Astuces

Les cinq erreurs à ne pas commettre pour l’entretien de votre poêle à granulés au printemps

Votre poêle à pellets s'est éteint et vous profitez du retour du soleil ? Ne négligez pas celui qui vous a apporté chaleur et réconfort en hiver, cela pourrait lui être fatal !

Le printemps se termine doucement et laissera bientôt place à l’été. Vous avez oublié le froid, le gel et l’incontournable course aux pellets de bois de l’hiver dernier. Votre poêle à pellets a rendu son dernier souffle de chaleur et est passé en mode repos jusqu’aux prochains froids, lors de sa prochaine flambée. Le ménage de printemps passe aussi par le poêle à pellets et il est important de ne rien oublier, si vous voulez débuter l’hiver sous de meilleurs auspices ! Voici les erreurs à ne JAMAIS commettre pour éviter que votre poêle à pellets ne rende l’âme au pire moment : quand il fait froid et qu’il devient indispensable.

Ne pas être prévoyant : une mauvaise idée

L’année dernière, nous avons pu constater la course effrénée qu’ont menée certains utilisateurs pour trouver des pellets de bois. Une fois les trésors dénichés, il fallait presque faire un crédit à la consommation pour payer sa tonne de pellets, tant les prix avaient flambé. Cette année, soyez prévoyant et commandez vos pellets dès maintenant. Vous avez tout à y gagner, puisqu’ils sont moins chers qu’en hiver et les délais de livraison sont moins longs. Si vous vous demandez comment les stocker jusqu’à l’hiver prochain, on vous explique tout dans cet article.

L'utilisation d'un aspirateur à cendre pour nettoyer les poêles à pellets.
L’utilisation d’un aspirateur à cendres pour nettoyer les poêles à pellets. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Ne pas vider le réservoir : une mauvaise idée

C’est l’erreur toute bête, mais finalement très facile à commettre ! Une fois la dernière flambée terminée et le soleil qui réapparaît, on oublie de vider le réservoir de granulés. Dommage, c’est une erreur qui pourrait être fatale au rallumage. Les pellets sont en bois et peuvent donc absorber l’humidité et gonfler. Le résultat : un poêle encrassé qui ne redémarrera pas au moment voulu.

Ne pas le nettoyer : une mauvaise idée

Ne jamais remettre au lendemain, ce que l’on peut faire le jour même, cela vous parle ? Appliquez donc ce dicton à votre poêle à pellets et ne vous dites pas que le nettoyage peut attendre, au contraire. Dès que vous êtes certains de ne plus l’utiliser avant plusieurs mois, nettoyez-le de fond en comble : réservoir, tiroir, vitre et conduit. Il sera prêt à chauffer votre maison dès les premiers froids.

Oublier le ramonage : une mauvaise idée

Les fumées s’évacuent par un conduit de cheminée : on ne vous apprend rien. Cependant, ce conduit doit être entretenu, au moins une fois par an, par un professionnel qui vous délivrera un certificat de ramonage. Cela ne doit pas vous empêcher de réaliser vous-même un ramonage supplémentaire, afin que les dernières suies ne viennent se colmater sur le conduit. Vous pouvez aussi réaliser votre ramonage annuel pendant cette période, les ramoneurs sont plus disponibles et parfois, les tarifs sont plus intéressants.

L'invention de granulés (pellets) pour ramoner les poêles à bois.
L’invention de granulés (pellets) pour ramoner les poêles à bois. Crédit photo : Amazon / Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Repousser la visite annuelle : une autre mauvaise idée

Comme pour les autres erreurs à ne pas commettre, vous vous dites que l’entretien attendra l’automne, et c’est une erreur que nous sommes nombreux à commettre. Les professionnels des poêles à granulés travaillent toute l’année, et sont beaucoup moins sollicités au printemps qu’en hiver. Réaliser l’entretien annuel de votre poêle ne doit pas se dérouler obligatoirement à l’automne, bien au contraire. En réalisant cet entretien annuel dès la dernière flambée, cela vous évitera de commettre les erreurs énoncées ci-dessus. Les prix de l’entretien peuvent aussi varier à votre avantage au printemps.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page