Astuces

Linky : comment désactiver le partage d’informations du compteur électrique intelligent ?

Linky, le compteur intelligent, offre une gestion précise de votre consommation, mais cela implique de partager vos données avec votre fournisseur. La question se pose : faut-il désactiver cette fonctionnalité ?

Depuis le 1er décembre 2015, nos vieux compteurs électriques ont été remplacés par les compteurs Linky. En 9 ans, ce sont donc la quasi-totalité des foyers français qui ont vu disparaître les compteurs d’antan, pour des compteurs connectés et intelligents. Controversé, mais néanmoins imposé aux particuliers, le compteur Linky n’a pas que des inconvénients. En effet, il permet aux utilisateurs une meilleure maîtrise de leurs consommations, donc des économies. Le souci étant que pour cela, ils doivent, bien entendu partager leurs données avec leur fournisseur d’électricité afin que la facturation soit effectuée sur des données réelles et non sur une estimation. Ce relevé à distance est rendu possible grâce à votre numéro PRM (Point de Référence Mesure). Si cela vous importune, vous avez la possibilité de le désactiver et c’est plutôt facile à faire. Mais pourquoi le désactiver ? Et, quelles en seraient les conséquences. Décryptage.

Faut-il désactiver les données transmises par Linky ?

Les raisons qui incitent à la désactivation de cet élément peuvent être diverses. Certains refuseront catégoriquement de partager leurs données avec leur fournisseur, par crainte, peut-être, de voir filtrer des données trop personnelles. D’autres penseront que désactiver les données permettra de réduire les émissions d’ondes. Nous ne jugerons point. Sachez simplement que ce partage des données a pour objectif de veiller à ce que votre courbe de charge soit adaptée à vos besoins. De plus, elle permet à votre fournisseur de facturer vos données réellement consommées, et non une estimation de ce que vous pourriez avoir consommé ! Enfin, pour vous, cela permet de savoir exactement ce que vous consommez au jour le jour, et par conséquent, d’agir pour consommer et dépenser moins ! Quoi qu’il en soit, pour que le PRM soit activé, vous devez avoir consenti à partager vos données. Vous savez, ce sont les toutes petites lignes en bas des contrats, celles que l’on ne lit jamais ! Pour désactiver cette fonction, il faudra vous munir de votre numéro PRM qui se trouve affiché sur votre compteur, en faisant défiler les informations via la touche +.

Un compteur Linky qui alimente un logement en électricité.
Un compteur Linky qui alimente un logement en électricité. Crédit photo : M. Moignet pour Neozone

Deux méthodes pour désactiver la fonction PRM

Sur le site ENEDIS

La méthode la plus simple consiste à se rendre sur le site d’Enedis, où le consommateur peut demander l’arrêt de l’enregistrement de la consommation horaire à tout moment.

Sur l’application de votre fournisseur d’énergie

L’autre option consiste à faire la demande depuis le site du fournisseur d’électricité, où l’utilisateur peut trouver un onglet sur « Ma Conso » pour ajuster les paramètres du compteur Linky.

Quelles sont les éventuelles conséquences d’une telle désactivation ?

Cette décision est « à double tranchant » ; car si vous désactivez cette fonction, vous serez facturés sur une estimation, et recevrez chaque année une facture de régularisation qui pourrait s’avérer astronomique si les estimations sont trop basses. Imaginons que les estimations soient réalisées sur les mois où vous consommez le moins, les mois d’hiver risquent de faire flamber la facture de régularisation ! Enfin, si vous désactivez cette fonction, vous ne pourrez plus suivre votre consommation au mois, ou au jour le jour, et n’aurez plus aucun moyen de « limiter les dégâts ». Et, vous ? Avez-vous déjà désactivé vos données ? Et, si oui, pour quelles raisons ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page