Innovation

Selle Proust (ré)invente la selle de vélo avec un dispositif innovant alliant ergonomie et biomécanique

Plongez dans l'univers de l'invention cycliste avec la Selle Proust. L'histoire d'un ancien cycliste professionnel qui, confronté au « mal du cycliste », a réinventé la selle pour le bien-être de tous.

Lorsque l’on pratique le vélo, il arrive souvent que l’on se plaigne d’avoir « mal aux fesses ». Les selles des vélos ont une forme étrange qui vient, en effet, appuyer sur les fessiers et, par ailleurs, comprimer les parties génitales. Daniel Proust est un ancien cycliste professionnel, champion d’Île-de-France en 1969 et second du Paris-Rouen, la même année. Alors qu’il abandonne ses études d’ingénieur pour devenir cycliste professionnel, il est victime d’un problème de circulation sanguine, dû à la selle de son vélo. Dans l’impossibilité de poursuivre sa passion, il devient vendeur de prothèses orthopédiques, mais réfléchit à une manière d’améliorer l’assise des cyclistes. Après plusieurs années de recherche, il invente une selle sans bec, qu’il appelle tout simplement la « Selle Proust ». Découverte.

Qu’appelle-t-on le « mal du cycliste » ?

Femmes ou hommes, tous les cyclistes, qui pratiquent ce sport à haute dose, peuvent être victimes de ce que l’on appelle le « mal du cycliste ». Dans les faits, les selles à bec compriment les parties génitales qui, à la longue, peuvent se détériorer. « La pratique intensive pose de sérieux problèmes de santé, notamment aux parties génitales qui sont comprimées, mais tout ça était tabou à l’époque », explique l’inventeur dans une interview accordée à Actu.fr. Pour lui, l’assise du vélo est « contre-nature » et provoquerait de nombreux soucis de santé tels que prostatite, névralgie, endofibrose, bursite, hypertrophie des lèvres génitales, voire stérilité.

Une selle innovante alliant simultanément ergonomie et biomécanique.
Une selle innovante alliant simultanément ergonomie et biomécanique. Crédit photo : selle-proust

Pourquoi enlever le bec de la selle ?

Pour l’inventeur, le bec de la selle ne sert finalement qu’à nous empêcher de glisser vers l’avant. Lorsque l’on pédale, cinq muscles travaillent en permanence et effectuent un mouvement de va-et-vient ou de frottement. Le bec de la selle nous permet de ne pas glisser, mais selon lui, il n’a aucune fonction essentielle. Au contraire, il serait responsable du « mal du cycliste ».

Un vélo équipé d'une selle proust.
Un vélo équipé d’une selle proust. Crédit photo : selle-proust

En 1996, il imagine alors un concept de selle et dépense 180 000 € pour le faire breveter (FR2961782A1 et EP0793596B1). Daniel Proust préfère l’appellation d’appui fessier à celui de selle. En effet, en réalité, c’est une assise mobile qui va s’incliner de chaque côté à chaque coup de pédale. La selle travaille et maintient le cycliste, le bec n’est donc plus nécessaire. Daniel Proust remportera plusieurs prix et verra son appui fessier conseillé par des gynécologues et des médecins. D’ailleurs, cette Selle Proust est plutôt utilisée par les femmes que par les hommes et il se vend environ 600 selles chaque année.

Combien coûte ce type de selle ?

Bien entendu, après plus de 20 ans d’expérience, la selle Proust est déjà largement commercialisée. Son plus gros client : La Poste qui a équipé les 25 000 vélos de facteurs de ce dispositif, en 2004, pour préserver leur santé ! Les selles inventées par le natif de Suresnes, expatrié dans le Morbihan, se vendent de 190 à 250 € sur le site selle-proust.fr. Après quelques déboires à la fin des années 2000, l’entrepreneur a trouvé le moyen de rebondir. Cependant, il n’emploie aucun salarié à l’heure actuelle et fait fabriquer ses selles à Taïwan. « Il me faudrait un million d’euros de marketing par an, pendant cinq ans ». Toutefois, qu’importent les chiffres. Ce qui compte pour lui, « c’est de permettre à tout le monde de remonter à vélo », conclut-il dans son interview. Intéressante cette invention, non ? Que pensez-vous de cette invention ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Actu.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

5 commentaires

  1. C est la réalisation de la selle dont je rêve depuis 3 ans avec l apparition des méfaits du vélo.
    J ai du arrêter mon sport favori. Bravo.

  2. Ayant subi une opération des lombaires puis une opération des cervicales, je ne prenais plus aucun plaisir à faire du velo, car j’avais trop mal au dos et au fessier.
    Depuis que j’ai installé la selle Proust, j’oserais dire que je suis comme dans un fauteuil ! Plus de douleurs et j’ai retrouvé le plaisir de pédaler.
    Je la conseille à tout le monde.

  3. Est ce que ça peut aussi être utilisé en VTT ?
    J’aimerai bien, mais j’ai un doute : le bec sert-il aussi à tenir latéralement velo avec les cuisses ?

  4. Difficile d’émettre un avis sans avoir essayé ce produit, MAIS TRÈS CHOQUANT d’apprendre que sa fabrication ne peut être réalisée qu’à Taïwan, pour des raisons de coût !! La frilosité des banques, industriels et état francais pour aider à la promotion et la fabrication d’un produit francais, écologique, qui pourrait voir son prix ramené à un prix plus abordable pour le français moyen, prouve que nos managers sont encore très loin du courage de ceux des pays industriels (USA, Allemagne, émergeants etc..)
    Bravo à la ténacité de cet inventeur!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page