Cet article s’inscrit dans notre section A vous la parole, catégorie dans laquelle VOUS êtes le rédacteur. >> En savoir plus

L’anonymat sur internet est quasi impossible. On est partout traqués, paiement en ligne, stockage cloud, même nos emails sont analysés à notre insu. Et bien évidement les sites web que nous visitons nous espionnent en continue.

Pour étudier le comportement de chaque internaute, les développeurs ont mis en place un système de cookies qui leur permet de collecter les informations sur les habitudes de chaque personne lambda sur la toile.

Parallèlement à cela de nouvelle tendances ont fais leur apparition récemment. Un nouveau système qui permet d’échanger ses données personnels avec des services en lignes afin de pouvoir faire des économies sur des produits ou services.

Un contrôle technique moins cher contre vos données

Par exemple, dans le cas d’un contrôle technique, une visite avec un rabais considérable est maintenant possible en contrepartie d’informations sur son véhicule.

L’idée est simple et existe depuis un moment déjà, vendre ces données personnels contre un rabais, un bon cadeau etc. Utilisé souvent par les plateformes de code promo et consorts, le principe débarque dans le monde de l’automobile, plus précisément dans le

Tout se fait dans ce cas par internet pour bénéficier d’une remise importante en contre partie il faut accepter de fournir des informations spécifiques sur le véhicule et/ou son propriétaire.

La particularité de ces sites qui offrent ce service c’est la possibilité de jouir de cette réduction dans plus de 200 enseignes pour les examens techniques du véhicule, partout en France.

Concernant le montant de la réduction qui sera offert, plus l’internaute donnera des informations, plus il pourra bénéficier d’un pourcentage de rabais élevé sur le service du contrôleur technique. Le calcul se fera donc en prorata des données fournies et cela peut aller jusqu’à -50 % voir plus du coût normal de la visite technique.

Les documents les plus demandés 

Si les informations sur l’immatriculation du véhicule sont obligatoires sur le site, d’autres données sont demandées et permettent d’augmenter le taux de réduction du tarif sur le contrôle technique.

Le site peut ainsi, demander une copie de la carte grise ainsi que les papiers administratifs concernant le véhicule et les assurances qui lui sont appliquées. Pour le contrôleur technique, le propriétaire devra également mentionner la date de la dernière visite technique ainsi que celle de l’entretien effectué sur le véhicule.

La rémunération de ces plateformes

Il est évident que les site en charge de collecter les informations sur les automobilistes et les véhicules ne font pas cette mise en relation gratuitement. En effet ce genre de plateformes transmettent ces données à des garagistes professionnels en charge des contrôles techniques. Ils travaillent également avec des concessionnaires ainsi que des établissements d’assurance qui ont besoin des informations collectées.

En ayant à disposition le maximum d’informations sur le propriétaire d’un véhicule et sa voiture, ils peuvent ainsi, revendre les informations pour que ses partenaires puissent personnaliser leurs offres et entretenir une bonne relation de vente et de service avec ses clients.

Le principe est d’apparence gagnant gagnant étant donné que l’automobiliste donnera des informations pour bénéficier d’un contrôle technique pas cher et ne paiera enfin que 14 euros au lieu des 60 euros habituels pour le contrôle technique.

Par contre le site va vendre les informations collectées à ses partenaires. Ces derniers l’utiliseront à des fins marketing.

Etes-vous prêt à monétiser vos données personnelles

Tout le monde le sais, le nerf de la la guerre aujourd’hui c’est la data. Tout le monde collecte ces données, Facebook, Google et bientôt le garagiste du coin !

Aux Etats-unis ces pratiques ne sont pas tabous, il faut dire que la législation américaine est beaucoup plus flexible à ce sujet en comparaison avec l’union européenne.

Mais si les gens acceptent de plein gré de vendre leurs données personnelles et tant que cela se fait en toute transparence où est le mal ?

Et vous que pensez-vous de ce concept, seriez-vous prêt à vendre vos données personnels ?

11 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1