Mobilité / Santé

Un spray buccal contre l’obésité reçoit le prix « Alimentation nutrition »

Le professeur Naim Khan a reçu mardi dernier de la part de l’Académie de médecine une distinction pour son spray anti-obésité. Un dispositif qui utilise des « leurres lipidiques ».

En France, 17 % de la population adulte est obèse. L’obésité touche ainsi chez nous plus de 8 millions de personnes. Un constat alarmant dans la mesure où le surpoids excessif augmente le risque de développer des maladies cardio-vasculaires et autres pathologies comme le diabète.

Cette maladie chronique peut aussi entraîner de graves conséquences en cas de contamination par la Covid-19. Du moment où on possède un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 30, on est obèse. Pour lutter contre ce problème de santé, la pratique d’une activité physique régulière est recommandée en plus d’une bonne hygiène alimentaire.

À LIRE AUSSI :  Et si le ver marin pouvait aider les patients Covid-19 à une meilleure oxygénation du sang ?

Attention aux lipides !

Cependant, plus on pèse lourd, plus on a tendance à consommer des nourritures riches en lipides. Cela est dû à la baisse de la perception sensorielle des acides gras. Afin de compenser cette diminution de la sensibilité de nos organes aux molécules responsables de l’accumulation de graisses dans notre organisme, une équipe spécialisée dans la physiologie de la nutrition et la toxicologie a mis au point un spray anti-obésité. Avec Naim Khan, professeur des universités en physiologie à l’université de Bourgogne, à sa tête, le team avance que son dispositif pourra aider les personnes souffrant d’obésité à réduire leur poids.

Pour atteindre cet objectif, le professeur Khan a intégré dans le pulvérisateur des substances qu’il qualifie de « leurres lipidiques ». Celles-ci simulent le goût du gras pour tromper les récepteurs gustatifs et les papilles gustatives. Résultat, le cerveau de la personne développe une sensation de satiété, ce qui diminue l’envie de manger des nourritures riches en matières grasses, notamment en lipides.

Une invention primée par l’Académie de médecine

Le spray n’a pas encore été testé sur l’homme, mais cela devrait bientôt être le cas. Les chercheurs affirment avoir obtenu des résultats satisfaisants lors des premiers essais effectués sur des souris. Concrètement, ils ont remarqué une baisse de la prise alimentaire « avec un plaisir accentué de lipides alimentaires ». Lors d’un entretien avec France 3, le professeur Khan a souligné que leurs leurres lipidiques ne marchaient que sur la souris obèse. Cela signifie que le spray ne devrait avoir aucun effet sur une personne qui ne serait pas en surpoids.

En attendant une éventuelle mise sur le marché, l’invention a déjà séduit l’Académie de médecine. Le mardi 15 décembre dernier, grâce à son spray anti-obésité, le professeur Naim Khan a ainsi obtenu le prix « Alimentation nutrition ». Une distinction qui pourrait lui être utile pour faire progresser plus rapidement son projet.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page