Comment économiser de l’électricité en 2024 (20 astuces de l’ADEME)

Face aux augmentations répétées des tarifs de l'énergie, il est temps d'agir ! Suivez nos conseils malins pour optimiser votre consommation électrique et éviter les mauvaises surprises sur vos factures.

En cette fin d’année 2023, nous avons connu quelques remous économiques et politiques. Parmi ces remous, nous subissons tous, depuis le 1ᵉʳ janvier 2023, des augmentations successives des énergies fossiles. L’électricité a augmenté par deux fois en 2023 et le gaz au printemps dernier. Ces augmentations sont importantes et le bouclier tarifaire, qui garantissait une augmentation limitée, n’existe plus. Les particuliers, mais également les entreprises et collectivités ont vu leurs factures flamber littéralement ! En attendant la douloureuse facture de régularisation, il existe de nombreuses astuces permettant d’économiser de l’électricité. En voici quelques-unes !

Les appareils en veille : une plaie pour votre facture

Certes, les appareils d’aujourd’hui ne sont plus aussi énergivores que leurs ancêtres. Technologiquement, de nombreux efforts des fabricants permettent de limiter les dégâts. Il n’empêche que ces veilles allumées consomment forcément de l’électricité. Et si l’on multiplie le nombre d’appareils laissés en veille dans une maison, il serait possible d’économiser jusqu’à 15 % de sa consommation annuelle, soit environ 100 €. Débrancher tous ses appareils avec horloge (micro-ondes, cafetières, etc.) ou avec une diode allumée (télévision, box internet, etc.) permet d’économiser de l’argent.

Éteindre les appareils en veille.
Éteindre les appareils en veille. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Certains appareils comme les cafetières ou robot de cuisine contiennent même des veilles cachées, pensez à les débrancher ou à les installer sur des prises commandées. Attention, certains appareils doivent rester branchés : lave-vaisselle, lave-linge, car la fonction veille permet de détecter certaines pannes. Quant à la box internet, il vaut mieux la débrancher, mais nous savons pertinemment que le temps de reconnexion décourage la plupart d’entre nous de l’éteindre complètement.

Optez pour des ampoules LED ou connectées

Les ampoules à LED qui ont remplacé toutes les ampoules à filament sont réellement économiques. Elles consomment peu d’électricité et possèdent une durée de vie très longue (environ 20 000 heures). Dans le cas d’ampoules connectées, l’économie se cache dans le choix de l’intensité. En effet, a-t-on réellement besoin d’une lumière blanche, très forte dans la salle de bains ?

Remplacer les vieilles ampoules par des ampoules LED.
Remplacer les vieilles ampoules par des ampoules LED. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les ampoules connectées permettent de diminuer l’intensité ampoule par ampoule et d’éclairer de manière judicieuse et économe. Dans les pièces à vivres comme le salon, la cuisine ou la chambre, préférez un blanc chaud (2 700 à 3 500 kelvins) et pour les blancs froids dans les cuisines et les salles de bains (3 500 à 4 500 kelvins). Méfiez-vous des « guirlandes LED » incorporées comme décoration dans les meubles. C’est ravissant, mais cela consomme inutilement !

Éteindre les lumières : élémentaire mon cher Watson !

Cette astuce n’est pas très compliquée à appliquer, pourquoi combien de fois prononçons-nous la phrase « C’est pas Versailles, ici ! » en référence à la publicité de Total Énergies ? Nous avons la fâcheuse habitude de laisser les lumières allumées en sortant d’une pièce ou d’allumer inutilement. Bref, on appuie sur l’interrupteur pour éteindre la lumière lorsque l’on quitte une pièce. De plus, pensez à disposer vos meubles intelligemment. Un bureau près d’une fenêtre, un canapé sur lequel on lit, vers un puits de lumière, ce sera de l’électricité économisée.

Ce n'est pas Versailles ici !
Ce n’est pas Versailles ici ! Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les touches « Eco » de vos appareils électroménagers !

Sur votre lave-linge et sur votre lave-vaisselle, même s’ils sont un peu anciens, vous devriez trouver une touche « Eco ». Cette touche, les fabricants ne l’ont pas installée pour décorer ou par seule conscience écologique. Nous pouvons vous assurer qu’elle est vraiment utile et économique. Dans notre vie tumultueuse où le temps est compté, ces touches peuvent effrayer. En effet, si vous l’utilisez, vous savez que le temps du cycle sera beaucoup plus long, environ 3 heures au lieu de 50 minutes pour un programme rapide.

Utiliser les appareils en mode ECO.
Utiliser les appareils en mode ECO. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

L’économie est réalisée grâce au temps de trempage qui est plus long et une eau chauffée moins rapidement. Or, c’est lorsque le compteur se déclenche pour chauffer l’eau très rapidement que l’on consomme le plus d’électricité. Concrètement, un cycle en programme « Eco » c’est 45 % d’électricité en moins qu’un programme intensif. Et, si vous possédez un tarif heure creuse, la touche éco et la programmation en heure creuse : c’est le combo parfait.

D’autres astuces économes avec le lave-linge, le lave-vaisselle et le sèche-linge

Un appareil de lavage ou de séchage est donné pour une quantité de linge ou de vaisselle. L’idée étant donc de ne jamais le faire tourner à demi-charge. Pour le lave-vaisselle, remplissez-le au maximum en organisant une partie de Tetris à chaque remplissage. Au moins vous le ferez tourner pour une grande quantité de vaisselle ! Ne rincez pas votre vaisselle, vous consommez de l’eau inutilement, et votre lave-vaisselle, conçu pour laver de la vaisselle sale, n’aura rien à se mettre sous « la dent ». Pour le lave-linge, remplissez le tambour pour laisser l’espace d’une main en haut du tambour.

Tancarville à linge électrique Todeco 200 W
Tancarville à linge électrique Todeco 200 W. Crédit photo : Amazon

En respectant les conditions d’utilisation de vos appareils, vous économisez 30 cycles par ans, soit 15 % sur votre budget électricité. Quant au sèche-linge, il est essentiel pour certains ménages, mais il est très énergivore. Il faut donc l’utiliser avec parcimonie, et étendre au maximum son linge à l’air libre. L’été par exemple, le sèche-linge ne devrait jamais fonctionner, sauf urgence exceptionnelle ! Et, si vous devez fréquemment l’utiliser, misez tout sur l’essorage de votre linge… Si vous le pouvez, choisissez toujours l’essorage le plus fort, 1 400 tours, afin que le linge soit le moins humide possible à l’arrivée dans le sèche-linge.

Les économies en cuisine

Dans la cuisine, les économies sont aussi possibles, si l’on y consacre un peu de temps et de réflexion. Par exemple, il faut user et abuser de couvercles sur vos casseroles et vos marmites. Recouvrir les poêles et les casseroles de couvercles réduit le temps de cuisson et permet approximativement 25 % d’énergie économisée. Lorsque vous faites rôtir un poulet dans le four, a-t-il vraiment besoin de cuire jusqu’à la dernière seconde, comme votre plat de gratin dauphinois ? Pour économiser le four, éteignez le 10 minutes environ avant le temps de cuisson réglementaire, puis laissez le four fermé pendant 10 autres minutes. Certes, c’est un peu plus long, mais plus économique.

Éteindre le four environ 10 minutes avant le temps de cuisson indiqué.
Éteindre le four environ 10 minutes avant le temps de cuisson indiqué. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Vous pouvez aussi opter pour une bouilloire avec un thermostat électronique, qui autorise le choix de la température. Par exemple, il est inutile de faire bouillir l’eau à 100 °C, quand 80 °C suffisent pour la préparation d’un thé ou d’une tisane. 20 ° C de moins, c’est 25 % d’électricité en moins. Enfin, choisissez au maximum, la cuisson vapeur pour les légumes, le poisson ou les viandes blanches. Dans un appareil de cuisson à vapeur, vous déterminez le temps de cuisson à l’avance et l’appareil s’arrête automatiquement. Vous évitez ainsi de consommer de l’électricité inutilement. De plus, la cuisson à la vapeur conserve mieux les nutriments et vitamines que la cuisson à l’eau. La cuisson passive est peut-être le secret des économies dans la cuisine, mais encore faut-il y penser. Nous sommes toujours pressés et notre empressement nous coûte chaque année quelques euros que nous pourrions éviter.

Quelles autres sources d’économies possibles dans la maison ?

Il existe bien d’autres sources d’économies possibles dans une maison, mais nous n’y pensons pas immédiatement. Prenons l’exemple de votre téléviseur, qui consomme lui aussi de l’énergie. Attention aux téléviseurs 4K ou pire 8K qui sont très énergivores. Ces derniers, les 8K, pourraient d’ailleurs bientôt interdits à la vente en Europe, tant ils sont gourmands en énergie. Optez plutôt pour des téléviseurs de taille modérée et là encore, activez la touche « Eco Énergie », vous pourrez réduire votre consommation de 25 % environ, à multiplier par le nombre de téléviseurs en fonctionnement dans la maison. Une autre astuce consiste à vérifier les étiquettes énergétiques de vos appareils lors de leur achat. Dans la mesure du possible, privilégiez toujours les appareils de classe A ou B.

Le choix d'un appareil peu gourmand en énergie.
Le choix d’un appareil peu gourmand en énergie. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Certes, ils coûtent beaucoup plus cher qu’un appareil de classe D ou E, mais ils consomment beaucoup moins, vous le rentabiliserez donc relativement rapidement. Voici le détail des consommations énergétiques par classe d’appareil, une étiquette obligatoire sur les appareils suivants :  lave-vaisselle, réfrigérateur, four et hotte, lave-linge, sèche-linge, téléviseur, lampe électrique et luminaire, climatiseur, générateur de chauffage et d’eau chaude sanitaire. « Les lettres A ou A+++ (selon la catégorie de l’appareil, par exemple : fours et hottes) sont attribuées aux appareils les plus économes. Les lettres D ou G (selon la catégorie de l’appareil) sont attribuées aux appareils les plus énergivores », des données indiquées sur le site du ministère de l’Économie.

Le chauffe-eau et les points d’eau, des postes à surveiller de près

L’eau chaude est notre amie pour une douche matinale, mais elle peut aussi être notre ennemie quant à sa consommation. Le chauffe-eau est le plus gros consommateur dans la maison, « un chauffe-eau consomme 800 kWh d’électricité par personne et par an » selon Engie. Cela représente environ 115 € par an et par personne, tout de même. Pour faire des économies sur votre chauffe-eau, voici quelques astuces à connaître :

  • Évitez de laisser le mitigeur en position intermédiaire, car cela entraîne l’utilisation d’eau tiède à chaque fois. L’eau froide est suffisante pour se laver les mains, et bien entendu rincer les légumes. C’est aussi le cas pour l’eau de la cuisson des féculents qui ne doit jamais être chaude pour limiter la présence de bactéries.
  • Optez pour l’installation de mousseurs ou de réducteurs de débit sur les robinets.
  • Installez une douchette économe qui peut vous permettre d’économiser jusqu’à 75 % d’eau.
  • Lors d’une absence prolongée, vous pouvez éteindre le ballon d’eau chaude pour éviter une consommation inutile.
  • Isoler votre chauffe-eau avec des feuilles isolantes spéciales, vous lui permettrez de déclencher moins souvent la chauffe, et donc de consommer moins d’électricité. Ces isolants pour chauffe-eau sont encore plus essentiels lorsque ce dernier se trouve dans une pièce non chauffée (garage, sous-sol, etc.)
Le chauffe-eau électrique est le plus gros consommateur d'énergie dans la maison,
Le chauffe-eau électrique est le plus gros consommateur d’énergie dans la maison, Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les économies sur le chauffage et les radiateurs

Là encore, il est possible de réaliser des économies et elles peuvent être très importantes. Commençons par la température préconisée dans chaque pièce de la maison. Pour les pièces à vivre, la température devrait être de 19 °C, pour la chambre de 16 °C et pour la salle de bain de 22 °C quand elle est utilisée. Il faut savoir qu’un degré de moins équivaut à 7 % d’économies sur l’année. Pour contrôler vos radiateurs, vous pouvez opter pour des têtes thermostatiques connectées qui vous permettront de piloter chaque radiateur en fonction de vos besoins. Vous pouvez aussi installer des réflecteurs de chaleur derrière vos radiateurs. La chaleur sera redirigée vers le centre de votre pièce, et le chauffage se déclenchera donc moins fréquemment.

Régler la température des radiateurs à 19 °C.
Régler la température des radiateurs à 19 °C. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Il faudra aussi faire la chasse aux entrées d’air inopinées, comme vos bas de porte, une porte communicant avec le garage ou les joints de vos fenêtres à vérifier. En revanche, n’obstruez jamais les ventilations (VMC), elles permettent de renouveler l’air ainsi que de diminuer votre consommation. Chauffer un air humide est beaucoup plus énergivore que de chauffer un air sain et sec. Lorsque vous vous absentez, réduisez la température de votre logement de quelques degrés pour éviter de chauffer inutilement les pièces vides. En cas d’absence prolongée, positionnez votre système de chauffage en mode hors gel. Grâce à la programmation et à la régulation, vous pouvez adapter vos besoins de chauffage et anticiper les variations.

L’isolation du logement pour réaliser des économies

Alors que le chauffage représente 66 % de la consommation énergétique des ménages, la rénovation énergétique est réellement un point essentiel pour éviter une surconsommation. Les ouvrants que sont les portes et les fenêtres sont responsables de déperditions de chaleur, et parfois, nous ne nous en apercevons même pas. Si votre budget vous le permet, changez vos fenêtres par du double vitrage, du triple-vitrage ou du quadruple-vitrage, et optez plutôt pour le PVC qui demande moins d’entretiens et qui est plus protecteur.

Bien isoler son logement.
Bien isoler son logement. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Isolez vos portes avec des boudins spéciaux qui feront barrages contre le froid. Vous pouvez aussi installer des rideaux occultants, ou des rideaux magnétiques, toujours dans le but de ne pas laisser entrer le froid extérieur. Enfin, pensez à fermer les volets et stores, à la tombée de la nuit, pour conserver un maximum de chaleur. Une dernière astuce, si la configuration de votre logement le permet : installer un petit poêle à bois pour une flambée le soir, votre chaudière se reposera quelques heures et votre facture s’en trouvera allégée.

Quelques applications pour vous aider dans votre quête d’économie

  • Ecowatt, l’application qui vous indique la « température » du réseau électrique, et donc les éventuelles tensions identifiées.
  • éCO2mix, l’application mobile de RTE permettant de comprendre et gérer sa consommation électrique
  • énergie-info, le site d’information du médiateur national de l’énergie, autorité publique indépendante
  • Écogestes Énergie, le guide des 100 écogestes énergie.

Pour terminer, nous vous conseillons le livre, Idées low-tech : 19 réalisations faciles pour économiser l’énergie et gagner en autonomie, une petite mine d’or pour tous ceux qui veulent économiser de l’énergie avec des astuces simples à mettre en œuvre. Que pensez-vous de toutes ces astuces ? Les connaissiez-vous et allez-vous les mettre en pratique ?  Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Agirpourlatransition.ademe.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page