ou bruns…

Vous êtes sans doute rentrés de vacances ou sur le point de revenir, bronzés et détendus prêts à attaquer le long chemin qui vous mènera jusqu’aux prochaines vacances. Si vous êtes bruns, votre teint est sans doute hâlé à souhait ou un peu rougie si vous êtes blonds comme les blés…

Mais si vous avez la particularité d’être roux (seulement 2% de la population mondiale), vous avez sans doute rougi aussi mais ce n’est que la faute à votre couleur de peau ! Voici quelques idées reçues ou vérifiées sur les roux ! Et parfois ils n’ont pas la vie facile !


A lire également : D’après cette étude, une femme à mauvais caractère serait bénéfique pour la santé de son conjoint


Les personnes à la crinière rousse sont souvent l’objet de moqueries ou de clichés sans fondement, et pourtant dans certains milieux comme la mode ou le mannequinat, la couleur rousse revient en force par son originalité. Certains mannequins n’hésitent plus à arborer une flambante couleur rousse pour décrocher des contrats. Et si tout cela n’était finalement qu’une question de génétique ?

Vidéo : Podcast La Rousse – Les Roux

Comme ils ne représentent que 2% de la population mondiale, ils sont évidemment singuliers ! Le pays où l’on recense le plus de personnes rousses est l’Ecosse (cf le Prince Harry, le plus célèbre des rouquins !). La France compte seulement 5% de vrais roux. Et cette couleur de peau et de cheveux est donné par les parents qui doivent être porteurs du gène MC1R même s’il n’y a que 25% de chances pour que le gène soit transmis. C’est donc une rareté de la Nature que de naître roux.

La peau rousse est souvent très pâle et contient très peu de mélanine, offrant une moindre résistance aux rayons ultra-violets. Ce qui rend les roux plus sensibles au froid et à la chaleur mais leur permet également de produire plus de vitamine D qu’une personne brune ou blonde.

Les roux ont cette chance de ne pas avoir (ou très peu) de cheveux devenant grisonnants. Cela est dû au fait que leurs cheveux sont souvent plus épais et donc moins nombreux (90 000) que les blonds (110 000) ou les bruns (140 000). Les cheveux roux développent donc une plus forte résistance et gardent leur pigmentation plus longtemps.

On entend souvent dire que les roux auraient une odeur particulière et ce n’est pas une question d’hygiène mais cela s’expliquerait de manière médicale. La coloration de peau rousse contient 10% de soufre dans la phéomélanine, cette hormone responsable de la pigmentation. Et ce souffre produit une odeur différente d’une peau blonde ou mate où le souffre n’est que très peu représenté.

Selon une étude réalisée par l’Outcomes Research Consortium, les personnes rousses auraient besoin d’une dose anesthésiante plus importante que les autres lors d’une intervention chirurgicale par exemple. En effet, le récepteur de mélanocortine, qui stimule les centres de douleurs fonctionne moins bien et demande donc plus de produits pour soulager la douleur et atteindre l’endormissement.

Le site Madame Le Figaro nous explique également qu’il existe MALHEUREUSEMENT de nombreuses associations anti-roux et que ceux-ci sont victimes de représailles voire d’agressions physiques uniquement à cause de leurs couleurs de cheveux… A contrario, il existe aussi des pro extrémistes roux, dont un britannique qui projetait d’assassiner le Prince Charles et le Prince William pour que le Prince Harry, roux de naissance, puisse accéder au trône d’Angleterre !

La discrimination existe vraiment partout et pour tout et n’importe quoi. Les personnes rousses ne sont ni meilleures, ni pires que les autres et ce serait bien que tout le monde en prenne conscience.

Photo de couverture de Selenit / Shutterstock