Innovation

Une batterie de stockage thermique innovante pour une autoconsommation photovoltaïque proche des 100%

Pouvoir produire son électricité et l'utiliser dans sa totalité est probablement le rêve de bon nombre de propriétaires qui ont investi dans le photovoltaïque... Avec ce nouveau procédé, on ne serait pas très loin du but.

Lorsque l’on investit dans des panneaux photovoltaïques, nous espérons tous faire des économies d’électricité. Nous nous imaginons alors un taux d’autoconsommation bien plus haut que dans la réalité. Il faut savoir qu’actuellement, l’installation de panneaux solaires produit un taux d’autoconsommation d’environ 30%. Certes c’est déjà une bonne chose, mais si cela pouvait être plus, nous ne nous en plaindrions pas vraiment ! Une entreprise française, basée près de Perpignan vient de mettre au point une nouvelle génération de pile thermique. Cette « batterie à stockage thermique » permettrait d’obtenir un taux d’autoconsommation proche des 100%. Un rêve pour beaucoup au vu des prix de l’électricité qui flambent… On vous explique comment ça marche !

La problématique des panneaux photovoltaïques

Lorsque l’on fait installer des panneaux photovoltaïques, leurs périodes de production optimales ne correspondent pas forcément aux périodes de fortes utilisations. A l’évidence, ils sont plus performants en milieu de journée, lorsque le soleil est à son zénith, plutôt que le soir lorsque nous avons besoin d’électricité. La réponse à cette problématique résiderait donc dans une batterie de stockage. Cette solution existe, déjà mais elle a un coût certains que la plupart des ménages équipés de panneaux ne peuvent s’offrir. Dans les faits, environ 70% de l’électricité produite par les panneaux solaires est réinjectée dans le réseau au lieu d’être auto-consommée. Cela peut descendre à 50% d’énergie réinjectée en optant pour la programmation des lave-linges, lave-vaisselle et autres appareils électroménagers lorsque la production est optimale.

L’idée de l’entreprise catalane

Il aura fallu six années de recherches à l’entreprise FHE (Full Home Energy) pour mettre au point cette batterie thermique. L’entreprise, spécialisée dans les solutions énergétiques, a conçu cette batterie pour stocker l’excédent d’énergie que fournit les panneaux solaires. Cela permet également de faciliter la production et la consommation d’énergie.

À LIRE AUSSI :  Vice-versa : dans le futur, nos voitures (électriques) pourront alimenter nos maisons en énergie

Concrètement, la batterie comporte des capsules réactives à l’intérieur desquelles est emprisonné un gaz. Les capsules constituent ce que l’on appelle un « système de sorption solide-gaz ».  Lorsqu’il y a un surplus d’énergie, l’excédent est chauffé par le système, puis le gaz va se stocker dans un réservoir. Le gaz stocké sert donc de potentiel thermique mais ne produit pas directement de l’eau chaude.

Système de stockage d'énergie FHE Inelio
Crédit photo : FHE – Inelio (Facebook)

Lorsque l’utilisateur sollicite le système en ouvrant un robinet d’eau chaude, l’électrovanne entre en action. Elle appelle ainsi le gaz, qui, mis au contact d’un mélange réactif, produit de la chaleur. Le système restitue donc les calories emmagasinées pour l’eau chaude ou le chauffage.

Vers une autoconsommation totale ?

Comme nous vous l’avons expliqué, aujourd’hui les panneaux solaires permettent de subvenir aux besoins à hauteur de 50% au maximum. Ce qui veut dire que les 50% restants sont réinjectés dans le réseau de l’opérateur. Avec cette batterie de stockage, la réinjection dans le réseau pourrait être proche de 0% soit 100% d’autoconsommation.

Cette batterie permettrait cette avancée à condition d’axer les installations sur une utilisation des appareils lorsque la charge est au plus haut. Il y a donc beaucoup à attendre de la technologie INELIO, le nom que lui a donnée FHE… 100% d’autoconsommation, ce serait le rêve absolu pour ceux qui sont équipés. Il reste à connaitre le coût de cette installation, et bien entendu son temps d’amortissement !

Source
Revolution-energetique.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page