Auto / Moto

FRIKAR, un étonnant “vélo électrique” norvégien intégralement caréné

Une petite bulle qui vous protège du vent et de la pluie sans vous empêcher de faire du vélo ? C'est le Frikar, une innovation norvégienne qui interpelle !

Vous avez envie de vivre l’expérience du vélo électrique, mais sans être trempé en cas de fortes pluies ? Ou vous souhaitez un vélo électrique très original pour vous balader en ville et transporter vos achats ? Dans quelques mois, un engin électrique pourrait bien faire son apparition dans notre pays. Il nous viendrait de Norvège, aurait quatre roues, un toit mais serait bien ce que l’on appelle un vélo électrique… Une petite bulle sur quatre roues dans laquelle il faudrait pédaler pour avance… Son nom, le Frikar, un étonnant véhicule fabriqué par l’entreprise norvégienne Podbike. Ce vélomobile pourrait également convaincre les nostalgiques de la voiture à pédale qu’ils avaient, enfants. Présentation.

Des précommandes qui s’envolent déjà !

Même si cela semble être un peu plus lourd qu’un vélo (90 kilos), l’impact sur les futurs acheteurs paraît sans conséquence. L’entreprise Podbike annonce en effet 3.2 millions d’euros récoltés grâce à 3400 précommandes du Frikar e-bike. Concrètement l’utilisateur s’installe dans une sorte de coque protectrice posée sur quatre roues. La coque se destine aux météos un peu capricieuses, mais peut-être ôtée quand le soleil est au rendez-vous.

Les caractéristiques techniques du Frikar

Cet engin que nous avons du mal à qualifier de vélo mesure 2.36 m de long (quand même) et 83.9 cm de large pour 1.19m de haut… Il peut accueillir une personne de taille située entre 1.50m et 2m. Le coffre présent de 160 litres peut laisser place à un siège pour enfant en cas de besoin. Podbike explique que son engin est bien classé dans la catégorie « vélo électrique ». Par conséquent, les utilisateurs pourront l’utiliser comme tel et donc, emprunter les pistes cyclables même s’il dispose d’un « volant ». Côté confort, il dispose d’un siège et de pédales réglables, d’un chargeur USB et d’un support pour smartphone.

À LIRE AUSSI :
Grosse promotion sur le vélo électrique Surpass chez CDiscount

Côté sécurité, on retrouve des feux clignotants, un rétroviseur extérieur… En ajoutant 650€ au prix que nous vous indiquerons, vous pourrez bénéficier d’un tapis de sol, de deux rétroviseurs et de la climatisation (un ventilateur). Nous nous interrogeons sur le fait que la largeur minimum d’une piste cyclable en France est de 2 m… Si deux engins Frikar se croise, il va vraiment falloir maîtriser la bête non ???

Et ses performances alors ?

Nous avons bien compris que c’était donc un vélo électrique, ce qui impose donc de pédaler évidemment… L’assistance électrique se fait par un système de transmission alimenté par les pédales. Celles-ci sont reliées à un fil, lui-même relié à deux moteurs qui se trouvent dans le moyeu des roues arrière du Frikar. Avec ce vélo électrique, vous allez pouvoir filer à 60 km/h, une vitesse qui nous semble excessive sur une piste cyclable !

FRIKAR, un étonnant "vélo électrique" norvégien intégralement caréné
Crédit photo : Podbike

Cependant Podbike explique qu’ils utilisent trois moteurs/générateurs et que la puissance du moteur d’assistance limitera la vitesse à 25 km/h ! Concrètement, l’assistance électrique se coupe dès qu’il dépasse les 25 km/h, ce qui ne l’empêchera pas de rouler plus vite à la force des mollets… Ou en descente. Enfin, la batterie du Frikar (877 Wh) assurent une autonomie annoncée entre 50 et 80 kilomètres. Il sera également possible d’ajouter une batterie supplémentaire pour allonger la durée d’autonomie.

Combien ça coûte ?

Ce vélo électrique d’un nouveau genre ne se destine pas vraiment à tous les budgets… Il est annoncé en version standard au prix de 6249€ ou 6899€ pour le version « Plus » ! Si tout se passe comme prévu, les Frikar devraient commencer leurs premiers tours de roues au printemps prochain en Norvège, puis en Allemagne… Nous ne savons pas à l’heure actuelle si les livraisons pour la France sont prévues… A suivre donc !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

  1. Intéressante alternative de mobilité.

    Moins cher que la majorité des vélomobiles qui coutent généralement plus de 7000€ sans l’assistance électrique.

    Conçu pour les climats pluvieux et froids mais on peut ôter la bulle en été.

    90 kg c’est juste pour moi un problème en côte. Le moteur d’assistance électrique de 250w est bien dimensionné pour un vélo de 25kg avec un cycliste de 90kg dessus donc un total de 115 kg. Avec le Frikar on passe à un total de 180kg. La résistance de l’air est faible à basse vitesse, laissons la de côté. Si avec votre vélo vous parveniez à grimper à 20km/h, le Frikar vous emmènera à environ 20*115/180=12.5km/h. C’est un max car en position couchée, vous ne pouvez pas utiliser votre poids pour augmenter l’effort sur les pédales. Notons que les vélomobiles en fibre de carbone pèsent à peu près 20kg sans l’assistance électrique, donc à peu près 30kg avec l’assistance ce qui change beaucoup le calcul.

    Pour le reste, c’est génial comme concept.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page