Santé

Un traitement préventif injectable pour réduire le risque de transmission du VIH

Apretude, c'est le nom du nouveau médicament préventif pour lutter contre la transmission du VIH aux Etats-Unis... Il ne soignera pas, mais évitera la propagation du virus !

Dans un communiqué de presse du 20 décembre, la Food and Drug Administration (FDA), agence des médicaments américaine, annonce qu’elle vient d’approuver le premier médicament injectable pour lutter contre le VIH.

Ce médicament appelé Apretude sera à utiliser en prévention pré-exposition (PrEP). Il vise à réduire le risque de transmission par voie sexuelle chez les adultes de plus de 35 kilos.

Cette substance devrait remplacer les actuels médicaments comme Truvada ou Descovy, deux pilules qui réduisent les risques de 99% si elles sont prises quotidiennement. Cette injection devra être réalisée en deux temps à un mois d’intervalle, puis se poursuit par une injection tous les deux mois. La FDA espère que ce médicament mettre un point final à l’épidémie de VIH, et c’est une excellente nouvelle !

La fin du VIH vraiment ?

Selon la docteure Debra Birnkrant, directrice de la division des antiviraux du Centre d’Evaluation des médicaments et recherche, l’approbation d’aujourd’hui ajoute un outil important dans l’effort pour mettre fin à l’épidémie de VIH en offrant la première option pour prévenir le VIH qui n’implique pas de prendre une pilule par jour.

Selon elle, ce nouveau médicament est un moyen essentiel de lutte contre l’épidémie de VIH qui sévit aux Etats-Unis. Avec l’épidémie de Covid 19, le VIH se trouve en retrait des médias; pourtant, la maladie existe toujours et touche de nombreuses personnes chaque année.

Cette injection préventive se veut aussi beaucoup plus sûre: chez les personnes à risques comme les toxicomanes, il est plus facile d’administrer une injection que de surveiller la prise quotidienne d’une thérapie médicamenteuse.

Decryptage : pasteur a-t-il vraiment testé le vaccin contre la rage sur un garçon de 9 ans ?

Les essais de l’Apretude

Ce médicament a été développé par Viiv Heathcare, et se destine uniquement aux personnes dont le test de dépistage est négatif avant chaque injection. Ce n’est pas un remède contre le VIH, il ne soigne pas, mais il prévient la transmission… On pourrait presque le comparer à un vaccin !

Concernant les résultats des tests cliniques effectués, Apretude serait plus efficace que les médicaments oraux chez les hommes cisgenres et les femmes transgenres ayant des rapports sexuels avec des hommes, avec lesquels on arrive à un taux d’efficacité de 69%; on passe à 90% d’efficacité chez les femmes cisgenres. Les participants ont suivi le protocole d’injection tous les deux mois, et abandonné leur traitement oral quotidien.

Combien coûte ce traitement ?

Pour le moment, les assurances ne sont pas obligées de couvrir les dépenses associées à l’Apretude. Il n’est pas accessible pour la plupart des publics visés, puisque chaque dose coûte 3700$ ! L’approvisionnement chez les grossistes et distributeurs devrait débuter au début de l’année 2022. Ce nouveau système de prévention pourrait vraiment réduire le taux national du VIH aux Etats-Unis. Il reste encore à le rendre accessible aux populations les plus touchées par la maladie.

Les chiffres de l’UNAIDS estiment qu’en 2020, 1.5 million de personnes dans le monde ont été infectées par le VIH, enregistrant une baisse de 50% par rapport à 1997…

Source
washingtonpost.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page