ArticlesHandicap / Inclusion

Comment se protéger du moustique tigre même en hiver ?

Les moustiques-tigres sont devenus nos ennemis jurés lors de nos soirées d’été ! Mais saviez-vous qu’ils ne mourraient pas tous l’hiver venu et qu’ils ne migraient pas non plus ?

S’il y a bien un insecte qui dérange notre quotidien estival, c’est le moustique… Pire encore le moustique tigre qui est transmetteur de maladies qui peuvent être graves… Vous vous pensiez débarrassés de ces insectes piqueurs grâce au froid hivernal ? Détrompez-vous !

Même si le moustique-tigre ne peut pas survivre dans le froid, il peut se mettre en mode hibernation s’il parvient à trouver un abri que vous pourriez lui offrir sans le savoir. Le moustique-tigre ne migre pas vers des températures plus clémentes mais reste sur place à l’abri ou meurt s’il ne parvient pas à trouver un endroit adéquat à sa survie.

Le moustique tigre qui se reconnaît grâce à ses striures blanches, peut survivre grâce aux réserves de graisse qu’il prélève en partie sur dans le sang humain pendant tout l’hiver. Les endroits qui lui conviennent peuvent être un grenier, le creux d’un arbre, une maison à oiseaux, tout ce qui peut le protéger du froid car il n’y résiste pas.

Une fois l’endroit trouvé, il vit au ralenti, seule son artère pulsatile indique qu’il vit encore. Il reste donc totalement immobile durant les mois de froid. Il réapparaîtra dès que les températures remonteront et que les jours s’allongeront.  De plus, les insectes comme les moustiques sont de plus en plus présents en hiver, réchauffement climatique oblige, ils trouvent de plus en plus d’endroits chauds et humides pour hiberner notamment en ville.

Et c’est donc grâce aux graisses engrangées pendant l’été qu’il va pouvoir survivre en hiver. Les graisses contenues dans le sang du moustique proviennent de sang humain pour la majorité d’entre elles. Le système corporel du moustique-tigre transforme le sucre contenu dans le sang qu’ils ingurgitent en graisses qui va remplacer l’eau contenue normalement dans leur corps !

Bien qu’il soit originaire d’Asie du Sud-Est, le moustique-tigre se propage de plus en plus en Europe et fait partie des 10 espèces les plus invasives au monde. Et ce sont souvent les vols aériens qui transportent les moustiques-tigres qui s’acclimatent parfaitement sur le sol de leur arrivée. Ce moustique-tigre est malheureusement responsable de trois maladies normalement présentes dans les zones tropicales : la dengue, le chikungunya et le Zika. Toutes ces maladies sont virales et provoquent de fortes fièvres et des douleurs articulaires. Elles doivent être traitées rapidement.

comment lutter contre le moustique tigre  ?

  • Éliminer toutes les eaux stagnantes (soucoupe de pots de fleurs, fonds de seau
  • Recouvrir vos containers à eau d’un filet pour qu’ils n’y aient pas accès.
  • Bâcher les piscines et nettoyer la bâche des eaux stagnantes.
  • Vérifier les gouttières et enlever les éventuels amas de feuilles mortes qui ont pu se former.

Enfin il faut bien sûr se protéger des piqûres qui peuvent être dangereuses pour l’homme, en portant des vêtements couvrants, ou en utilisant des répulsifs chimiques ou naturels comme la citronnelle. En attendant l’éveil des moustiques-tigres, vous pouvez toujours en hiver éliminer tous les endroits où ils aiment se développer ! Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?

Photo de Marco Uliana/ Shutterstock

Comment se protéger du moustique tigre même en hiver ?

Photo de couverture De frank60 / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Alexandre Bonazzi

J'ai travaillé pendant 30 ans dans une société d'études et de conseils en marketing. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Je modère également les commentaires sur NeozOne. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page