Je vous donne 5 astuces simples pour se débarrasser des moucherons dans votre composteur

Dès que vous ouvrez votre composteur, les moucherons virevoltent ? Voici ce que vous pouvez faire pour éviter cette situation gênante et garder votre composteur propre et efficace !

Votre commune ne propose pas encore de solutions collectives pour composter vos biodéchets ? Elle n’est donc pas encore en conformité avec la loi AGEC, qui, depuis le 1ᵉʳ janvier dernier, demande aux collectivités, d’offrir aux particuliers la possibilité de recycler leurs biodéchets. Conscients de l’importance du recyclage et de la réutilisation de ces biodéchets, vous avez opté pour un composteur de jardin, et c’est une excellente idée. Mais, vous avez un problème, votre composteur est devenu un hôtel à moucherons, qui virevoltent dès que vous ouvrez le couvercle. Dans un article publié sur Ouest-France, le Sitcom d’Argentan (61) explique que ce n’est pas grave, et qu’il existe des moyens de les « éradiquer » ou, au moins, de les empêcher de proliférer. Par conséquent, je vais vous prodiguer quelques conseils pour que les moucherons ne s’installent pas dans votre bac à compost.

Astuce n° 1 : la gestion de l’humidité

Les moucherons sont de fervents adeptes des milieux humides. D’ailleurs, les soirs durant lesquels le temps est orageux, il n’est pas rare d’observer des nuées de moucherons s’abattant sur votre jardin. Ils ne sont pas dangereux, mais quelque peu envahissants. Leur présence peut être due à un compost trop humide. Pour remédier à ce problème, il vous suffit de disposer une couche de matière sèche (sciure, petits morceaux de cartons, feuilles mortes, etc.) puis de brasser le tout. D’ailleurs, je vous rappelle que le compost doit être brassé régulièrement pour éviter, justement, ce genre de désagrément.

Attention à l'humidité.
Attention à l’humidité. Crédit photo : A.Bonazzi pour NeozOne

Astuce n° 2 : couvrir les déchets de cuisine

Attirés par les saveurs et les odeurs de vos restes culinaires, ou de vos épluchures de fruits sucrés, les moucherons vont se précipiter sur ces déchets. Pour éviter cela, prenez soin de disposer d’un seau rempli de sciure de bois, par exemple, et recouvrez vos déchets de cuisine, au fur et à mesure. La sciure de bois, vous pouvez, par exemple, la récupérer lorsque vous coupez ou fendez votre bois de chauffage, soi-dit en passant ! Vous pouvez aussi, si vous ne disposez pas de matière sèche, enfouir les déchets de cuisine sous une couche de compost déjà en décomposition pour les masquer des moucherons.

Astuce n° 3 : évitez certains aliments

Les goûts culinaires des moucherons sont les fruits très mûrs, ou pourris, les agrumes et les oignons ! Si vous jetez ces biodéchets dans votre compost, il est fort probable que vous deviez héberger une colonie de moucherons… La solution ? Évitez ces aliments en trop grosse quantité, logique, non ? De plus, les oignons ne sont pas réellement recommandés dans le compost, ils sont des « ralentisseurs de compostage » !

Astuce n° 5 : le couvercle, indispensable rempart

Cela peut paraître évident, mais un bac à compost doit être recouvert d’un couvercle… S’ils sont vendus avec un couvercle, ce n’est pas « que pour faire joli » ! Fermez toujours votre compost, et si votre modèle n’en dispose pas, couvrez vos déchets avec un vieux rideau ou une pièce de tissu en coton qui laissera respirer votre tas de biodéchets.

Privilégiez un composteur avec couvercle.
Privilégiez un composteur avec couvercle. Crédit photo : A.Bonazzi pour NeozOne

Comment piéger les moucherons ?

Je vous propose deux pièges à réaliser avec des produits naturels, qui sont sans danger pour l’environnement, ou pour votre compost. Le premier consiste à placer un bol de vinaigre de cidre avec quelques gouttes de savon à vaisselle à proximité du composteur. Les moucherons seront attirés par le vinaigre et se noieront dans le savon. Pour le second, il faudra mélanger de l’eau, du sucre et de la levure dans un récipient. Les moucherons seront attirés par le gaz carbonique produit par la levure et se noieront. Ces conseils vous ont-ils été utiles ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
ouest-france.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page