Internet

Comment créer sa boutique en ligne d’e-commerce ?

Vous avez peut-être déposé un brevet pour l’une de vos inventions, et cette invention, il va vous falloir la commercialiser… Après avoir réalisé des études de marchés, et imaginer des plans marketing, la création de votre site d'e-commerce s’impose naturellement…

Si les boutiques physiques ont l’avantage de conserver les liens sociaux, elles sont, pour la plupart aujourd’hui, associées à un site de vente en ligne, accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 dans le monde entier. Ce qui, évidemment, permet de toucher un plus large public ! Mais, comment créer une boutique en ligne ? Quelles sont les obligations à respecter ? Voici les grands principes de la création d’une boutique en ligne.

Des aides sont proposées, renseignez-vous…

La première des choses à savoir, c’est que vous aurez besoin d’aide et des connaissances des pouvoirs publics.

  • Le Plan France Relance propose, par exemple, des formations, recommandations personnalisées, prêts bancaires, etc.
  • Le site gouv.fr propose un dossier complet consacré à l’ouverture d’une boutique en ligne ou d’un site d’e-commerce, vous y trouverez une mine d’informations essentielles à votre création.

Quel type de site faut-il créer ?

Pour créer votre site de vente en ligne, tout va dépendre si vous visez une clientèle de professionnels (artisans, usines) que l’on appelle BtoB ou des particuliers que l’on appelle BtoC. Cela va aussi dépendre du budget que vous pouvez consacrer à la création de votre boutique en ligne, du temps que vous avez pour la gérer, et des services que vous souhaitez proposer !

  • La boutique en ligne (ou site marchand) est un site accessible à tous, qui permet d’acheter et de payer en ligne, et propose différents services aux clients comme le suivi colis, le paiement en plusieurs fois, un programme fidélité, etc.
  • Le site extranet qui propose un accès sécurisé uniquement à vos clients, qui ont ainsi accès au catalogue, offre commerciale, et qui leur permet de passer des commandes professionnelles.
  • Un site que l’on appelle « vitrine » qui présente vos produits ou votre invention, mais qui n’autorise pas l’achat en ligne.
  • Une page Facebook, par exemple, qui vous assurera de faire connaître vos produits, puis de la combiner ensuite avec un site BtoC ou une vitrine en ligne.

Quelles sont les solutions pour créer votre boutique en ligne ?

Pour créer une boutique en ligne qui vous permettra de vendre à des particuliers, il existe trois solutions.

  • Utiliser une plateforme de vente existante, à condition de pouvoir ouvrir un compte professionnel.
  • Louer une solution d’e-commerce hébergée appelée software as a service, SaaS, dans le domaine. Ce service est disponible auprès de prestataires spécialistes dans le domaine.
  • Créer un site internet de fond en comble avec un développeur de site Web ou une agence spécialisée.

Vous pouvez également créer votre site internet grâce à un CMS ou gestion de contenu avec des codes sources disponibles pour le public (Open Source). Cela nécessite évidemment de nombreuses connaissances techniques et des heures de travail, comme de gérer vous-même l’hébergement de votre site Internet.

Quelles précautions prendre si vous faites appel à un prestataire ?

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle que « La création d’un site est une étape très technique. Il peut donc être utile de recourir à un professionnel qui maîtrisera la réalisation et la mise en ligne du site. ». Et, comme dans tous les domaines commerciaux, il y a certaines précautions à prendre pour éviter les arnaques ou payer pour un site qui ne sera pas géré de manière optimale. Il faudra ainsi, dans un premier temps, vous assurer d’avoir un accès à la mise à jour de votre site, et/ou à l’ajout d’animation, d’offres promotionnelles, sans nécessairement faire appel à votre prestataire. Grâce à un prestataire, vous lui concédez également les droits d’auteur de votre site Internet. En effet, en France, la conception d’un site Web est reconnue comme une œuvre protégée par des droits d’auteur… Il vaut mieux alors demander la « cession des droits d’auteur » pour l’ensemble du site et pour une durée indéterminée, cela vous permettra de garder la main sur votre site, et sur les produits que vous proposez.

Comment créer un site internet d'e-commerce ?
Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment choisir le nom pour votre site ?

Si les produits présentés ont déjà un nom commercial, et que vous avez donc déposé le nom, la question ne se pose pas, votre site portera le nom de votre marque… En revanche, si vous créez un site internet généraliste de vente de vêtements, par exemple, il faudra vous assurer avant tout que le nom n’existe pas déjà et acheter « un nom de domaine » via un bureau d’enregistrement. Vous pouvez d’ailleurs vérifier que le nom que vous avez choisi n’existe pas via l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), qui recommande de déposer le nom de domaine dans le pays visé par le site d’e-commerce, donc .fr pour la France, ou .com qui est l’extension générique. Ensuite, il faudra vous assurer que le contact soit bien associé à votre nom de domaine, notamment dans le cas d’un achat par un prestataire. Si ce n’est pas le cas, et que le prestataire est peu scrupuleux, il pourrait alors vous demander de l’argent pour vous revendre votre nom de domaine !

Quelles sont les mentions obligatoires sur un site de vente en ligne ?

Les mentions suivantes sont obligatoires sur tout site d’e-commerce français, et assurent la garantie pour le vendeur, comme pour le client.

  • Raison sociale de votre entreprise (Sarl, Sa etc.), forme juridique, adresse du siège social, capital de votre entreprise.
  • Si vous êtes autoentrepreneur, vous devrez faire apparaître vos noms, prénoms, adresse de votre domicile.
  • Adresse mail ET numéro de téléphone
  • Nom du responsable de la publication
  • Numéro d’inscription au registre et du commerce et des sociétés (RCS) et le numéro de TVA intracommunautaire
  • Coordonnées de l’hébergeur
  • Conditions générales de vente ou CGV, avec les prix en euros, les délais et frais de livraison, les différents modes de paiements proposés, les droits de rétractations, les éventuelles offres telles qu’un mois d’essai gratuit, etc.
  • Si vous êtes artisans ou exercer une activité réglementée, vous devrez également faire apparaître votre numéro d’inscription au répertoire des métiers ou les règles professionnelles qui régissent votre activité.

Les solutions de paiement que vous pouvez proposer…

Encore une fois, tout va dépendre du public visé, national ou international… Le principal étant de proposer des solutions rassurantes, simples et avec une sécurité qui minimisera les risques de fraude pour vos clients.

  • Chèque avant envoi du produit
  • Carte bancaire (Visa, Premier, Maestro)
  • Virement bancaire ou postal
  • Monnaie virtuelle comme PayPal
  • Cartes prépayées
  • Cartes Cadeaux etc.

Et bien entendu, Quels que soient les revenus dégagés par votre site d’e-commerce, il faudra penser à les déclarer sur votre prochaine déclaration d’impôts sur le revenu, payer la cotisation foncière aux entreprises et vous acquittez de l’URSAFF.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Economie.gouv.fr

Alexandre Bonazzi

J'ai travaillé pendant 30 ans dans une société d'études et de conseils en marketing. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Je modère également les commentaires sur NeozOne. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page